signez pour la laïcité

En matière de laïcité, comme le dit le journal Marianne "Il y a urgence !  Les politiques se sont trop longtemps défaussés sur les juges, comme le montre l’interminable feuilleton de la crèche Baby-Loup" . D’ailleurs la plaignante, qui voulait travailler voilée dans une crèche (bonjour le modèle féminin…), porte maintenant l’affaire devant la juridiction européenne. Cet acharnement à vouloir faire plier l’association qui l’emploie et la république française montre bien qu’il s’agit là d’un combat politique.

Il est donc grand temps de placer le sujet au niveau politique et de prendre le voile pour ce qu’il est : l’emblème d’une cause politique intégriste, d’un projet totalitaire qui se base sur une religion et qui prend prétexte de la liberté religieuse pour avancer. Dans tous les pays où l’islamisme triomphe, le premier acte politique est d’exiger que les femmes soit voilées. Porter le voile aujourd’hui dans un pays libre, qu’on le veuille ou non dans son for intérieur, ce n’est pas que de la religion, c’est de la politique, c’est manifester son adhésion à ce type de projet.

"Il importe désormais de refuser l’hypocrisie fondée sur le prétexte de la liberté religieuse et de définir enfin le voile des femmes comme une atteinte aux libertés et à la dignité humaine" dit le journal Marianne. Je plussoie.

Voilà pourquoi j’ai signé l’appel ou pétition publié sur Marianne : "Laïcité, il est temps de se ressaisir !"  On peut retrouver l’appel sur sa page Facebook : https://www.facebook.com/AppelDeMarianne

 

 

 

 

Crier au fascisme ne tue pas le FN

C’est un historien qui vient d’écrire la meilleure analyse sur la montée Front National. il rappelle justement que le fascisme est une mouvement politique aux caractéristiques historiques précises qui ne s’applique pas à tout mouvement d’extrême-droite. Les jeunes manifestants (et abstentionistes ?) de l’anti-fascisme feraient bien de relire leurs cours d’histoire, car pour combattre un phénomène encore faut-il bien le définir (les mots sont importants…).

Il serait grand temps de prendre les bons axes d’analyse et de mettre à plat certains sujets, en traitant du fond sans se contenter de postures. Et ceci en France comme dans l’Union Européenne, car – comme le soulignait Dominique Reynié en commentaire des résultats des élections européennes du 25 mai dernier – la montée de l’extrême-droite n’a pas lieu qu’en France ou dans des pays en graves difficultés économiques : il y a l’Autriche, la Hongrie, le Danemark, les Pays-Bas… C’est un problème européen qui a aussi à voir avec le système de valeurs, l’identité, la civilisation. Faute de bien cerner le phénomène, il y a de fortes chances que les élections présidentielles de 2017 soit le calque de celles de 2002. Voici l’article en question d’André Ropert : Lire la suite

L’Ukraine, la Russie et les autres ou le retour des frontières

Entendue ce matin sur France Inter, voici l’analyse qui me semble la plus pertinente sur le sujet, celle de Thomas Godart, chercheur et spécialiste de la Russie à l’IFRI.

Selon lui, l’UE a fait 2 erreurs dans ses relations avec cette région d’Europe de l’Est : "faire comme si la Russie n’existait pas dans cette zone" et "oublier que l’Ukraine sera un fardeau financier [...] avec ses élites politiques corrompues".
Se lancer dans une politique de punitions infantiles sur des personnes est totalement inapproprié vu la gravité de la situation, car on est là face à une modification des frontières au sein de l’Europe – et ce en trois semaines.

Comme quoi les frontières ne disparaissent pas, elles se déplacent…

Penser la laïcité avec Catherine Kintzler

municipales j – 11 : je veux tout

electotest

Les municipales approchent à grand pas et vu mon résultat à l’électotest, ça va pas être facile de choisir… Il y a de bonnes idées partout. En fait, comme souvent, j’aimerais que les citoyens votent plus directement sur chaque projet ou domaine et pas seulement pour un pack pré-établi que constitue chaque programme. A l’échelle d’une commune cela devrait être possible… En attendant ce nirvana démocratique, voici ci-dessous une infographie comparative qui présente l’essentiel des deux programmes d’Hidalgo et NKM.

Une chose est sûre dans mon esprit : la prochaine mandature doit se réaliser sans aucune augmentation d’impôts locaux. Au niveau local comme au niveau national, les citoyens contribuables n’ont pas à se substituer aux contributeurs manquants que sont les évadés fiscaux et surtout les multinationales adeptes de l’optimisation fiscale, que des gouvernements impuissants ne peuvent plus ou ne veulent plus contraindre dans une économie globalisée.

Lire la suite

les impôts à Paris : désintox 2

Nathalie Kosciusko-Morisset a parlé un peu vite d’une hausse de 40% d’impôts locaux à Paris depuis deux mandats socialistes. Bien lui en a pris ! Car ainsi l’émission d’Arte 28 minutes s’est fendue d’une vidéo Désintox (voir ci-dessous). Et cette vidéo est bigrement intéressante.

On y apprend que depuis 2001 – arrivée de Delanöé à la mairie – la taxe d’habitation a augmenté de 20% et la taxe foncière de 70%. Ce qui est pire que l’annonce de NKM ! Lire la suite

laïcité : le poids des mots

Hier, dans l’excellente émission 28 minutes sur Arte, avait lieu un débat autour de la Charte de la laïcité à l’école. Face à une sociologue qui tenait le discours habituel de la "stigmatisation" et qui trouvait que l’harmonie était une idée totalitaire, un prof d’histoire du 93, favorable à la charte et manifestement de plus en plus agacé, a fini par livrer brut de décoffrage son expérience de terrain. Cela se passe de commentaire : Lire la suite

laïcité : enfin une charte ?

Ça y est, le Ministère de l’Éducation Nationale met enfin en place une Charte de la laïcité "à l’école", c’est-à-dire en fait dans tous les établissements du 2nd degré, publics ou privés sous contrat. Cette charte qui sera affichée "de manière à être lisible par tous" et jointe au règlement intérieur, a pour vocation "de rappeler les règles qui nous permettent de vivre ensemble dans l’espace scolaire, mais surtout d’aider chacun à comprendre le sens de ces règles, à se les approprier et à les respecter" dit le ministre. Cette charte en 15 articles est donc avant tout un acte de pédagogie ; c’est la 2e en date après celle des services publics.

"Rappeler les règles" est en effet le terme juste puisque l’article 14 reprend la loi de 2004 interdisant les tenues ou signes religieux à l’école. D’autres articles plus novateurs élargissent le champs de la laïcité et rappellent que ce principe est une ouverture et un progrès : la construction d’un libre arbitre et d’une personnalité, la liberté de conscience, l’égalité filles-garçons… L’article 13 rappelle aussi que les règles de la république française – et donc de son école – sont au-dessus des règles religieuses.

Mais pour qui a été élève dans les années 70 ou 80, tous ces articles ont quelque chose d’ubuesque. Lire la suite

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 3 824 autres abonnés