laïcité, égalité, mosquée ?

A en croire les propos de certains, ça a l’air tout mélangé dans la tête des gens du PS.
Tout mélangé parce qu’ils nous ressortent à propos de l’islam, les clichés habituels – clichés qui ne correspondent pas ou plus à la réalité – mais aussi des solutions qui, si elles devaient concerner tout autre religion, feraient bondir n’importe quel militant de base. L’islam rend-t-il bête, fait-il peur ou appuie-t-il judicieusement sur le talon de culpabilité de tout bon socialiste qui garde en tête les heures les plus sombres de notre histoire, en l’occurrence la colonisation en Afrique du Nord ?

Ainsi, à la suite de Benoit Hamon qui considère que certains musulmans prient dans la rue Myrha faute de mosquée, Sandrine Mazetier, député PS de Paris, affirme dans une interview au Monde : « Les fidèles ne prient pas dans la rue par plaisir, ils le font car ils n’ont pas de lieu de culte. Il n’y a pas de raison qu’ils soient obligés de prier dans la rue. Des solutions existent, mais elles demandent l’implication des pouvoirs publics […]  »

Les bras m’en tombent… Sont-ils ignorants à ce point ou juste dans une posture de flatterie de l’électorat musulman en vue de 2012 ? Il me semble pourtant que le PS a récemment invité Caroline Fourest qui connait bien les mouvements intégristes et qui souligne que les prières de rue relèvent du prosélytisme, de l’acte militant, pas du manque de place. D’autant que la rue Myrha attirent des fidèles venus de loin, un peu comme Saint Nicolas du Chardonnet attire des versaillais…

Quant à proposer l’intervention des pouvoirs publics… Comment dire ? Dans le 18e, c’est déjà fait puisqu’un Institut des cultures d’islam proposant des « activités culturelles et cultuelles » (en terme clair : une salle de prière) va voir le jour dans des bâtiments construits par la mairie de Paris, rues Polonceau et Stephenson.
Car, comme il est dit dans le n° 240 de la revue Accueillir : « il s’agit d’offrir à tous les Parisiens les moyens de se familiariser ou d’approfondir leur relation avec l’islam, son contenu religieux et ses expressions culturelles diverses, loin de tout schématisme et de toute conception réductrice, et aussi d’améliorer les conditions d’exercice du culte musulman. » Bref, pour que l’islam s’intègre bien à Paris, il faut que les autochtones apprennent cette nouvelle culture. C’est beau comme un manuel d’intégration… En tous cas, quand on pratique ces petits arrangements avec la loi de 1905, pas la peine de hurler sur Sarkozy et son discours de Latran…

Un autre cliché consiste à parler d’égalité des religions et du « retard de l’islam » en matière de lieu de culture. Là aussi cela me laisse sans voix ! Comme s’il devait y avoir égalité dans le temps… En fait c’est une forme de négation du temps, du passé, de l’histoire…
Je suis tout à fait d’accord avec Hugues qui parle d’idée grotesque : « Il y a logiquement plus d’églises que de mosquées dans un pays de tradition chrétienne et dont la population musulmane ne s’est massifiée que récemment : il faudra donc un certain temps à cette dernière pour s’équiper. L’idée qu’il s’agisse d’un « retard à rattraper » est néanmoins grotesque. Il y a aussi près de 500 000 bouddhistes récents en France et l’on n’a pas encore, fort heureusement, entendu dire que l’Etat devrait mettre la main à la poche pour rattraper « son retard » en matière de pagodes… » [Tiens, en prime le guide des mosquées de France.]

Rimbus parle d’angélisme. Comme il y a de l’angélisme à penser que parce que les imams seront français et les mosquées financées par les pouvoirs publics, les prêches seront sous contrôle et conformes aux valeurs républicaines. Cela ne garantit rien. Mieux vaut, comme le dit Hugues, une « construction légale de mosquées financées par les musulmans eux mêmes ». Que l’Etat s’occupe des crèches, des écoles, des routes, des musées, du patrimoine, des hôpitaux…

Caroline Fourest parle de piège tendu par le FN. C’est sûr qu’avec des clowns pareils et des décisions à la noix, occupation ou pas, dérapage ou non, Marine a de beaux jours devant elle…
Le titre du billet d’Hugues résume très bien la situation : Prières de rue : le PS tétanisé, les intégristes légitimés, le FN regonflé.

Votez pour cet article sur Wikio

Publicités

Publié le 21 décembre 2010, dans BEST OF, politique et société, et tagué , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. 15 Commentaires.

  1. Bravo ! Belle analyse et merveilleuse synthèse. Va falloir qu’on leur apprenne leur métier à ces élus qui font monter la Marine. Quelle bande de branquignolles…

  2. Continuons de courir derrière les thèmes du FN, la France va s’en trouver grandie… je ne nie pas le problème, je souhaiterais simplement qu’il reprenne sa place dans la toile… Celle-ci me semble exagérée. Si l’on parlait autant des problèmes de logement, de souffrance au travail, de précarité, que de ce phénomène, le citoyen lamdba s’en trouverait peut être mieux considéré…

    agiter des chiffons rouges comme celui ci en période troublée ne peut conduire qu’à des désastres… Plus jamais ça.

  3. Excellent ! je partage ! … quant aux bouddhistes, ils méditent chez eux, c’est plus confortable ! et surtout ils ne cherchent pas à faire du prosélytisme, eux, ni aucune provocation !
    après tout, ne dit-on pas que « Dieu » est partout ?

  4. La position de certains politiques de gauche (en gros « pour sauver la laïcité, construisons des mosquées ») me laisse sans voix…

    Cela leur fait gagner des voix musulmanes, mais cela leur en fait certainement perdre davantage de voix non-musulmanes. L’affaire de la voilée du Vaucluse a plombé le NPA.
    Et perso, je préférerai encore voter blanc que Martine Aubry et ses horaires de piscines pour musulmanes, même au second tour contre Sarkozy…

  5. Ah enfin un billet intelligent sur la question !

  6. @ GdeC : c’est l’inverse, quand le FN repère un thème sensible et abandonné, il essaie de se l’approprier pour attirer le chaland.

    @ Vinz : en effet ils doivent perdre des voix, mais en sont-ils conscients ?

    @Vlad, Mirabelle, Euterpe : merci.

  7. il ya des choses plus importantes que de parler des étrangers qui font la priere dans la rue. occupons nous plutot des personnes qui n’ont pas de logements, du gaz oil qui grimpe et bien d’autres choses.
    personnellement je prefere voter blanc que sé politiciens véreux

  8. Un article tout ce qu’il y a de plus réaliste.

    Selon un sondage IFOP, 29% des sondés politiquement proches du Front de Gauche sont d’accord avec Marine Le Pen sur ses propos récemment tenus sur les prières dans les rues. On ne peut certes pas reprocher au PG de ne pas se préoccuper des « vrais problèmes » dont parlent GdC ou Rambo. Mais contrairement au PS ou Europe Ecologie, le PG ne courtise pas le vote musulman.

  9. Tu as fait un chouette billet. Au fond il y a 2 points de vue opposés : ceux qui disent que la montée de l’islam extrémiste est une invention du FN et qu’il ne faut surtout pas en parler, et ceux qui pensent qu’il faut servir la soupe à cette gentille religion, qui a des préceptes si humanistes… la bonne analyse me semble plutôt entre les 2.

  10. Ah, c’est que Rambo et Gauche de Combat font une sacrée belle paire, dites donc ! Toujours égaux à eux-mêmes, ces deux clowns modernœuds, c’est rassurant.

  11. C’est bien beau de se demander s’il faut financer ou pas les mosquées avec l’argent du contribuable, réformer ou pas la loi de 1905… Mais toutes les mosquées qui s’ouvrent, qui sont en projet, en réalisation (et je crois que cette année on a inauguré un « centre culturel islamique » par semaine en moyenne) sont financées avec, justement, l’argent de la commune, comme le serait n’importe quel « centre culturel ». Et ces centres n’ont rien de culturel, c’est de l’esbrouffe et du fric dépensé juste pour faire passer la pilule… On ne les appelle « centre culturel » que jusqu’au jour de l’inauguration, et après, jamais plus. On offre aux écoles publiques des bâtiments préfabriqués quand il faut ouvrir une cinquième classe, et on finance des « maisons de la diversité » ou des « centres culturels islamiques ». Dans le genre entorse à la laïcité, c’est de l’hypocrisie plus coûteuse que de fournir des mosquées en préfabriqué…

  12. @ Rimbus : tout à fait, certains ferment les yeux tandis que d’autres tendent la joue.

    @ Suzanne : les entorses ont déjà lieu en effet, et je ne comprendrai jamais à quoi cela sert.

  13. Les entorses à la laïcité, il faudrait commencer par empêcher les plus « traditionnelles » de se perpétuer. Si le but est bien de couper l’herbe sous le pied à la religion, alors remettons sur le tapis cette « vieille histoire » des curés d’Alsace, qui est plutôt un vieux scandale. Ne soyons pas si indulgent’s quand le site de construction d’une prison est déplacé, sur intervention empressée d’ « en-haut », pour qu’on ne la voie pas de l’abbaye de Vézelay. N’acceptons pas qu’un ministre se signe dans l’exercice de ses fonctions, encore moins qu’il soit ensuite élu président. Je me ficherais bien de ces broutilles (encore que…) si il n’y avait pas deux poids deux mesures, et pas seulement d’un point de vue numérique ou historique mais de façon bien plus voyante et « décomplexée ».

  14. @ Adrien : un « deux poids / deux mesures historiques » ça n’a pas de sens sauf à vouloir éliminer le passé ; l’égalité dans le temps et l’égalité des religions n’ont pas lieu d’être.

  1. Pingback: Variae › Front républicain, cordon sanitaire et diabolisation

%d blogueurs aiment cette page :