Archives du blog

et si tout ça n’était qu’une affaire de sexe ?

Dans son bouquin, sous-titré Les mécanisme psychosociaux du plafond de verre, Olympe pointait très justement les phénomènes de cooptation masculine et se demandait "pourquoi les hommes préfèrent-ils rester entre eux ?" A cette question elle proposait plusieurs réponses :
- le principe du qui se ressemble s’assemble ou les affinités spontanées entre personnes d’un même groupe, d’autant plus spontanées que le critère sexuel est immédiatement perceptible… en général,
- la peur de voir leur assemblée perdre en valeur en se féminisant puisque les femmes constituent un groupe dominé et dévalorisé,
- la difficulté de considérer les femmes comme des partenaires ou des concurrentes puisqu’elles sont un enjeu ou un objet dans le cadre de "l’économie des biens symboliques" comme dirait le père Bourdieu…
- la peur que le groupe soit perturbé par des histoires sentimentales ou sexuelles.

Des études récentes, relayée par un article du Monde, viennent creuser ce dernier point. Lire la suite

c’est quoi un garçon (ou une fille) ?

A cette question cruciale, le film Tomboy – "garçon manqué" en anglais – vient apporter quelques éléments de réponse. Un garçon c’est quelqu’un qui joue au foot – de préférence torse nu – qui crache parterre et qui se bat. Une fille c’est quelqu’un qui regarde les garçons jouer au foot ou se battre, qui a une chambre rose et des poupées. Mais quand un intrus se glisse dans ce jeu de rôles bien orchestré… le jeu continue, signe qu’il suffit finalement de bien jouer son rôle. Lire la suite

c’est quoi un homme ?

Ça y est ! Je peux enfin répondre à cette question existentielle… Olympe me l’avait posée dans le commentaire d’un billet de 2009 intitulé C’est quoi une femme ? Et depuis, régulièrement, je me disais qu’il fallait que je trouve la réponse. Mais j’avais beau me creuser la tête, je ne trouvais pas. Ce n’était pas faute d’observer ces êtres-là dans le métro ou la rue, mais non, rien ne venait. Et hier, à la faveur d’une vidéo postée sur Facebook, j’ai enfin eu la réponse, comme une évidence tombée du ciel. Alleluia ! Lire la suite

la domination masculine (2)

domination masculine Ça y est, j’ai enfin vu ce film sorti mercredi ! Et bien, contrairement à ce que souhaitait le réalisateur, il n’y a pas de quoi se disputer à la sortie ni crier au loup sur un féminisme outrancier.
Un mot en passant pour les irréductibles : ce film documentaire sort dans 8 salles à Paris (4 salles indépendantes, 3 UGC et une MK2), on est loin des moyens et des soutiens faramineux des super-productions…

Le film commence par une opération d’allongement du pénis et ce qui est frappant, à écouter le médecin et le patient parler, c’est à quel point ceux qui y ont recours cherchent à se conformer à un idéal de virilité, à une norme. Ils sont victimes d’un modèle de genre très rigide (si on peut dire…) au même titre que les femmes qui se font grossir les seins ou gonfler les lèvres pour se sentir plus féminines. Lire la suite

la domination masculine

C’est le titre provocateur d’un film qui sortira le 25 novembre. L’auteur Patric Jean « s’attaque à nouveau à un phénomène social tabou : le "patriarcat" et veut que « les spectateurs se disputent en sortant de la salle ». Ça promet ! Olympe va adorer.

L’argument :
Peut-on croire qu’au XXIème siècle, des hommes exigent le retour aux valeurs ancestrales du patriarcat : les femmes à la cuisine et les hommes au pouvoir ? Peut-on imaginer que des jeunes femmes instruites recherchent un « compagnon dominant » ? Que penser d’hommes qui subissent une opération d’allongement du pénis, « comme on achète une grosse voiture » ?
Si ces tendances peuvent de prime abord sembler marginales, le film nous démontre que nos attitudes collent rarement à nos discours. L’illusion de l’égalité cache un abîme d’injustices quotidiennes que nous ne voulons plus voir. Et où chacun joue un rôle.
A travers des séquences drôles, ahurissantes et parfois dramatiques, le film nous oblige à nous positionner sur un terrain où chacun pense détenir une vérité.
« La Domination masculine » jette le trouble à travers le féminisme d’un homme qui se remet en question. Une provocation qui fera grincer des dents…

La bande-annonceLire la suite

si tu veux la paix, tue le mâle

mâleCe pourrait être le nouveau slogan d’un mouvement féministe extrémiste. Ou la consigne d’un éleveur de poules. Ou celle d’un berger des alpages. Mais non, pas du tout.
C’est la politique mise en place par des femmes des hauts-plateaux de Nouvelle-Guinée qui, lassées par 20 ans de guerres tribales, ont décidé de tuer tous les nouveaux nés mâles afin de réduire le nombre d’hommes et donc les guerres…
Il fallait y penser. Traiter les problèmes à la source, c’est peut-être la solution. Et comme elles n’ont sans doute pas lu Lysistrata…  ;-)
Vous croyez que j’invente ? Lisez plutôt : Lire la suite

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 3  840 followers