Archives du blog

municipales j – 11 : je veux tout

electotest

Les municipales approchent à grand pas et vu mon résultat à l’électotest, ça va pas être facile de choisir… Il y a de bonnes idées partout. En fait, comme souvent, j’aimerais que les citoyens votent plus directement sur chaque projet ou domaine et pas seulement pour un pack pré-établi que constitue chaque programme. A l’échelle d’une commune cela devrait être possible… En attendant ce nirvana démocratique, voici ci-dessous une infographie comparative qui présente l’essentiel des deux programmes d’Hidalgo et NKM.

Une chose est sûre dans mon esprit : la prochaine mandature doit se réaliser sans aucune augmentation d’impôts locaux. Au niveau local comme au niveau national, les citoyens contribuables n’ont pas à se substituer aux contributeurs manquants que sont les évadés fiscaux et surtout les multinationales adeptes de l’optimisation fiscale, que des gouvernements impuissants ne peuvent plus ou ne veulent plus contraindre dans une économie globalisée.

Lire la suite

Publicités

les impôts à Paris : désintox 2

Nathalie Kosciusko-Morisset a parlé un peu vite d’une hausse de 40% d’impôts locaux à Paris depuis deux mandats socialistes. Bien lui en a pris ! Car ainsi l’émission d’Arte 28 minutes s’est fendue d’une vidéo Désintox (voir ci-dessous). Et cette vidéo est bigrement intéressante.

On y apprend que depuis 2001 – arrivée de Delanöé à la mairie – la taxe d’habitation a augmenté de 20% et la taxe foncière de 70%. Ce qui est pire que l’annonce de NKM ! Lire la suite

l’impôt se consomme en tranches

Lundi dernier sur TF1, Hollande a créé la surprise en proposant de créer une tranche supplémentaire d’impôt sur le revenu à 75%. Cette proposition a fait beaucoup parler, dont des gens qui manifestement n’y comprennent pas grand chose et confondent taux marginal et taux global, dont des footballeurs qui ont peur pour leurs sous. Mais pour ces derniers, comme dirait Mélenchon « qu’ils s’en aillent tous ! » : les clubs prendront des joueurs moins chers qui ,si ça se trouvent, joueront aussi bien.

Rappelons donc qu’en France l’impôt est progressif par tranches : sur une tranche donnée de revenus tout le monde paye le même pourcentage ; bien évidemment au final tout le monde ne paye pas la même quantité d’impôt puisque tout le monde n’arrive pas au même niveau de revenus.

La situation actuelle – 5 tranches – est la suivante (source : impots.gouv.fr) : Lire la suite

les classes moyennes au coeur du débat

Les classes moyennes semblent être un enjeu majeur des élections de 2012. Tout le monde se les arrache.

Sarkozy estime que François Hollande se livre « à une attaque absolument sans précédent contre les classes moyennes […] avec la progressivité de la CSG, avec la suppression du quotient familial, avec l’indexation sur le revenu de la consommation d’eau, de gaz et d’électricité, avec l’instauration d’une nouvelle tranche supplémentaire de l’impôt sur le revenu ».

Hollande répond que les classes moyennes n’ont bénéficié ni « du bouclier fiscal ni des avantages qui ont été donnés aux plus gros contribuables. […] Les classes moyennes n’en peuvent plus, et je les comprends. Elles ont été ponctionnées pendant cinq ans, elles seront protégées. »

Pécresse ajoute : « Quand François Hollande dit: « Les riches payeront », ce discours est un cheval de Troie pour préparer à une taxation des classes moyennes. » Lire la suite

Vous avez dit quotient familial ? Ne quittez pas…

Lundi, sur France 2, François Hollande a proposé la suppression du quotient familial et son remplacement part un crédit d’impôt pour chaque enfant, c’est-à-dire « un chèque versé à tous, y compris aux non-imposables » dit Sapin, cité par le journal Les Echos qui a publié un article sur les conséquences d’une telle mesure :  « Dans une note de 150 pages, la direction du Trésor mesure les conséquences de la réforme : elle reviendrait à ce que les 50 % les plus riches reversent 3,5 milliards aux 50 % les plus pauvres. »
Aie ! La famille et les impôts sont un sujet très sensible…

Depuis, l’UMP hurle au scandale, à la folie, à la catastrophe : pour Pécresse ce serait « un coup de massue pour les familles et les classes moyennes » et pour Sarkozy « une folie [… ] aux conséquences dramatiques pour la politique familiale de la France ». C’est parti pour une campagne présidentielle musclée !

Les blogueurs commencent à s’écharper sur le sujet : Homer, Nicolas, l’Hérétique , CC, El Camino, Corto, Melclalex, Sarkofrance, Lepioufle, Dédalus, Vérel, Goux, [liste non exhaustive en construction].

Pour ma part j’aimerais que l’on précise un point avant que certains n’en arrivent aux insultes ou à la guerre 2.0 : de quel quotient familial parle-t-on ? Lire la suite

l’Elysée m’écoute !

Ça vous épate ? Et bien c’est vrai, l’Élysée a suivi mes conseils. Dans un billet précédent, je disais que pour sa petite réforme fiscale à un an des présidentielles, le gouvernement ne devait pas se louper et tenir compte  des classes moyennes, avec la « suppression du bouclier fiscal et [le] maintient de l’ISF avec quelques aménagements pour éviter l’effet « Ile de Ré » »…

C’est exactement ce qui a été choisi : le bouclier fiscal, très impopulaire après la crise, est supprimé, le seuil d’entrée dans l’ISF est relevé à 1,3 M€ (au lieu de 0,8 M€) ; s’y ajoutent une taxation plus importante des héritages au dessus de 900 000 € par part et une taxation des exilés fiscaux. Lire la suite

la réforme fiscale de la dernière chance

Le gouvernement Fillon est en train de plancher sur une réforme fiscale. Qu’il réfléchisse bien à ce qu’il va proposer car c’est sa dernière chance avant les présidentielles de 2012.
Ce gouvernement et ce président sont usés jusqu’à la corde. Jamais un président n’a été aussi impopulaire, jamais l’ambiance n’a été aussi délétère. En cause une diplomatie déficiente, une succession d’affaires, de conflits d’intérêts sur fond de crise économique, d’outrances financières et de globalisation douloureuse.

Mais n’est-ce-pas déjà trop tard ? Cette réforme aurait dû intervenir plus tôt comme le signe de la prise en compte des difficultés liée à la crise, comme la marque de la supériorité de l’intérêt général sur l’idéologie. Alors que là, maintenant, c’est le dernier virage avant la ligne droite. Et pour ne pas le rater, il faut que cette réforme soit en phase avec l’intérêt de la majorité des français, c’est-à-dire des classes moyennes sur qui repose tout le système.

Ce groupe semble difficile à cerner et il y a des tas d’études pour dire qu’au final il n’existe pas. Mais c’est peut-être parce que ces études se focalisent sur les chiffres et ignorent le ressenti des gens. Dans un article de Marianne, Roland Hureaux en donne une définition que je trouve pertinente : Lire la suite

fiscalité : réforme ou révolution ?

A l’heure où le gouvernement planche sur une réforme fiscale, l’économiste Thomas Piketty et deux de ses confrères ont eu la bonne idée de lancer un site proposant une « révolution fiscale ». Le mot révolution ainsi que la couleur rouge du site ont sans doute été choisis pour attirer le gauchiste moyen qui fonce sur le rouge comme le taureau de combat sur la muleta, mais si techniquement c’est une révolution, une remise à plat complète du système fiscal, l’objectif demeure modéré : « rétablir un minimum de progressivité » de l’impôt.

Il s’agit de remplacer un grand nombre d’impôts et de taxes (la contribution sociale généralisée, l’actuel impôt sur le revenu, le prélèvement libératoire, la prime pour l’emploi, le bouclier fiscal…) par un nouvel impôt sur le revenu à la fois plus simple, plus clair et plus juste :
« Ce nouvel impôt sur le revenu, payé par tous les Français, sera prélevé à la source sur les revenus du travail et du capital (comme l’actuelle CSG, avec la même assiette que cette dernière [salaire, revenu d’activité non salarié, retraite, chômage, revenus du capital, y compris les plus values]) suivant un barème progressif (comme l’actuel impôt sur le revenu) » ;  mais à la différence de ce dernier, il serait « exprimé en taux effectif directement applicable à la totalité du revenu, et non en taux marginal [par tranche]. » Lire la suite

%d blogueurs aiment cette page :