rentrée sauce hollandaise

Pour une rentrée dans le vif du sujet, c’est réussi !
Mardi soir, nous étions une quinzaine de blogueurs politiques à être reçus à l’Assemblée Nationale par François Hollande.
Certains, militants socialistes dûment encartés, d’autres, comme moi, simples citoyens blogueurs issus de la mouvance du KDB.
L’entretien a duré une heure pendant laquelle il a répondu à nos questions. Dans la pure tradition socialiste que ne goûtait pas toujours François Mitterrand, certains blogueurs que je citerai l’ont tutoyé, ce qui ne l’a pas gêné, étant d’un abord simple. Je l’ai trouvé posé, ouvert, sérieux et disponible, malgré la fatigue qui se lisait sur son visage.[J’en profite pour le remercier d’avoir pris le temps de nous rencontrer après une journée de débats parlementaires manifestement harassante, ainsi que Romain qui a organisé cette rencontre.]

A l’exception d’une question pour les archives jospinistes et d’une pour les fans de la ligne 7, toutes les questions ont porté sur des sujets de fond. Exit DSK, les bisbilles entre éléphants et autres pachydermeries. Ça change du journal télévisé. Comme quoi, les blogueurs en politique, ça peut être utile. Ont été abordés : la crise et l’Euro, la compétitivité des entreprises françaises, la fiscalité, la démondialisation, le logement, le nucléaire, l’affaire Servier, les institutions, l’immigration, le mariage et l’adoption, la sécurité, l’union pour la Méditerranée…

Voici quelques éléments que j’ai retenus. Face à la crise actuelle, Hollande est favorable aux eurobonds ou euro-obligations pour mutualiser la dette, au fédéralisme budgétaire, à la mise en place d’un vrai gouvernement de la zone euro pour faire face aux marchés jour après jour. Sur la question de la mondialisation, s’il n’est pas favorable au protectionnisme mais à une économie ouverte, il n’est pas opposé à une forme de démondialisation au niveau européen pour mettre un coup d’arrêt à certains excès ; il a évoqué la monnaie inconvertible de la Chine et une forme de naïveté… J’ai retenu la formule : « on ne peut pas démondialiser tout seul ».

Sur les institutions, il propose d’introduire une part de proportionnelle aux législatives et d’augmenter le nombre de parrainages nécessaires pour se présenter aux présidentielles. Cela permettrait de recentrer la démocratie et les débats sur un parlement où toutes les tendances seraient représentées. Je plussoie comme on dit sur le web : l’extrême-droite sera mieux à l’intérieur du système à se colleter aux réalités du pouvoir plutôt qu’à l’extérieur à faire de l’agitation… Il est favorable à la poursuite de la décentralisation avec les moyens afférents et a rappelé que la première de ses réformes serait la réforme fiscale (suppression de la défiscalisation des heures supplémentaires, taxation de tous les revenus…).  A cette occasion,  j’ai remarqué que pour chaque mesure, il se mettait en position d’imaginer ses conséquences sur le comportement des gens et donc son effet positif ou négatif par rapport à ses objectifs… Comme une vision systémique.

En matière de sécurité il considère que l’arsenal répressif est complet, qu’il faut mettre l’accent sur le suivi et la police de proximité et, dans la campagne électorale à venir, s’appuyer sur les échecs de Sarkozy. Sur le nucléaire, qu’il propose de réduire, il souligne judicieusement suite à une question sur les risques d’une telle réduction pour l’emploi dans cette filière, que le démantèlement des centrales fournit aussi des emplois.

Sur l’immigration, le regroupement familial et l’asile étant des droits, il n’y a pour lui que deux questions, celle des étudiants étrangers et celle de l’immigration de travail : on doit favoriser l’entrée des premiers et « qualifier » la deuxième. Pour ce qui est de l’immigration irrégulière, on doit régulariser en continue sur des critères plus simples et reconduire à la frontière de façon digne selon des procédures juridiques incontestables.

Sur l’ouverture du mariage et de l’adoption à tous les couples, j’ai cru comprendre qu’il y était favorable, c’est d’ailleurs dans le programme du PS. Il a insisté sur une approche du sujet qui me parait essentielle et ceci quels que soient les couples, hétéros ou homos : la prééminence du droit de l’enfant sur le droit à l’enfant.

Pour finir, voici la liste des blogueurs présents. Certains ont déjà fait des comptes-rendus : celui de Custin est très drôle. Ronald a mis en ligne le son et Seb a fait des vidéos qu’il ne tardera pas à mettre sur son blog.

Custin d’Astrée http://www.365mots.com/

Publié le 8 septembre 2011, dans politique et société, verbatim, et tagué , , , , . Bookmarquez ce permalien. 8 Commentaires.

  1. Superbe résumé, rien n’a ajouté, juste une petite coquille « la prééminence du droit de l’enfant sur le droit à l’enfant. » sur le droits des parents semble plus approprié😉

  2. Merci. En fait « droit à l’enfant » est une expression consacrée pour dire « droit des parents à l’enfant » par opposition au « droit de l’enfant »… Ce n’est pas une coquille.

  3. Belle rentrée !🙂

  4. Le tutoiement est de rigueur au Parti Socialiste, qu’il vienne d’un simple militant s’adressant à un mammouth du parti. C’est la règle.

    a plus

  5. Je sais…

  6. ah, tu as vu Hollande et il t’a parlé… ;)) on sent bien qu’il t’a touchée. Je n’arrive pas à accrocher, le bonhomme me semble trop fuyant et je n’oublie pas ce qu’il a fait à son ex-compagne (il l’a trahie en pleine campagne présidentielle, à mon sens il n’y a pire machisme que ça, ils avaient un pacte : « c’est le mieux placé qui y va, l’autre le soutient jusqu’au bout », il l’a non seulement trahie personnellement mais aussi politiquement – je pense à la vidéo où sur un terrain de foot il complotait avec les autres « hommes forts » du parti » en leur expliquant comment la contrer. Je n’oublie pas qu’à ce moment-là il était le premier secrétaire du PS, je n’oublie pas que c’est l’appareil du parti qui a dégommé Royal).

  7. Oui Lucia mel et puis Hollande, je m’en souviens en 2006 en section, avis de toute la section : on n’en veut plus de Hollande, il n’a rien fait depuis qu’il est 1er secrétaire, pas d’idée, rien. Débarrassons nous de lui et de toute sa clique.
    Et puis hier au meeting de Hollande, lui et toute sa clique à nouveau sur le devant de la scène …
    Quelque chose m’échappe …

  8. Je ne crois pas qu’il m’ait touchée mais je l’ai trouvé sérieux. Pour le reste, n’étant pas militante, je ne connais pas les détails des guerres intestines…

%d blogueurs aiment cette page :