Archives du blog

vous avez dit Troy ?

Hier mon fil d’actualité sur Twitter a été envahi par le hashtag (mot clé signalé par un dièse, en français) #TroyDavis. Pas moyen d’y échapper : il arrivait en tête aux Etats-Unis bien sûr mais aussi en France !
Il y avait ceux qui appelaient à manifester, ceux qui qui s’insurgeaient et ceux qui décrivaient, dans la dramaturgie du détail,  le morbide compte à rebours, un peu comme lors de l’affaire DSK. Même la blogosphère bretonne et parisienne s’est mobilisée, alors qu’il y a de fortes chances que ces blogueurs, comme moi,  ne savaient pas qui était ce Troy Davis il y a seulement 6 jours…

Un tel emballement pour une cause alors qu’on ignore tout du dossier m’étonnera toujours, surtout au vu des arguments avancés. J’y reviendrai. Bien sûr, il s’agissait de dénoncer la peine de mort et d’en prôner l’abolition en général. Mais pourquoi cet emballement soudain pour un cas américain (dans l’Etat de Georgie plus précisément) ? Pourquoi pas ailleurs, en Chine ou en Iran où les pendaisons ne manquent pas ? Parce que les Etats-Unis sont proches de nous ? Parce qu’ils sont considérés comme les leaders du monde occidental et qu’ils doivent être à la hauteur des exigences européennes ? Parce que certains pensent donc pouvoir agirLire la suite

Publicités

Obama cède sur le voile

obama voileLe 4 juin dernier, Obama a prononcé au Caire un discours destiné au monde musulman (traduction française de la Maison Blanche), dans lequel plusieurs passages sur les femmes suscitent la polémique, en France mais aussi en Allemagne ou au Canada.

D’une part parce qu’il soutient le port du voile, d’autre part parce qu’il critique les pays occidentaux… manifestement autres que les Etats-Unis, puisque dans un premier passage sur le sujet il dit :
Lire la suite

la Turquie, l’OTAN et l’UE

Finalement la Turquie n’a pas exercé son veto contre le danois Rasmussen, qui a été nommé au poste de secrétaire général de l’OTAN, et a obtenu en échange des « garanties » (?) dont le poste de secrétaire général adjoint et le poste de représentant de l’OTAN en Afghanistan. Coté occidental on présente cela comme une défaite de la Turquie :

« La Turquie a perdu », analyse un diplomate de l’OTAN : « Erdogan a dû accepter Rasmussen en échange de colifichets. Surtout, il a montré son vrai visage : Rasmussen n’avait ni le pouvoir légal d’empêcher la parution des caricatures, ni d’interdire la télévision kurde. Cela va refroidir l’ardeur des défenseurs de l’adhésion de ce pays à l’Union ».(source : blog de J.Quatremer)

Coté turc on le présente comme une victoire en insistant sur ce que la Turquie a obtenu et sur le soutien d’Obama : Lire la suite

la dérive de la Turquie

Le conflit de valeurs, religion-blasphème contre liberté d’expression-laïcité, s’invite au sommet de l’OTAN. En effet la Turquie menace d’exercer son veto à la candidature du danois Rasmussen au poste de secrétaire général, car il est coupable à ses yeux de ne pas avoir condamné en 2005 la publication des caricatures de Mahomet, série de dessins qui avait provoqué alors une véritable hystérie dans le monde musulman, comme le rappelle Jean Quatremer :

« [ceci] à l’époque était courageux vu le climat d’hystérie. On pensait l’affaire enterrée, mais le premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan, a signifié ce week-end que la nomination du Danois serait mal perçue par les musulmans. […] C’est en tout cas la première fois que la religion fait ainsi irruption au sein de l’organisation atlantique. Si la menace de veto se concrétise, il y a de quoi s’inquiéter. Mais la Turquie devrait réfléchir à deux fois avant d’agir, car elle donnerait des armes à ceux qui s’opposent à son adhésion à l’Union en montrant que, pour elle, la laïcité et la liberté d’expression sont devenues de vains mots. »

Lire la suite

des primes et des aides

Quant la réalité est une caricature pas très éloignée de celle de Dilbert…

Les contribuables sont choqués. L’administration Obama est furieuse… mais quasi impuissante.
Lire la suite

La diversité contre l’égalité

diversitéC’est le titre d’un ouvrage de l’universitaire américain, W.B Michaels – déjà cité sur ce blog – qui défend l’idée que la « diversité » ou la politique de « discrimination positive » occulte le problème des inégalités sociales, autrement dit en termes plus anciens, que la question ethnique masque la question sociale. Sur le même sujet Mézetulle a fait un billet au titre très parlant : Diversité et politique de diversion. On peut en effet penser que même si cela n’est pas orchestré volontairement cette focalisation sur la « diversité » en arrange plus d’un. Voici un extrait de l’entretien que l’auteur a donné sur Marianne : Lire la suite

le laboratoire de la crise

criseLa crise économique est l’occasion de multiples commentaires, réflexions et propositions, les idées fusent, les lignes bougent, les langues se délient. Des sujets jusque là un peu oubliés dans la compétition internationale et la course à la croissance reviennent sur le devant de la scène. On entend parler partage des profits, paradis fiscaux, secret bancaire, rémunérations des dirigeants… L’économie est à l’ordre du jour et on apprend plein de choses (surtout moi qui suis une truffe).  Ainsi dimanche soir il y a eu sur la Chaîne parlementaire une émission très intéressante qui aurait pu s’appeler la crise pour les nuls : « Bulles, krachs et rebonds ». On y expliquait de façon claire la situation – pas très éloignée de la blague sur le sujet au demeurant – et Elie Cohen a conclu par une phrase que j’ai trouvé lucide (je cite de mémoire, donc à peu près) : « il va falloir trouver des solutions durables à ces crises car sinon les opinions publiques pourraient remettre en cause les trois piliers du système : libéralisation, innovation financière et globalisation »… Et les idées ne manquent pas. Lire la suite

la fin de la discrimination positive ?

Simone VeilSimone Veil vient de renvoyer Sarkozy dans ses 22 ! Et c’est heureux !
Une commission qu’elle présidait et qui avait été chargée par Sarkozy de rédiger un nouveau préambule intégrant la notion de « diversité » vient de refuser de le faire, maintenant ainsi le principe d’égalité et rejetant la discrimination positive – car dans l’expression « la diversité » , la dimension ethnique est bien sûr sous-entendue mais chut ! on n’ose pas le dire  et c’est là une figure de style répandue qui consiste à gommer l’adjectif pourtant essentiel.

La commission estime que la constitution actuelle suffit à garantir l’égalité tandis que la discrimination positive est illégitime et potentiellement dangereuse : Lire la suite

%d blogueurs aiment cette page :