Archives du blog

RIP numéro 7

Georges Frêche est mort, debout, à son poste, comme il le souhaitait, pris en pleine faiblesse de l’âge.Paul le poulpe, qui n’avait rien prédit sur ce coup là, vient de le rejoindre.
Leur point commun ? Leurs hashtags sur Twitter – #freche et #poulpe – ont obtenu la 7e place suite à ces annonces. Aucun des deux ne laissait indifférent. Ils pouvaient déclencher le buzz. Cela s’arrête là.  Lire la suite

Publicités

sortie des urnes

Les premières cartes électorales d’analyse du 1er tour sont en ligne sur France électorale.com. Pour l’instant ces cartes sont au niveau régional, mais j’imagine que des niveaux plus fins (départements, communes) suivront. On y voit la géographie régionale de chaque tendance politique : Lire la suite

Frêche, le poil à gratter de Martine

Ahhhh ! Le feuilleton continue. C’est bien. Parce que les feuilletons qui s’arrêtent c’est toujours frustrant. Dans la série des dérapages contrôlés visant à assurer le spectacle et à chatouiller Martine et ses éléphants, Frêche a fait de Fabius sa tête de turc – euh ? tête de turc je peux laisser ou c’est turcophobe ? – lors d’une intervention au conseil d’agglomération de Montpellier. Celle-ci a bien faire rire les gens dans la salle mais a fâché tout rouge Martine qui a décidé, non mais quand même, de ne pas laisser passer une telle outrance et de lancer une liste PS concurrente en Languedoc. Polémique à l’appui. Lire la suite

un Frêche sinon rien

Ça y est, la campagne électorale des régionales a commencé.
La preuve ? Le ping pong des petites phrases, des procès d’intention et des coups sous la ceinture a commencé. Cette année, la mode est au repérage des «dérapages» et au «ton candidat est plus raciste que le mien». Première victime Frêche. La blogosphère politique n’est pas en reste. Homme de culture mais aussi grande gueule, autoritaire et tribun, Frêche a l’art des positions tranchées, des formules qui font mouche ou qui fâchent. «Le grand mamamouchi aux talons compensés» pour parler de Sarkozy, c’est lui. Les «oreillons» des femmes voilées ou les «arriérés des hauts cantons» aussi. Lire la suite

%d blogueurs aiment cette page :