Archives du blog

en passant

Où l’on reparle de Redeker : Le Monde-Société
Où l’on ne parle plus des tentes des SDF : Le Monde-la une 
Où l’on découvre que les journaux parlent de blogs : le hit des clics
Où l’on découvre le site web 2.0 de François Bayrou, avec de vrais morceaux de blogs dedans: http://www.bayrou.fr/

blog sweet blog

De retour dans le gris, loin du bleu et du vert, je reprends pied dans la blogosphère, lentement…
J’y ai trouvé quelques billets intéressants : 
– le billet d’Anton Contre la repentite aiguë qui donne envie de lire le dernier essai de Pascal Bruckner (ce que je ferai sûrement) La Tyrannie de la pénitence. Essai sur le masochisme occidental, Paris, Grasset, 2006,
– deux billets qui rendent compte de la rencontre-débat « Penser, s’exprimer, dialoguer librement » organisée par la LICRA le 16 novembre, celui de Mezetulle avec le texte d’un message de Robert Redeker et celui de Vigilance laïque avec des vidéos des interventions,
– et enfin le plus détonant, le billet de Tristao Dieudo chez les fachos Il s’en passe de drôles dès qu’on a le dos tourné…

l’argument du violeur

L’argument du violeur c’est celui qui consiste à dire que la victime par son comportement a pu provoquer le crime (elle portait une jupe trop courte, ou un tee-shirt transparent…) et qui revient de fait à relativiser et minimiser ce dernier. Or au sujet de l’affaire Redeker on a pu lire dans de nombreux articles, billets ou commentaires qu’il fallait défendre la liberté d’expression mais que tout de même les propos de Redeker n’étaient pas exempts de soupçons, qu’ils étaient « villièristes », « nauséabonds », voire « racistes »  ! En d’autres termes son opinion est un délit provocateur et il a quelque part mérité ce qui lui arrive !
L’explication de cette attitude est peut-être à trouver dans le fait que son article est non seulement une critique de l’islam qu’il qualifie d’ « idéologie à vocation hégémonique » mais aussi une critique des « idiots utiles » qui comme par le passé pour le communisme sont pleins de compréhension pour cette « voix des pauvres ».
La philosophe Catherine Kintzler expose de manière plus complète cette idée dans son billet : La double fatwa, de l’islamo-« progressisme » comme dispositif de pensée.

affaire Redeker (2)

Sur la censure et la liberté d’expression en Europe, André Glucksmann qui a signé l’appel en faveur de Redeker paru dans Le Monde, a écrit une tribune très claire dans Le Figaro :

Il n’y a pourtant pas à barguigner : que Redeker ait raison ou tort, ça se discute ; qu’il ait le droit de publier son opinion, ça ne se discute pas. La règle française est claire et précise, elle exclut toute censure préalable.
Après coup seulement chacun peut débattre d’un propos exprimé, ou se rabattre sur les juridictions compétentes. Dans notre République, nul ne doit porter atteinte à la liberté première de prier, de penser, de parler et de publier.
Qui récuse un seul de ces droits inconditionnels bafoue tous les autres et ne saurait les invoquer.

Lire la suite

affaire Redeker

Pour avoir une idée de la gravité de sa situation, je reproduis ci-dessous le courriel que Robert Redeker a envoyé à André Glucksmann ainsi que l’interview qu’il a donné, sans doute par téléphone, à La Dépêche du Midi. Lire aussi l’article de Caroline Fourest et la chronique d’Evariste. Une pétition de soutien est en ligne sur RespublicaLire la suite

les lendemains de la république

Hier avait lieu la république des blogs. Pour sa deuxième édition seulement elle a eu un sacré succès : outre les bloggueurs contents de se voir, il y avait beaucoup de caméras, de micros, d’appareils photos et en guest stars, Dominique voynet et François Bayrou… Résultat des courses, deux articles dans le monde (n°1 et n°2) et la notoriété pour Koz.
Coté République les lendemains risquent de déchanter : on apprend aujourd’hui que le philosophe Robert Redeker et sa famille sont sous protection policière dans un lieu inconnu car il a reçu des menaces de mort pour son article sur l’islam (récemment évoqué ici). Voltaire, Mozart, Benoit XVI, Redeker, who’s next ?
Sur l’affaire « Mozart » un bloggueur (osmany) a eu une formule que je trouve excellente : « s’autocensurer c’est donner raison aux autres. »

polémique papale (et censure)

Pour faire le bilan sur le fond du sujet il y a deux articles intéressants parus dans Le Figaro (et hop une fleur pour Ségolène…) : celui d’Antoine Sfeir, spécialiste de l’Orient, et celui de Robert Redeker, philosophe. Antoine Sfeir dénonce la main mise des islamistes sur l’islam et leur terrorisme intellectuel ; il pointe notamment le fait que ceux-ci ne se réfèrent qu’à la période médinoise, c’est à dire guerrière, de la vie de Mahomet, empêchant ainsi tout aggiornamento de l’islam.
Lire la suite

manifestement

100% d’accord avec le manifeste des 12, paru aujourd’hui dans Charlie Hebdo, qui dénonce l’islamisme en tant qu’idéologie totalitaire et récuse le relativisme culturel ambiant et la notion d’ « islamophobie » ; ce néologisme, qui est issu des mouvements islamistes et vise à disqualifier toute critique de l’islam en l’assimilant à du racisme, est d’un emploi dangereux car il revient à entrer dans leur jeu (lire à ce sujet les articles de Fourest et de Redeker).
Déjà il y a un an une association algérienne écrivait : « le projet islamiste est un projet totalitaire comme l’a été le nazisme : les islamistes veulent revenir à une « pureté » originelle, et l’imposer à tous. Ils veulent arriver au pouvoir et l’exercer selon la charia, pas seulement dans les limites d’une nation, mais dans le cadre de la Oumma une communauté sans frontières. »
Manifeste bienvenu à l’heure où le CFCM a envoyé une pétition au président de la République pour que « soient prises les dispositions législatives nécessaires, empêchant l’islamophobie, l’insulte et la diffamation sur Dieu et ses prophètes »… c’est-à-dire ni plus ni moins rétablir le délit de blasphème ! On croit rêver ! En fait on cauchemarde…

lire le manifeste contre le totalitarisme islamique

%d blogueurs aiment cette page :