"l’anti-sarkozysme est une facilité, une paresse"

J’ai adoré cette phrase de Hollande hier soir lors de l’émission "Des paroles et des actes" !

D’abord parce que je la trouve juste. Le niveau d’impopularité de la personne de Sarkozy est tel qu’il ne sert à rien d’en rajouter : son style, ses postures, sa façon de gouverner, ses mesures iniques ont déplus à un point qu’il est à mon avis un handicap pour la droite et pour ce qu’elle pourrait mettre en avant comme positif dans le bilan de ce quinquennat. Son agitation récente et ses effets d’annonce n’arrangeant rien… Ensuite parce que c’est un pied de nez à tous les blogueurs et twitteurs qui font de l’anti-sarkozysme primaire leur fond de commerce et qui ne voient pas plus loin que le bout de leur hashtag ;-)

Hors donc, Hollande a décidé de se concentrer sur son programme, sur l’avenir et de débattre sur le fond. Cela lui a permis de contourner les tentatives d’attaques personnelles de Juppé qui n’était d’ailleurs pas très à l’aise dans cette posture. Cela faisait peu naturel comme si un conseiller avait préparé en vitesse ce second couteau… Il était plus à l’aise sur les données budgétaires mais là pour le coup, les milliards fusant de part et d’autre, cela faisait débat ministériel entre énarques un peu difficiles à suivre.

Ce qui était frappant chez Hollande c’était son calme. Le calme de ceux qui sont à 5-2 dans le 3e set et qui savent que s’ils gardent le cap, ils vont gagner. Alors qu’en face ça sentait la panique. Car Hollande est d’autant plus difficile à attaquer qu’il ne propose rien d’extravagant dans le principe. Ça va être dur de faire peur dans les chaumières. J’ai retenu qu’il n’allait pas faire "l’essuie-glace" en supprimant tout ce qu’avait fait son prédécesseur mais garder ce qu’il considère comme utile (le Crédit d’Impôt Recherche, le service minimum dans les transports et même l’immigration choisie rebaptisée "intelligente"…), que s’il y avait des mesures dures à prendre ce serait en ayant à l’esprit le soucis de justice, qu’il n’était pas question de faire de la redistribution sans création de richesse en amont, qu’il fallait soutenir la croissance, les PME ou toute entreprise produisant en France, qu’il fallait agir à l’international pour réguler la finance ou protéger l’Europe…

Bref, on est loin du "demain on rase gratis". On est plus proche d’une forme de bonne gestion en période de crise et de consensus. Pour peu qu’il élimine les scories gauchistes de son programme – il me semble en avoir vu mais il faut que je regarde ça de plus près – et qu’il insiste un peu plus sur des thèmes chers aux français mais laissés en déshérence par la gauche traditionnelle (laïcité, sécurité…), il pourrait gagner haut la main.

About these ads

Publié le 27 janvier 2012, dans politique et société, et tagué , , , , . Bookmarquez ce permalien. 7 Commentaires.

  1. Je commente vite fait : excellent billet.

  2. Belle narration de ces instants étincelants où François Hollande nous charma tel Kaa dans "Le Livre de la jungle". Un Kaa mystérieusement devenu bon et avec un esprit alerte, faisant de l’armure qu’on lui reprochait de ne pas fendre un ultime argument pour voir en lui un combattant. Que dis-je, un vainqueur. Dorénavant, Hollande trouvera des admirateurs à droite, parmi ceux qui savent par dessus tout miser sur le bon cheval.

    Personnellement, il m’a déjà confié une mission : je suis chargé de faire savoir qu’il demandera à ceux que ceux qui ont voté pour lui au premier tour soutiennent la candidature de Jean-Luc Mélenchon.

    Autant vous dire que la France comptera bientôt un chômeur de plus. Malheureusement, ce ne sera pas Sarkozy. Pour Juppé, je sens qu’il a dorénavant un futur d’ambassadeur des Pôles.

  3. Méfions-nous car le pro-hollandisme risque de devenir, lui aussi, une paresse de l’esprit ;)
    je l’ai trouvé bon hier soir, mais quelque chose me dit qu’il a les nerfs bien plus fragiles que Ségo (le fait qu’il ait choisi de se caparaçonner dans une armure indique qu’il ne se sent pas si costaud que ça – tiendra-t-il la route ?), surtout si Sarko le fait mariner encore longtemps. Attendons de voir dimanche.

  4. @linoacity

    Les scories "gauchistes" je ne comprends pas très bien ce que c’est.Et le "centrisme" propose d’éliminer le "gauchisme" (sans introduire trop de "droitisme").

    Finalement c’est quoi être un gauchiste, ça a l’air péjoratif? Un ringard? Un extrémiste? Un plouc dépassé? Je pense à plusieurs stéréotypes dit "gauchistes" dans l’opinion: un communiste, un gréviste, un indigné, un syndicaliste, un militant greenpeace… Tu penses à qui quand tu parles d’idées gauchistes?

    J’espère que ma question est adroite? ha ha ha. Ok je sors.

  5. Déjà qu’on a plus de sidérurgie, il nous resterait encore des scories ?

  6. @ mtislav justement, les scories c’est ce qui reste après la sidérurgie :-)

    @ linoacity vaste débat…

    @ luciamel : en effet, restons vigilants !

  1. Ping : La journée du projet de @fhollande | Pearltrees

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 3  840 followers