Archives du blog

osez la laïcité

La semaine dernière je suis allée à la rencontre organisée par Osez le féminisme avec Caroline Fourest sur le thème « féminisme et laïcité ». La salle des mariages de la mairie du 14e était pleine à craquer et l’intervenante aussi belle qu’en photo – bon je sais, ce n’est pas correct de commencer par une remarque sur le physique, mais comme c’est vrai… Olympe si tu me lis, pardonne-moi…

Pour exposer ses analyses, CF a choisi de commencer par une présentation historique du mouvement Pro-Choix dont la revue a été fondée en 1997 – angle temporel intéressant car il permet de comprendre comment certains positionnements idéologiques se sont mis en place.
Au début tout ce monde de gauche, jusqu’à l’extrême-gauche et les anarchistes, se rassemblait pour combattre l’extrême-droite et l’intégrisme catholique, le racisme, le sexisme et l’homophobie, même si dans les débats ces deux derniers combats semblaient moins évidents, les valeurs d’un patriarcat millénaire étant bien ancrées dans la tête de certains. Lire la suite

Durban II : et maintenant ?

durban IIDurban II a fini par pondre une déclaration finale, assez peu commentée car sans doute peu lue.

Il faut dire que c’est un empilement indigeste de principes, de conseils, où la proposition « racisme, discrimination raciale, xénophobie et intolérance qui y est associée » revient quasi systématiquement, comme un leitmotiv, dans les 143 articles de ce document de 20 pages… Bref,  c’est assommant.  Je l’ai donc lu en diagonale, je dois l’avouer – que celui qui a eu la patience de faire autrement me jette la première pierre le premier tag…

Voici quelques morceaux glanés en passant, ils valent leur pesant de cacahuètes :
Lire la suite

Durban II : merci l’Iran !

Fait inhabituel, la conférence du Conseil des droits de l’Homme de l’ONU contre le racisme, conférence dite de Durban II,  occupe le devant de la scène alors que depuis la conférence de Durban en 2001, ce sujet était assez confidentiel. Ceci en partie grâce au président iranien qui en accusant dans son discours Israël d’être un Etat raciste, a mis les pieds dans le plat, provoquant le départ des représentants de l’Union Européenne présents – certains pays comme l’Allemagne, la Suède mais aussi les Etats-Unis, le Canada ou l’Australie ayant boycotté cette conférence. Grâce aussi à une chaîne comme Arte qui n’hésite pas à aborder les sujets qui fâchent. Ainsi hier on a pu voir un Théma très intéressant sur le sujet avec un documentaire de Caroline Fourest (situation, historique, forces en présence…) suivi d’un débat sur l’universalité des droits humains, avec Daniel Cohn Bendit, François Zimeray et Saïd Saadi. Pour ceux qui l’ont ratée, cette émission est rediffusée sur le site Arte +7.

Cette visibilité médiatique a permis d’étaler au grand jour un certain nombre de phénomènes.
Lire la suite

la fin de la discrimination positive ?

Simone VeilSimone Veil vient de renvoyer Sarkozy dans ses 22 ! Et c’est heureux !
Une commission qu’elle présidait et qui avait été chargée par Sarkozy de rédiger un nouveau préambule intégrant la notion de « diversité » vient de refuser de le faire, maintenant ainsi le principe d’égalité et rejetant la discrimination positive – car dans l’expression « la diversité » , la dimension ethnique est bien sûr sous-entendue mais chut ! on n’ose pas le dire  et c’est là une figure de style répandue qui consiste à gommer l’adjectif pourtant essentiel.

La commission estime que la constitution actuelle suffit à garantir l’égalité tandis que la discrimination positive est illégitime et potentiellement dangereuse : Lire la suite

quelques liens de fin de semaine

Pourquoi se lancer dans la rédaction d’un billet quand quelqu’un d’autre l’a déjà écrit, quand on n’a rien de plus à ajouter et quand l’appel du marron glacé devient pressant  ?

Voici donc trois billets que je trouve excellents :
quand un espagnol nous donne des leçons de République de Krystoff
comment s’établissent nos convictions ? de Pikipoki
la démocratie des cerveaux disponibles de C.Fourest

affaire Redeker

Pour avoir une idée de la gravité de sa situation, je reproduis ci-dessous le courriel que Robert Redeker a envoyé à André Glucksmann ainsi que l’interview qu’il a donné, sans doute par téléphone, à La Dépêche du Midi. Lire aussi l’article de Caroline Fourest et la chronique d’Evariste. Une pétition de soutien est en ligne sur RespublicaLire la suite

le choix de Caroline (2)

La conférence de Caroline Fourest à la fondation Gabriel Péri en mars 2006 (déjà signalée dans le commentaire d’un billet précédent) est maintenant disponible ici en audio. Elle y explique le cheminement qui l’a amenée à dénoncer la collusion de l’extrême-gauche, des alter mondialistes mais aussi de certains gouvernements européens, avec les islamistes qui eux surfent sur la culpabilité occidentale afin de faire passer toute critique de l’islam pour du racisme (utilisation du terme « islamophobie ») et ainsi gagner du terrain.

le choix de Caroline

Lire dans Le Monde, avant que l’article ne devienne payant, le portrait de Caroline Fourest journaliste à Charlie Hebdo et à la revue ProChoix, qui a eu le courage de dénoncer très tôt l’aveuglement d’une certaine gauche face à l’islamisme (aveuglement ou tactique anti-capitaliste ? voir aussi sur ce sujet un dossier paru en 2005 dans la revue Le Débat) :

 Extrait du portrait : Arrive le mois de septembre 2001 et ses traumatismes cruciaux. D’abord, le « putsch islamiste » de Durban, en Afrique du Sud, où la conférence contre le racisme dégénère en forum mondial de la haine : « Le climat était irrespirable, nous sommes revenues K.-O. ; après ça, franchement, je ne me voyais pas continuer à écrire sur les commandos anti-IVG… », confie Caroline Fourest. Puis, dans les jours qui suivent leur retour en France, le World Trade Center part en fumée.
Voilà l’inflexion décisive qui amènera non seulement les animatrices de Prochoix à approfondir leur « parti pris laïque » – elles soutiennent la loi sur l’interdiction des signes religieux à l’école -, mais aussi à poser cette question à la gauche : pourquoi prêter à l’islam radical une dimension émancipatrice, alors que les autres intégrismes apparaissent d’évidence comme dangereux ? « Je disais : « Ecoutez, vous n’inviteriez pas Christine Boutin au Forum social européen ! Pourquoi inviter Tariq Ramadan, dont le positionnement est tout aussi réactionnaire ? » », se souvient l’auteur d’un essai intitulé Frère Tariq. Discours, stratégie et méthode de Tariq Ramadan (Grasset, 2004).
Les choses se compliquent alors pour de bon : tout en continuant à attaquer George Bush et la droite religieuse américaine, elle multiplie les textes au vitriol contre les « compagnons de route » de l’islamisme, […] les « idiots utiles » de l’intégrisme.

%d blogueurs aiment cette page :