et si on écoutait les citoyens ?

Souvent, écouter les citoyens qui sont confrontés à une situation permet de toucher le noeud du problème. Et cela tient en une phrase. Exemple :

«Il faut arrêter de dire qu’on est des petits-bourgeois… On s’en fout, des caravanes et des papiers, on n’est pas insensibles à leur misère, mais ils n’acceptent pas des règles de vie élémentaires… les lois de la République sont les mêmes pour tous.»

Des riverains de Villeneuve d’Ascq qui demandaient depuis plusieurs années – et ont obtenu – l’expulsion du camp de Roms installé en face de chez eux (Source : Le Figaro, 08-08-2012).
Pour se faire entendre, ils ont créé un blog, La voie perdue, où ils publient des billets, des articles de journaux et des vidéos :

« Cela fait maintenant un an que nous avons créé ce blog, pour relater les nuisances que les riverains de la Friche situé à Hellemmes subissent. […] Pour ceux qui pensent encore que nous sommes des « mécontents », des riverains excités, ou des gens un peut trop exigeants sur leur petit cadre de vie, nous les invitons à regarder cette vidéo, et à se demander si eux même accepteraient de vivre cela dans leur quartier… Nous avons décidé de faire à cette occasion une vidéo résumant ces 2 années de nuisances… »

Comme quoi les blogs et les réseaux sociaux sont bien des outils d’expression directe qui forcent la porte de la parole établie. Notamment celle des associations qui ont pignon sur rue.

Sur Twitter, beaucoup de sympathisants UMP se gaussent à propos des expulsions de camps de Roms :


Mais la gauche de gouvernement, ce n’est pas forcément le laxisme ou l’angélisme – cf. M. Valls : «Souvent situés au cœur de quartiers populaires, ils sont aussi un défi au “vivre ensemble”».
Il ne faut pas confondre avec les gauchistes… Le pragmatisme, la real politik ça peut – et ca doit – aussi être de gauche.

Le problème des Roms est un problème européen. Comme pour la crise de la zone euro, on paye les erreurs du passé et pour le coup un trop grand optimisme qui a consisté à accepter la Roumanie et la Bulgarie dans l’Union Européenne avant qu’elles aient réglé la question des Roms sur leur territoire.

Comme le dit un éditorial du journal Le Monde :

« Avec de 10 à 12 millions de personnes, les Roms sont la plus grosse minorité ethnique d’Europe. La question de leur précarité doit être traitée dans le cadre européen. Et l’UE doit commencer par agir à la racine du problème, c’est-à-dire sur les discriminations dont ils sont victimes dans leurs pays d’origine, afin qu’ils ne soient plus poussés sur les routes d’Europe. »

Publié le 9 août 2012, dans politique et société, verbatim, vidéos, et tagué , , , , . Bookmarquez ce permalien. 10 Commentaires.

  1. Entièrement d’accord avec toi et Manuel Valls sur le sujet !

  2. Roumanie et Bulgarie ont perçu et perçoivent toujours des fonds importants pour l’intégration de leurs Roms : les fonds sont détournés, c’est inacceptable. Il faut continuer cette aide mais en mettant en place un système de contrôle de leur utilisation très sévère.
    Quant aux Roms provenant de pays tiers : les règles DUBLIN II doivent être appliquées avec le plus de rigueur possible : des progrès peuvent être faits. De plus, il faut arrêter de verser des subventions colossales à des associations qui passent leur temps à entraver l’action administrative et ne règlent aucun problème : la preuve, ces camps de la honte ! On a besoin de cet argent pour renforcer les services administratifs et sociaux concernés.

    • Tout à fait d’accord aussi ; et sur tous les points.Les fonds versés à ces pays pourraient peut-être être revus à la baisse en fonction du nombre de Roms qui quittent leur territoire.

  3. Je ne sais pas ce qu’il faut faire, il faut mettre toutes les compétences en synergie, écouter les gens comme tu le dis, pas décider des choses dans les bureaux … Le film « J’ai même rancontré des tziganes heureux, m’arrache des larmes », mais les gamines sur les trottoirs ou mariées à 10 ans [avec les ravages physiques qu’on imagine!] et les gamins formatés à arracher les fils sur les voies de chemin de fer, m’arrachent des larmes aussi !
    Faut s’y mettre, faut agir !
    Et je suis allée en Roumanie, là où dans les montagnes, on danse avec les ours ! … Tu crois que tu rêves au milieu de ces gens accueillants et de cette nature incroyablement belle et forte !

    • En effet c’est en Roumanie qu’est la source du problème et cela pourrait se discuter au niveau européen. Car la Roumanie reçoit des subventions de l’UE pour cela.

  4. Pourquoi La France devrait accepter les Roms sur son territoire plus qu’un autre pays ? Pourquoi ne pas les envoyer au Luxembourg par exemple puisque Madame Viviane Reding (Vice-présidente de la Commission européenne) semble beaucoup se préoccuper du sort des Roms. Ça ferait un peu désordre bien sûr, une file de caravanes et des squats devant des banques et des assurances ; alors il vaut mieux qu’ils soient en France où on leur fournit tout en plus mais la France n’a pas plus les moyens. La France n’a pas vocation à récupérer la misère du monde. Et pourquoi tape t-on toujours sur la France en permanence dès qu’il y a ce genre de problème ? Y’en a marre.

  1. Pingback: Politeeks » Allo la gauche, les Roms ?

  2. Pingback: URL

  3. Pingback: Roms : Valls ou associations, le gouvernement va devoir choisir « le blog de polluxe

  4. Pingback: ACLS Certification Online

%d blogueurs aiment cette page :