Archives de Catégorie: films & Co

deux films à voir rapidement

Voici deux films à voir rapidement car ils ne resterons sans doute pas longtemps à l’affiche bien qu’ayant été primés au Festival de Cannes 2012 : l’un parce que c’est un film d’auteur, l’autre parce que c’est un documentaire.

« Au-delà des collines » du roumain Mongiu, c’est l’histoire de 2 filles, l’une qui est entrée dans un monastère, l’autre qui vient la chercher. A partir de cette intrigue, le drame se noue l’air de rien autour de plusieurs thèmes : l’amour, le sacrifice, l’abandon et surtout comment des êtres bons finissent par faire le mal sans même sans rendre compte, par pur dogmatisme. Ce film est d’abord une critique de tous les dogmatismes, religieux mais aussi politique – et pourquoi pas psychanalytique – ou autre dès lors que l’on quitte l’univers de la connaissance – qui est toujours en mouvement – et que l’on bascule dans celui de la croyance – qui se veut immuable. Mais cette critique est en demi-teinte car c’est aussi une critique en creux de l’absence de contre-pouvoirs. Lire la suite

Publicités

le cinéma iranien en plein boom

iranPendant qu’Ahmadinejab et ses acolytes de la dictature islamique préparent en catimini la bombe atomique, le cinéma iranien est est plein boom. Il y a d’abord eu Les chats persans qui racontaient les tribulations d’un groupe rock clandestin, puis A propos d’Elly et Une séparation qui mettaient en scène des tranches de vie et des conflits familiaux ou sociaux. Le tout sur fond de dictature qui interdit tout ce qui n’est pas conforme à l’islam, dans un pays où la liberté se vit dès lors par morceaux, cachée.

Le film En secret, qui vient de sortir, est de cette veine. Lire la suite

y-aura-t-il de la neige pour le MDB #9 ?

Y-aura-t-il de la neige à Noel ? était le nom d’un film à la fois rude et touchant, tourné dans un Sud hivernal âpre, loin des clichés sur le soleil, le thym et les cigales… que j’ai bien connu. C’est l’histoire d’une femme, empêtrée dans une vie sans avenir suite à un mauvais choix amoureux, et de ses enfants.

Tout ça pour dire que le prochain MDB aura lieu mardi 20 décembre à partir de 19h30 comme d’hab, au Just Be, 46 rue Caulaincourt dans le 18e – métro Lamarck (ligne 12) ou Place de Clichy (ligne 2). Et qu’Olympe viendra s’il n’y a pas de neige…
Vous pouvez vous inscrire ci-dessous en commentaire ou sur la page Facebook.

Pour voir la bande-annonce du film, c’est là : Lire la suite

c’est quoi un garçon (ou une fille) ?

A cette question cruciale, le film Tomboy – « garçon manqué » en anglais – vient apporter quelques éléments de réponse. Un garçon c’est quelqu’un qui joue au foot – de préférence torse nu – qui crache parterre et qui se bat. Une fille c’est quelqu’un qui regarde les garçons jouer au foot ou se battre, qui a une chambre rose et des poupées. Mais quand un intrus se glisse dans ce jeu de rôles bien orchestré… le jeu continue, signe qu’il suffit finalement de bien jouer son rôle. Lire la suite

Adjani pour la jupe

Adjani vient d’être récompensée par les Globes de cristal comme meilleure actrice pour son rôle dans La journée de la jupe. A cette occasion elle a dit un petit mot pour ce « bout de tissu », pour ce symbole que devient la jupe à son corps défendant – même si elle était mieux en pull marine, mais bon, tout fout le camp ma brave dame…

Une intervention claire et nette, comme elle sait les faire, sans se démonter. Isabelle on t’aime ! http://www.dailymotion.com/embed/video/xc5s8w

Agora

AgoraHier j’ai vu Agora, dernier film d’Amenabar. L’action se passe en Egypte à Alexandrie, au IVe siècle après JC. Ça a la saveur du péplum (reconstitution de la cité antique, pléthore de figurants, toges et colonnades…) mais ce n’est pas que cela, c’est plutôt un péplum à texte. Et un film puissant qui vous prend pendant deux heures. Lire la suite

la domination masculine (2)

domination masculine Ça y est, j’ai enfin vu ce film sorti mercredi ! Et bien, contrairement à ce que souhaitait le réalisateur, il n’y a pas de quoi se disputer à la sortie ni crier au loup sur un féminisme outrancier.
Un mot en passant pour les irréductibles : ce film documentaire sort dans 8 salles à Paris (4 salles indépendantes, 3 UGC et une MK2), on est loin des moyens et des soutiens faramineux des super-productions…

Le film commence par une opération d’allongement du pénis et ce qui est frappant, à écouter le médecin et le patient parler, c’est à quel point ceux qui y ont recours cherchent à se conformer à un idéal de virilité, à une norme. Ils sont victimes d’un modèle de genre très rigide (si on peut dire…) au même titre que les femmes qui se font grossir les seins ou gonfler les lèvres pour se sentir plus féminines. Lire la suite

la domination masculine

C’est le titre provocateur d’un film qui sortira le 25 novembre. L’auteur Patric Jean « s’attaque à nouveau à un phénomène social tabou : le « patriarcat » et veut que « les spectateurs se disputent en sortant de la salle ». Ça promet ! Olympe va adorer.

L’argument :
Peut-on croire qu’au XXIème siècle, des hommes exigent le retour aux valeurs ancestrales du patriarcat : les femmes à la cuisine et les hommes au pouvoir ? Peut-on imaginer que des jeunes femmes instruites recherchent un « compagnon dominant » ? Que penser d’hommes qui subissent une opération d’allongement du pénis, « comme on achète une grosse voiture » ?
Si ces tendances peuvent de prime abord sembler marginales, le film nous démontre que nos attitudes collent rarement à nos discours. L’illusion de l’égalité cache un abîme d’injustices quotidiennes que nous ne voulons plus voir. Et où chacun joue un rôle.
A travers des séquences drôles, ahurissantes et parfois dramatiques, le film nous oblige à nous positionner sur un terrain où chacun pense détenir une vérité.
« La Domination masculine » jette le trouble à travers le féminisme d’un homme qui se remet en question. Une provocation qui fera grincer des dents…

La bande-annonceLire la suite

%d blogueurs aiment cette page :