sonder les urnes dans le silence des isoloirs

Pourquoi les citoyens ont-ils voté ainsi ? Pourquoi n’ont-ils pas voté ? Qu’ont-ils voulu dire ? Quel est leur message ? Après chaque élection les questions fusent, comme autant de signes d’une volonté de sonder les coeurs et les cerveaux des électeurs. Et ce n’est pas facile, les élections étant faites pour choisir des gouvernants sur la base d’un programme – enfin normalement – pas pour donner libre cours à la parole des citoyens.
Alors on interprète. Interprétation d’autant plus nécessaire que certains politiques affirment « avoir entendu le message des électeurs »… Des sondages s’y essaient modestement en quelques questions. Mais l’utilisation de questions « fermées » avec plusieurs choix de réponse et l’existence de tabous – pour preuve la sous-estimation systématique du vote FN en amont – réduisent la portée de l’exercice. Politiques, journalistes, éditorialistes de tout poil donnent leur avis. Qu’en est-il des blogueurs ?

Et bien ils font pareil : ils essaient d’interpréter.

Eric Dupin évoque la « France souffrante du Nord-Est. [Le] volontarisme [de Sarkozy] avait séduit une fraction de l’électorat populaire et réduit l’influence du lepénisme. Durement touchée par la crise et déçue par les résultats de la politique gouvernementale en matière économique mais aussi de sécurité et d’immigration, la France ouvrière s’est massivement détournée de la majorité présidentielle. »

Laurent Pinsolle parle de « désillusion », de « divorce », de « radicalisation du ras-le-bol d’une partie de la population » et des « variations colossales de l’électorat depuis 2007 (Modem, écologistes, PS) [qui] indiquent sans doute que nos compatriotes attendent une alternative qu’ils n’arrivent pas vraiment à trouver. »

Claudio pense aux « déçus du Sarkozysme » tandis que Toréador convoque les « devins gaulois [qui] empruntent aux haruspices romains les prédictions divines de la dernière fois », dans une parodie très drôle d’Astérix.

Marc Vasseur tire 5 enseignements mais reste prudent : « …ce que les non-électeurs semblent également avoir dit. »

Seb Musset désespère du peuple et doute que les français « aient voulu passer un message ».

Hashtable considère que « le message le plus clair est celui de tous ces inscrits qui leur ont fait un gros bras d’honneur. »

Certains tentent même l’analyse psy

Madame Kevin parle assez justement d’un « silence éloquent » et du processus de désaffiliation.

CC prend la question dans l’autre sens : elle voit dans l’abstention une stratégie, une sorte de complot et se demande « si le dégoût pour la chose politique que l’on insuffle doucement mais sûrement au peuple, n’est pas un calcul… »

En interprétant, les blogueurs ne diffèrent pas des autres, ils apportent simplement du sang neuf et un point de vue plus citoyen. Ce qui est plus original et plus près de la préoccupation initiale, c’est ce que fait Authueil qui explique pourquoi il s’est abstenu aux 2 tours, dans le but « d’expliciter un peu le message que j’ai souhaité envoyer. »

Pour ma part, étant un peu lasse, je me contenterai d’un petit tableau perso :

2nd tour Rég. 2004 2010 évolution 2004-2010
Nombre Nombre % Inscrits Nombre % Inscrits en nombre
Inscrits 40 982 426 43 354 968 2 372 542
Abstentions 14 074 681 34,34 21 148 548 48,78 7 073 867
Votants 26 907 745 65,66 22 206 420 51,22 -4 701 325
Blancs ou nuls 1 068 439 2,61 1 013 554 2,34 -54 885
Exprimés 25 839 306 63,05 21 192 866 48,88 -4 646 440

(source : Ministère de l’intérieur, 2004 et 2010)

et d’un tableau trouvé chez Nicolas :


(source : site Elunet.org )


Votez pour cet article Voter !

About these ads

Publié le 23 mars 2010, dans politique et société, et tagué . Bookmarquez ce permalien. 3 Commentaires.

  1. Je suis triste … deux billets sur les analyses électorales et même pas un lien …. il n’y a plus les polluxes du bon vieux temps ! ( :-) )

  2. C’est rectifié : je ne pouvais pas te laisser dans cet état… C’est inhumain ;-)

  3. Elisabeth Tessier (qui lit dans les liens comme dans l’alignement des planètes) confirme:
    -Le silence éloquent des déçus du sarkozysme (et de la France souffrante du Nord-Est) est un gros bras d’honneur qui désespère l’analyse Psy.
    Cependant, de la stratégie de désaffiliation de ceux qui se sont abstenus aux 2 tours on peut tirer 5 enseignements.

    Je m’en vais de ce pas lire le thème astral de la France sur son blog.

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 3 833 autres abonnés