les histoires d’avion…

finissent mal, en général… pourrait-on dire en imitant les Rita Mitsuko.
Depuis quelques jours ça n’arrête pas. Cela a commencé avec Alliot-Marie et suivi avec Fillon, pour des histoires d’avions mais aussi d’invitations. La polémique enfle et ils se sentent obligés de se justifier et de prendre des décisions ubuesques. D’un point de vue moral, on sent bien qu’on leur reproche en fait deux choses différentes : d’abord, en période de crise et de restrictions budgétaires, de se comporter comme des privilégiés qui continuent à se gaver pendant que le peuple souffre, de l’autre d’accepter des cadeaux de dictateurs dont le peuple se révolte.
Ironie du hasard, je suis en train de lire Le dernier mort de Mitterrand dans lequel on voit passer les pratiques monarchiques traditionnelles de la République française, les chasses présidentielles, les réseaux de la Francafrique, les appartements de fonction du Quai Branly… Et il n’y pas si longtemps il me semble qu’on faisait l’éloge de la Mitterrandie par opposition à la Sarkozie…

Comme disait Badinter hier sur Canal + « Si vous repreniez la liste complète de tous ceux qui ont été reçus par le roi du Maroc – pas l’actuel, mais son prédécesseur – pour combien de temps, et dans quelles conditions, vous verriez passer toute la galaxie, ou à peu près, de la vie politique française ».

Mais dans le contexte actuel, il y a manifestement des choses qui ne passent plus. Ce qui pouvait par le passé être considéré comme de la diplomatie ou des avantages liés à une fonction est aujourd’hui considéré comme de la corruption, de la malversation. Et les commentaires acerbes qui il y a 20 ans n’auraient pu se déverser que sur le zinc, se démultiplient aujourd’hui sur le web 2.0.

La twittosphère se déchaine. La blogosphère aussi. Il y a ceux qui sont sans doute authentiquement choqués (trop jeunes pour avoir connu les fastes d’antan ?), ceux qui ne supportent rien depuis 2007 (le yacht Bolloré ne passe décidément pas) et il y a ceux qui tapent sur le gouvernement par esprit militant quasi révolutionnaire. C’est de bonne guerre.
Mais ceux qui seront aux commandes après 2012 se préparent des lendemains difficiles, des nervous breakdown comme on dit chez les tontons, car il faudra être à la hauteur de cette multiplicité d’exigences…

Votez pour cet article sur Wikio

Publié le 9 février 2011, dans politique et société, et tagué , , , . Bookmarquez ce permalien. 3 Commentaires.

  1. merci pour le lien authentique..

    ça va plus loin que 2012, et plus loin que le gouvernement. est ce que l’on doit accepter / tolérer ce genre de pratique? (à tous les niveaux de la vie politique, et des deux cotés de l’échiquier)

  2. la Gauche (si elle gagne, et c’est pas gagné) s ‘offre un sacré défi oui 😀

  3. Le vrai problème dans tout ça c’est que l’on parle de trajet en avion, et cela est vraiment abject.
    Prendre l’avion aujourd’hui c’est participer méthodiquement à la destruction du climat, ce qui entraînera, via la destruction de leur agriculture, la mort de millions de personnes sur terre. Qui donc ? les plus défavorisés bien sûr. Aujourd’hui nous sommes tous responsables par nos modes de vie du plus grand génocide jamais envisagé. Pensez-y et agissez en conséquence.
    Cordialement.

%d blogueurs aiment cette page :