Archives du blog

Féministes, je vous écris d’Alger

Féministes, je vous écris d’Alger
Une tribune de 2004, de Wassila Tamzali, toujours criante d’actualité…

« La question du voile aura décidément mis la France de gauche sens dessus dessous. Que des féministes françaises aient souhaité s’exprimer sur le sujet, quoi de plus normal ? Que nous, des féministes arabes, espérions trouver sous leurs plumes unanimes une salutaire remise des pendules à l’heure et un regard incrédule sur l’amalgame religion et patriarcat, quoi de plus normal ? Depuis de longues années, les pensées des féministes françaises et des féministes du Sud que nous sommes se croisent, et, sur les discriminations sexistes, nous avons toujours eu globalement les mêmes démarches. Cela confortait notre conviction que le féminisme était universel, puisque, elles d’ici et nous de là-bas, nous partagions des analyses, des colères et des buts identiques. Enfin, pensions-nous, nos amies féministes, sur ce sujet du voile qu’elles connaissent parfaitement, sauront tordre le cou au relativisme culturel qui fleurit bizarrement jusque dans les rangs de la gauche intellectuelle, dans les enceintes sacralisées, comme la Ligue des droits de l’homme ! Eh bien non ! Il faudra ajouter au voile une autre victoire, celle de diviser les féministes, d’obscurcir le clair discours de ce mouvement français par la bouche de certaines de ses plus vaillantes défenderesses, comme on a pu le lire dans le journal le Monde, et de rompre, pour la première fois, les alliances anciennes et si nécessaires entre elles et nous.

Que, pour cette frange intellectuelle, ce soit l’occasion de monter au créneau de la France dominante, cela serait acceptable si, dans le même mouvement, elle ne remettait pas en cause les bases mêmes de notre combat. Il s’agit là d’un dépassement que, nous les féministes du Sud, ne pouvons passer sous silence.

J’ai un solide ressentiment à l’égard de la société patriarcale judéo-chrétienne française qui a oublié et qui continue à oublier les principes qui nous font l’aimer malgré les histoires passées : liberté, égalité, fraternité. C’est sans doute vrai que bon nombre de positions antivoile ne sont pas dictées par un attachement au principe de l’égalité des sexes, et que pour une partie de l’opinion publique, il s’agirait plutôt d’une posture ethnico-culturelle, judéo-chrétienne, et dominante qui s’oppose à une autre posture ethnico-culturelle, franco-musulmane, minoritaire celle-là. Il s’agit en effet très peu de l’affirmation d’un principe qui est le nôtre et d’une contribution au combat que nous menons depuis de longues années. Et s’il en était ainsi, où serait le mal ? Cela veut dire que la majorité en France est égalitariste comme le monsieur Jourdain de Molière fait de la prose ; que les femmes voilées choquent le fonds culturel français. Cela veut dire que l’opinion française a pris du recul avec l’anticléricalisme originel – ­ n’a-t-elle pas accepté depuis longtemps les kippas à l’école ? – ­ et exprime là son refus de voir des jeunes filles couvrir leurs cheveux, donnant ainsi une image violente et archaïque de la subordination des femmes. N’est-ce pas pour cela que nous nous sommes battues, pour que l’égalité des sexes soit non seulement une loi mais une attitude sociale ? Lire la suite

Combattre le foulardisme

Je reproduis ici l’excellent article de synthèse d’Alban Ketelbuters, doctorant au département de Lettres et d’études féministes de l’Université du Québec à Montréal.

Le verset 38 de la Sourate, Les femmes, proclame que « les hommes sont supérieurs aux femmes, parce que Dieu leur a donné la prééminence sur elles et qu’il les dote de leurs biens. Les femmes doivent être obéissantes et garder les secrets de leurs époux puisque le ciel les a confiées à leur garde. Les maris qui ont à souffrir de leur désobéissance peuvent les punir, les laisser seules dans leur lit et même les frapper. La soumission des femmes doit les mettre à l’abri des mauvais traitements. Dieu est grand et sublime. »

C’est au nom de ces principes autoritaires et sexistes que le voile est revendiqué par les musulmans les plus conservateurs. Le voile islamique constitue à lui seul une violence symbolique en ce qu’il est l’étendard de la domination masculine et de l’intégrisme religieux.

Les féministes qui se portent à la défense des femmes voilées rétorquent souvent qu’il y a des inégalités beaucoup plus graves entre les sexes, celles-ci de nature économique. Mais le principe d’égalité ne se divise pas, et cette hiérarchie rend le discours féministe incompréhensible. Le voile n’est-il pas l’autre « grande défaite historique du sexe féminin » dont parlait Simone de Beauvoir dans Le Deuxième sexe, qui caractérise les femmes comme « l’inessentiel en face de l’essentiel » ? Elle écrivait, en 1949, ce que nul n’oserait proclamer de nos jours : « La Musulmane voilée et enfermée est encore aujourd’hui dans la plupart des couches de la société une sorte d’esclave ». Des propos qui, à notre époque, vaudrait à Simone de Beauvoir d’être traitée de lepéniste. Lire la suite

quand des blogueuses deviennent écrivaines

Je vais être honnête. Au début je me suis dit « allons bon, des blogueuses du MDB qui écrivent un bouquin… je vais devoir les lire, alors que j’en ai plein en retard… ».  A la faveur d’une grippe intempestive qui m’a libéré du temps, je m’y suis donc mise.

Et bien sûr j’ai commencé par le plus court, celui de Julie Gommes alias @jujusete :
« Il était une fois les révolutions ». Lire la suite

le 8 mars toute l’année (en vrai)

8marstoutelanneePour lancer son site « le 8 mars c’est toute l’année », le Ministère des droits des femmes avait organisé, le jeudi 7 mars à la Cité des sciences, une soirée de lancement à laquelle mes camarades blogueuses et blogueurs étions conviés. Nous étions coté presse dont les rangs se sont nettement clairsemés après le discours inaugural du Président de la République. Très bon discours d’ailleurs.
Ensuite, témoignages (en direct ou en vidéos), interviews, sketchs et musique se sont succédés, mêlant sérieux et divertissement, avec pour fil rouge les droits des femmes bien sûr. Cette alternance bien rythmée a rendu la soirée à la fois intéressante et agréable. Quant on sait que le Ministère des droits des femmes a tout organisé lui-même (restrictions budgétaires obligent), je dis chapeau !

Outre le témoignage du père de Malala qui était émouvant, ce qui m’a le plus intéressée ce sont les interviews en direct de Françoise Héritier et de Liliane Kandel. Lire la suite

le 8 mars toute l’année

8marstoutelanneeC’est le nom d’un nouveau site internet qui sera lancé le 7 mars par le Ministère des Droits des Femmes et qui sera dédié aux actions en faveur de l’égalité femmes/hommes.
Comme le résume Seb qui était invité à la présentation [je l’étais aussi mais j’ai eu un empêchement] « entreprises, associations, personnes physiques pourront [y] inscrire initiatives et évènements pour qu’il n’y ait « pas un seul jour dans l’année sans faire progresser l’égalité homme/femme ». Cette plateforme  [ 8marstoutelannee.fr ] s’inscrit dans l’ambition gouvernementale d’étendre l’édition 2013 de la « journée des droits des femmes » à l’ensemble de l’année. »  Ce site vise donc à prolonger la journée de 8 mars dont les évènements sont répertoriés sur la carte des droits des femmes déjà en ligne. A suivre donc et à découvrir demain. Lire la suite

« je souhaiterais être un homme libre »

C’est le cri du coeur d’une yéménite qui décortique dans son blog le paradoxe du voile (1). Avec le ton de l’enfance et de la découverte, elle reparcourt les étapes de sa vie :  la séparation d’avec les garçons à la puberté, l’école, l’université et le discours du voile nécessaire contre la femme tentatrice, le regard appuyé et impudique des hommes de son pays…

Elle n’évoque jamais la domination masculine mais celle-ci se profile derrière chaque phrase, chaque question, dont le leitmotiv est « pourquoi ? »  Pourquoi les hommes ne seraient-ils pas des objets de tentation qui devraient eux aussi se voiler ? Lire la suite

« qu’il le porte lui ! »

Dans les années 50, en Egypte, le port du voile pour une femme était tellement incongru que le proposer au niveau politique faisait rire à gorge déployée. Comme une évidence. C’est à voir dans la vidéo ci-dessous, où Nasser raconte une négociation avec un représentant des Frères Musulmans. A un moment donné un membre de l’auditoire crie : « qu’il le porte lui ! » Les rires redoublent.
Lire la suite

harcèlement de rue : Bruxelles, Le Caire, même combat ?

Depuis fin juillet, le hashtag ou balise #HarcelementDeRue fait le buzz sur Twitter. Il sert à marquer et regrouper tous les témoignages de femmes sur le harcèlement qu’elles subissent dans la rue ou les espaces publics, de la part d’hommes bien sûr. Le buzz a été si fort qu’il a atteint la ministre.


Lire la suite

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 3 894 autres abonnés