le cinéma iranien en plein boom

iranPendant qu’Ahmadinejab et ses acolytes de la dictature islamique préparent en catimini la bombe atomique, le cinéma iranien est est plein boom. Il y a d’abord eu Les chats persans qui racontaient les tribulations d’un groupe rock clandestin, puis A propos d’Elly et Une séparation qui mettaient en scène des tranches de vie et des conflits familiaux ou sociaux. Le tout sur fond de dictature qui interdit tout ce qui n’est pas conforme à l’islam, dans un pays où la liberté se vit dès lors par morceaux, cachée.

Le film En secret, qui vient de sortir, est de cette veine.
A travers l’histoire de deux filles, il décrit les errances et la révolte de la jeunesse, les doutes de la génération de la révolution et l’oppression quotidienne du régime. On finit par ressentir cette oppression qui s’insinue au sein même de leur famille qui était jusque là un havre de paix. Pour qui n’a jamais vécu dans un régime totalitaire, c’est instructif. En cela, ce film ressemble au film Les chats persans, où l’angoisse était palpable.

Les conditions de tournage y sont peut-être pour quelque chose. Les Chats persans avait été tourné clandestinement en Iran et En secret a été tourné au Liban en contournant la censure de ce pays (autorisations de tournage sur un scénario leurre, descentes de police…). Le réalisateur du premier et la réalisatrice du second ont en commun d’êtres des expatriés, personae non gratae dans leur pays.

Un film touchant, à voir absolument.

Publié le 15 février 2012, dans films & Co, politique et société, et tagué , . Bookmarquez ce permalien. Commentaires fermés sur le cinéma iranien en plein boom.

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :