Archives de Catégorie: verbatim

DSK, ce sont les humoristes qui en parlent le mieux


Le feuilleton judiciaire de DSK nous a tenu en haleine tout l’été. Et maintenant que le suspens redescend, DSK est tombé dans les griffes des humoristes.
« L’humour c’est pas drôle quand c’est principalement de la méchanceté » avait dit DSK après une chronique de Guillon sur France Inter… Hum… Ironie du sort, il est devenu une mine pour les humoristes de tout poil, chroniqueurs, dessinateurs et surtout Guignols où sa marionnette renvoie tous les soirs l’image d’un obsédé sexuel en peignoir léopard… Guillon, qui ne passe plus à la radio, en a remis une couche cette semaine dans Libération et c’est excellent, comme d’hab.
Alors rions un peu en ces temps moroses :

Les espoirs de la gauche sur la moquette du Sofitel

Décidément, les séries françaises sont pathétiques ! Le dernier épisode de «Sexe à Manhattan» dimanche soir sur TF1 fut affligeant. Cinq mois de suspense torride pour finir comme ça ! C’est dommage parce que le scénario au départ était génial : un homme politique français, directeur du FMI, accusé de viol par une femme de chambre à New York, alors qu’il s’apprête à annoncer sa candidature à la présidence de la République. Le type s’appelle Dominique, il est socialiste, ultrafavori dans les sondages, mais priapique au dernier degré, il commet l’irréparable… Lire la suite

Publicités

rentrée sauce hollandaise

Pour une rentrée dans le vif du sujet, c’est réussi !
Mardi soir, nous étions une quinzaine de blogueurs politiques à être reçus à l’Assemblée Nationale par François Hollande.
Certains, militants socialistes dûment encartés, d’autres, comme moi, simples citoyens blogueurs issus de la mouvance du KDB.
L’entretien a duré une heure pendant laquelle il a répondu à nos questions. Dans la pure tradition socialiste que ne goûtait pas toujours François Mitterrand, certains blogueurs que je citerai l’ont tutoyé, ce qui ne l’a pas gêné, étant d’un abord simple. Je l’ai trouvé posé, ouvert, sérieux et disponible, malgré la fatigue qui se lisait sur son visage.[J’en profite pour le remercier d’avoir pris le temps de nous rencontrer après une journée de débats parlementaires manifestement harassante, ainsi que Romain qui a organisé cette rencontre.]

A l’exception d’une question pour les archives jospinistes et d’une pour les fans de la ligne 7, toutes les questions ont porté sur des sujets de fond. Exit DSK, les bisbilles entre éléphants et autres pachydermeries. Lire la suite

MDB #3 : Monteil dit Beauvoir

Elle est arrivée en avance, le parapluie serré contre l’imper, petit bout de femme dynamique de 62 ans. Comme Beauvoir, quand elle l’a connu en 1970. Elle avait alors 20 ans. Une entrecôte prestement avalée, Claudine Monteil a commencé son récit sur sa rencontre avec Beauvoir et les premiers temps du MLF, à la manière d’un peintre, brossant devant nous des tableaux plein de bruits et de vie. Et dès les premières touches, ça tape fort.

« Les trois principaux dirigeants de mai 68 étaient des hommes. […] Dans les mouvements étudiants, les femmes n’avaient le droit que de se taire ou de distribuer des tracts. »

Elle quitte alors ces mouvements pour le MLF dont elle devient la benjamine. Et rencontre Beauvoir : « vous êtes en retard » seront les premiers mots de cette intellectuelle obsédée par le temps. Lire la suite

18e, Goutte d’or : ce sont les habitants qui en parlent le mieux

18eLe 18e est un arrondissement que j’aime beaucoup car c’est une sorte de ville dans la ville où l’on peut tout faire sans avoir à en sortir, notamment le week-end : faire son marché, lire dans un jardin, aller au ciné ou au théâtre, visiter des ateliers d’artistes, prendre un verre ou grignoter au bistrot, se balader dans des rues pittoresques – on y tourne d’ailleurs souvent des films pour leur coté très parigot – et bien sûr monter sur la butte ou même fêter les vendanges.

Mais comme toute ville, le 18e a ses quartiers chics, ses quartiers bobos et ses zones délaissées. En témoignent les prix de l’immobilier au m² : Lire la suite

la femme est l’avenir de la planète

Dans le cadre de la lutte contre le réchauffement climatique et la pollution, on entend beaucoup parler de réduction des gaz à effets de serre, d’économie d’énergie, d’énergie propre, de taxe carbone. Mais il y a un sujet peu évoqué : l’augmentation de la population mondiale. Et pourtant… Comme le dit le dernier rapport de l’UNFPA (Fonds des Nations-Unies pour la population) « les gaz à effet de serre ne s’accumuleraient pas de manière si dangereuse si le nombre des habitants de la planète n’augmentait pas si rapidement ».

Réduire d’un coté la pollution ne suffira pas si dans le même temps la population mondiale continue à augmenter de manière exponentielle. Et cela concerne aussi la raréfaction des ressources naturelles, la sur-pêche, la déforestation ou l’épuisement des sols… Déjà les terres commencent à manquer et de grands pays comme la Chine, l’Inde ou l’Arabie Saoudite louent des terres en Afrique pour nourrir leur propre population. Au point que certains parlent de néo-colonisation : « Avec le phénomène de la location des terres, il n’y a que les acteurs qui changent, ce n’est plus les Européens qui vont coloniser les terres d’Afrique, mais ce sont les pays asiatiques qui mènent le jeu cette fois-ci en Afrique. »

La population est au cœur de tous ces sujets, pourquoi n’en parle-t-on jamais ? Serait-ce démodé ou tabou ? Lire la suite

le dernier tabou

Voilà bientôt un mois qu’un vote historique a mis à la tête des Etats-Unis un noir (ou un métis, selon la grille de lecture que l’on adopte) montrant ainsi que le racisme n’y est plus aussi répandu que par le passé. Dans un pays où il y a seulement 13 % de noirs et 2 % de métis, cette élection n’aurait pu avoir lieu si des blancs n’avaient pas massivement voté pour Obama, lors des primaires démocrates et lors de cette élection via les grands électeurs.
Ce qui a fait le succés d’Obama, outre ses qualités personnelles, c’est qu’il n’a pas éludé la question raciale mais que pour autant il ne s’est pas positionné comme le candidat des noirs. D’où le qualificatif de positionnement « post-racial » attribué par certains. Il a su parler à tous.
Son discours fleuve prononcé à Philadelphie pendant les primaires a constitué une étape décisive : Lire la suite

l’ONU, les JO, le Tibet et les autres

Ca se confirme, accorder les JO à la Chine n’était pas une bonne idée du point de vue des Droits de l’Homme, puisque selon un rapport d’Amnesty International, les atteintes aux Droits humains se multiplient, dans ce pays soucieux de donner une image de pays « stable et harmonieux » lors des JO :

« Beaucoup espéraient que les Jeux serviraient de catalyseur pour des réformes, mais l’on constate à présent que l’actuelle vague de répression qui s’abat sur les militants et les journalistes a lieu non pas malgré, mais bien à cause de l’organisation des JO.
[…] Le rapport attire également l’attention sur la récente répression menée au Tibet par les autorités chinoises, qui a donné lieu depuis le 10 mars 2008 à de graves violations des droits humains. Les autorités chinoises auraient, entre autres, recouru à une force non nécessaire et excessive, notamment à la force meurtrière, à la détention arbitraire et à l’intimidation. »

Par ailleurs le secrétaire général de l’ONU n’a pas dit un mot sur les évènements du Tibet alors qu’il a trouvé le temps, et rapidement, de condamner le film anti-islam du hollandais G.Wilders. Lire la suite

la Shoah n’a pas besoin de ça

[..] faire en sorte que, chaque année, à partir de la rentrée scolaire 2008, tous les enfants de CM2 se voient confier la mémoire d’un des 11.000 enfants français victimes de la Shoah », a déclaré M. Sarkozy. « Les enfants de CM2 devront connaître le nom et l’existence d’un enfant mort dans la Shoah. Rien n’est plus intime que le nom et le prénom d’une personne. Rien n’est plus émouvant pour un enfant que l’histoire d’un enfant de son âge, qui avait les mêmes jeux, les mêmes joies et les mêmes espérances que lui », a-t-il ajouté. (source : Libération, 14-02-2008)

Voilà donc la nouvelle idée de M.Sarkozy, rendue publique lors de son intervention au dîner du CRIF (une première, ceci dit en passant, pour un président de la République…). Mais qu’est-ce que c’est encore que cette ânerie ? Lire la suite

%d blogueurs aiment cette page :