Archives du blog

Trois articles pour comprendre Charlottesville

1. L’enjeu actuel

« The simple fact of the matter is that the world has never built a multiethnic democracy in which no particular ethnic group is in the majority and where political equality, social equality and economies that empower all have been achieved. We are engaged in a fight over whether to work together to build such a world. And even those who are, in principle, willing to build that world are fighting with one another, for instance, over issues such as how the compelling state interest in nondiscrimination, confirmed by the Supreme Court decades ago, interacts with rights of association and speech.

This fight is different than our earlier ones because this time everyone begins from the psychological position of fearing to be a member of a vulnerable minority. Experiences of uncertainty, anxiety and endangerment are widely spread. Out of such soil grows the poison plant of extremism. »

Article complet : Charlottesville is not the continuation of an old fight. It is something new, Washington Post, 13 août 2017

2. Le contexte démographique

« Selon un résultat d’analyse de la démographie américaine réalisée par le Centre de Recherche PEW, la communauté hispanique représente près de 50 % de la croissance de la population américaine en 2017. […] On estime qu’en 2044, les blancs non hispaniques seront minoritaires aux Etats-Unis [où] un tiers de la population sera latino. Lire la suite

harcèlement de rue : Bruxelles, Le Caire, même combat ?

Depuis fin juillet, le hashtag ou balise #HarcelementDeRue fait le buzz sur Twitter. Il sert à marquer et regrouper tous les témoignages de femmes sur le harcèlement qu’elles subissent dans la rue ou les espaces publics, de la part d’hommes bien sûr. Le buzz a été si fort qu’il a atteint la ministre.


Lire la suite

un Frêche sinon rien

Ça y est, la campagne électorale des régionales a commencé.
La preuve ? Le ping pong des petites phrases, des procès d’intention et des coups sous la ceinture a commencé. Cette année, la mode est au repérage des «dérapages» et au «ton candidat est plus raciste que le mien». Première victime Frêche. La blogosphère politique n’est pas en reste. Homme de culture mais aussi grande gueule, autoritaire et tribun, Frêche a l’art des positions tranchées, des formules qui font mouche ou qui fâchent. «Le grand mamamouchi aux talons compensés» pour parler de Sarkozy, c’est lui. Les «oreillons» des femmes voilées ou les «arriérés des hauts cantons» aussi. Lire la suite

où se cache le sexisme

Olympe dénonce à juste titre une vidéo qui sous prétexte de lutter contre le racisme utilise des insultes sexistes du style « stupid white bitch » ou « damned bitch », bitch étant l’équivalent de pétasse, de salope ou de pute… Cherchez l’erreur… Manifestement ceux qui ont élaboré cette vidéo n’y ont pas pensé, sans doute parce que le sexisme c’est banal et finalement c’est moins grave…

Cela m’a fait penser aux blagues sur les blondes qui sous prétexte de se moquer des blondes se moquent en fait des femmes, la blonde étant le faux nez de la femme. Cela permet de ne pas afficher trop ouvertement cette forme d’humour sexiste et accessoirement de ne pas tomber sous le coup de la loi en créant des pages de blagues sur les blondes sur des sites comme Humour.net. Lire la suite

Durban II : et maintenant ?

durban IIDurban II a fini par pondre une déclaration finale, assez peu commentée car sans doute peu lue.

Il faut dire que c’est un empilement indigeste de principes, de conseils, où la proposition « racisme, discrimination raciale, xénophobie et intolérance qui y est associée » revient quasi systématiquement, comme un leitmotiv, dans les 143 articles de ce document de 20 pages… Bref,  c’est assommant.  Je l’ai donc lu en diagonale, je dois l’avouer – que celui qui a eu la patience de faire autrement me jette la première pierre le premier tag…

Voici quelques morceaux glanés en passant, ils valent leur pesant de cacahuètes :
Lire la suite

Durban II : merci l’Iran !

Fait inhabituel, la conférence du Conseil des droits de l’Homme de l’ONU contre le racisme, conférence dite de Durban II,  occupe le devant de la scène alors que depuis la conférence de Durban en 2001, ce sujet était assez confidentiel. Ceci en partie grâce au président iranien qui en accusant dans son discours Israël d’être un Etat raciste, a mis les pieds dans le plat, provoquant le départ des représentants de l’Union Européenne présents – certains pays comme l’Allemagne, la Suède mais aussi les Etats-Unis, le Canada ou l’Australie ayant boycotté cette conférence. Grâce aussi à une chaîne comme Arte qui n’hésite pas à aborder les sujets qui fâchent. Ainsi hier on a pu voir un Théma très intéressant sur le sujet avec un documentaire de Caroline Fourest (situation, historique, forces en présence…) suivi d’un débat sur l’universalité des droits humains, avec Daniel Cohn Bendit, François Zimeray et Saïd Saadi. Pour ceux qui l’ont ratée, cette émission est rediffusée sur le site Arte +7.

Cette visibilité médiatique a permis d’étaler au grand jour un certain nombre de phénomènes.
Lire la suite

bévue intégriste et autre

évêqueA peine quelques jours après la réintégration au sein de l’Eglise catholique d‘évêques intégristes – par levée d’excommunication – ça n’a pas loupé, l’un d’eux a tenu des propos négationnistes !

Je ne vois pas bien l’intérêt de cette réintégration. Pourquoi le pape tient-il à avoir au sein de l’Eglise catholique des intégristes ? Veut-il se lancer lui-aussi dans les prises d’otages ou les attentats suicides ? Manifestement certains catholiques ne comprennent plus. Au vu du scandale que cela provoque cela revient à se tirer une balle dans le pied.
Les desseins du seigneur sont impénétrables dit-on… Belle illustration.

Dans un autre genre, à l’ONU, une équipe d’ARTE a été interdite de tournage alors qu’elle suivait les débats de préparation à la conférence sur le racisme dite de « Durban II » :
«L’interdiction est tombée, alors que les débats devenaient très vifs sur la question de la liberté d’expression et de la diffamation des religions, deux points extrêmement sensibles du projet de déclaration finale de la conférence où s’affrontent les Etats occidentaux et musulmans. »
Pour ceux qui n’ont pas suivi ce sujet le Conseil des droits de l’Homme de l’ONU a précédemment considéré la critique ou diffamation des religions comme du racisme.
Tout un programme !

le dernier tabou

Voilà bientôt un mois qu’un vote historique a mis à la tête des Etats-Unis un noir (ou un métis, selon la grille de lecture que l’on adopte) montrant ainsi que le racisme n’y est plus aussi répandu que par le passé. Dans un pays où il y a seulement 13 % de noirs et 2 % de métis, cette élection n’aurait pu avoir lieu si des blancs n’avaient pas massivement voté pour Obama, lors des primaires démocrates et lors de cette élection via les grands électeurs.
Ce qui a fait le succés d’Obama, outre ses qualités personnelles, c’est qu’il n’a pas éludé la question raciale mais que pour autant il ne s’est pas positionné comme le candidat des noirs. D’où le qualificatif de positionnement « post-racial » attribué par certains. Il a su parler à tous.
Son discours fleuve prononcé à Philadelphie pendant les primaires a constitué une étape décisive : Lire la suite

%d blogueurs aiment cette page :