Vous avez dit quotient familial ? Ne quittez pas…

Lundi, sur France 2, François Hollande a proposé la suppression du quotient familial et son remplacement part un crédit d’impôt pour chaque enfant, c’est-à-dire « un chèque versé à tous, y compris aux non-imposables » dit Sapin, cité par le journal Les Echos qui a publié un article sur les conséquences d’une telle mesure :  « Dans une note de 150 pages, la direction du Trésor mesure les conséquences de la réforme : elle reviendrait à ce que les 50 % les plus riches reversent 3,5 milliards aux 50 % les plus pauvres. »
Aie ! La famille et les impôts sont un sujet très sensible…

Depuis, l’UMP hurle au scandale, à la folie, à la catastrophe : pour Pécresse ce serait « un coup de massue pour les familles et les classes moyennes » et pour Sarkozy « une folie [… ] aux conséquences dramatiques pour la politique familiale de la France ». C’est parti pour une campagne présidentielle musclée !

Les blogueurs commencent à s’écharper sur le sujet : Homer, Nicolas, l’Hérétique , CC, El Camino, Corto, Melclalex, Sarkofrance, Lepioufle, Dédalus, Vérel, Goux, [liste non exhaustive en construction].

Pour ma part j’aimerais que l’on précise un point avant que certains n’en arrivent aux insultes ou à la guerre 2.0 : de quel quotient familial parle-t-on ?

De celui qui est calculé par la CNAF de la façon suivante :
(1/12e des ressources annuelles + prestations familiales mensuelles perçues) / nombre de parts
et qui donne droits à certaines aides je suppose – encore que les aides semblent intégrées dans le calcul… je m’y perd…
Ou de celui qui correspond « au nombre de parts de quotient familial » qui sert dans le calcul des impôts ?

Par ailleurs tout le monde s’étripe pour savoir quelles familles il faut aider, mais personne ne remet en cause le principe même de cette politique nataliste puisque Terra Nova veut maintenir un avantage spécifique à partir du 3e enfant ! Tout ça fleure bon la sacralisation de la famille nombreuse…
Alors qu’on pourrait, toutes aides confondues, raisonner en sens inverse : aider les familles dès le 1er enfant et plafonner les aides au 3e ou 4e enfant (aucune part ou aide supplémentaire à partir de là).
Cela limiterait le problème de la taille des appartements HLM et de l’encadrement des jeunes dans certaines cités de banlieue… Et le problème de l’éparpillement du patrimoine et des querelles d’héritage dans le 16e arrondissement… Bon, je dis ca, je dis rien : de toute façon, étant issue d’une ligne de primogéniture masculine, je suis, à titre rétrospectif, contre la suppression du droit d’aînesse (quels cons ces révolutionnaires !)😉

En tous cas, j’espère que les équipes de Hollande ont prévu des monceaux de pédagogie car du coté du parc du même nom, ils vont sortir l’artillerie lourde et faire trembler dans les chaumières. Une proposition détaillée et un simulateur sur Internet seraient les bienvenues car tout citoyen, électeur ET contribuable, va immanquablement se poser la question : je vais y perdre ou y gagner ?

Publié le 11 janvier 2012, dans politique et société, et tagué , , , , . Bookmarquez ce permalien. 15 Commentaires.

  1. Céline12740

    Merci, j’y vois un peu + clair ^_^ … hier soir en regardant le journal TV je n’avais absolument rien compris ^_^
    bonne journée

  2. Bonjour,

    ca me rassure, je vois que je ne suis pas la seule a m’interroger…
    deux formules de calculs differentes, et j’ai n’ai pas compris où le quotient familial intervenait dans les impots (les enfants « rajoutent » des demis-parts, OK, mais le quotient…??)

    par ailleurs, d’accord avec vous sur la reflexion prealable à tout ça, concernant la politique nataliste!

  3. Ahhh! j’ai écrit presque la même chose, mais en plus résumé et en moins bien chez Nicolas.
    Nous sommes donc d’accord, la question principale étant: a-t-on besoin d’une politique nataliste ?

    Quand les allocs sont nées, elles étaient autrement plus importantes. Leur montant pour une famille de cinq ou six enfants équivalait financièrement à un salaire. Les riches trouvaient que c’était trop pour les pauvres, que ça les incitait carrément à faire des gosses pour le fric. Et en plus, ces pauvres gaspillaient le fric. Dans son roman « Les petits enfants du siècle », Christiane de Rochefort décrit une famille française dont les mômes sont appelés par l’aînée « machine à laver » « réfrigérateur » « télé » au vu des primes de naissances encaissées et dépensées. On retrouve un peu cet état d’esprit à chaque rentrée scolaire. Comme une famille de quatre enfants avec au moins un lycéen touche à peu près une prime de rentrée scolaire de mille euros, on critique beaucoup le fait qu’en cette période précise les supermarchés fassent des pubs pour les home cinéma et autres écrans plats. Donnez de l’argent à un pauvre pour ses enfants, il le boira ou s’abonnera à Canal +, c’est bien connu. Bref.
    D’accord en tout cas avec: aider les ménages au premier enfant, faire en sorte que les femmes qui travaillent puissent garder leur emploi dès lors qu’elles le désirent, même si ce n’est pas facile. favoriser les petites structures d’accueil, crèches parentales ou autres. La législation est tellement draconienne à cet égard qu’elle décourage les bonnes volontés. Bref, s’éloigner le plus possible du salaire maternel.

  4. @ Irene et Celine : c’est le problème, d’un coté ce n’est pas très clair, de l’autre tout le monde sent bien que cela va avoir un gros impact, donc c’est un terrain glissant.

    @ Suzanne : oui et cette question est peut abordée, c’est la campagne électorale… et la lutte des classes. On pourrait aussi poser la question de la pertinence d’une redistribution horizontale des personnes sans enfant vers les familles…

  5. Moi je comprends qu’on ne tient absolument pas compte du revenu pour leur verser des allocations familiales aux familles, qu’elles sont donc progressives au nombre d’enfants, parce qu’il faut encourager les pondeuses, pays pétainiste oblige. Les Nouvelles News ont fait un graphique très parlant sur le lien : http://bit.ly/yUL6M5
    De plus je crois, quitte à me faire lyncher, qu’il ne faut plus encourager la natalité, surtout chez les riches, qui ont une grosse empreinte sur l’environnement (ils prennent des vacances carbonées, ils prennent l’avion, et ils ont des tas de besoins à satisfaire sans parler de surpopulation). Mais là, c’est le problème : si les femmes ne sont pas encouragées à faire des enfants, qui va débarrasser le plancher quand il y aura des récessions (appelées crises) et qu’il faudra faire de la place pour les hommes, puisque les femmes ont toujours été tenues volontairement dans les métiers d’appoint mal payés à carrière en miette, assurant la flexibilité de l’économie ? On n’aura plus le « bonheur de la réalisation dans la maternité » à leur renvoyer comme argument fallacieux ! D’où la bronca des mâles politiques qui nous gouvernent ! Je précise que je suis childfree par choix, et qu’aucun autre n’a jamais été envisageable, ayant trop vu comment ma mère était traitée ! Mon empreinte carbonée est réduite au maximum ! Et je ne me sens pas inutile sur cette planète, j’emploie mon temps à autre chose, et c’est au moins aussi utile ! :)))

  6. Le dernier com est édifiant…Effectivement ceci n’est qu’un gloubi boulga d’idées à la mode Stalinienne matinées de Pétainisme pour moi.
    Suis plus que consternée que ce cynisme émane du ps!

  7. Il va y avoir un simulateur.🙂

  8. Meme avec un simulateur…Le mal est fait, c’est tout, et puis bien fait ! Cela vous apprendra à rebondir stupidement pour faire de l’audimat !
    C’est tout.

  9. @ Romain : Ah, enfin le simulateur ; il sera où ?

  10. Pas clair cette histoire… ce qui est sur, c’est que je conseille au candidats qui veulent gagner les élections de limiter ce genre d’annonces. Heureusement, le triple A a mis fin à la discussion sur ce sujet.

    Et si, tout simplement, on supprimait le quotient familial pour renflouer les caisses ?

  11. idem : je suis pour aider dès le 1er enfant et ensuite proportionnellement -et aussi proportionnellement au revenu – le pactole au 3e c’est vraiment la loose.
    je suis issue d’une famille de 3 comme ça, il y a aussi des tas « d’avantages » au 3e enfant, moi je n’en ai que 2, et après le décès d’un proche, j’ai du payer des frais à un des autres bénéficiaires devant le notaire… parce que cette personne a 3 enfants et moi… seulement 2. Délirant !

    Il y a aussi les gens qui se « forcent » à en faire un 3e parce que du coup ça semble « plus économique », alors qu’en réalité, un enfant coûte toujours + cher que des allocs… donc malheureusement c’est reculer pour mieux sauter, et cet « avantage » se paie parfois très cher (car ensuite, la mère aura bien + de mal à retrouver un emploi…).
    Sans compter aussi l’épuisement maternel, les logements bien trop petits en ville pour les grandes familles (du coup les gens se bouffent le nez) sans jardin, etc. ou les pavillons de banlieue qui font rêver… et là aussi pour les familles dites nombreuses il y a des conditions « avantageuses »… mais le prêt il faut ensuite le rembourser, se farcir des heures de transport ou acheter une 2e voiture, etc etc. …

    Bref cette politique nataliste est contre les femmes pour moi… (et d’un autre côté j’aurais vraiment aimé avoir un 3e donc j’ai rien contre a priori les familles nombreuses mais tous les arguments ci dessus m’ont dissuadée), j’ai gardé mon boulot, c’est vrai que c’est très dur les 10 premières années même si le compagnon est présent dans les taches domestiques, mais je pense que c’est plus prudent, financièrement pour le couple et surtout pour la femme… à moins d’avoir vraiment de gros moyens ou un boulot qui permet de tout bien gérer, abandonner son boulot c’est vraiment risqué de nos jours… ;o)

  1. Pingback: 11/01 - Vous avez dit quotient familial ? Ne quittez pas… | Présidentielle française 2012 | Scoop.it

  2. Pingback: Le blog de Louis Lepioufle » Blog Archive » Supprimer le Quotient Familial, une bonne nouvelle pour les classes moyennes

  3. Pingback: Décret 01 Mai 2008: Baisse des prestations familiales par Nadine Morano… « ‘’ Ce Que Je pense‘’…

  4. Pingback: les classes moyennes au coeur du débat « le blog de polluxe

%d blogueurs aiment cette page :