avoir raison avec Besson et tort avec Besancenot

Une fois n’est pas coutume, je suis d’accord avec Martine. Elle approuve Besson pour avoir refusé la naturalisation d’un homme faisant porter le voile intégral à sa femme et désapprouve Besancenot pour avoir présenté en PACA une candidate voilée.
Le PS à travers Martine retrouverait-il la voie républicaine, l’esprit de la gauche oubliée ?

Bon, quant à Besancenot, il est perdu pour le peuple… Il a fumé la moquette ou plutôt la chicha. Dommage pour lui, car il ne s’est pas trop mal débrouillé lundi soir sur France 2 face à Eric Woerth.
Sa ligne de défense est intenable : il a affirmé qu’une femme peut être « féministe, laïque et voilée » ! Alors que ces termes sont antinomiques, vu que porter le voile – volontairement – c’est manifester son adhésion à une version radicale de l’islam, version anti-laique et anti-féministe. A noter qu’ici ou là, au sujet de cette candidate, on a pu parler de femme « légèrement voilée » ! C’est l’effet boomerang du voile intégral : le voile ou foulard islamique parait maintenant light… Certains en rêvaient

Besancenot a ajouté qu’une femme voilée «c’est l’image de notre intégration dans les quartiers». Cette remarque aurait pu être valable s’il avait été question d’une femme d’origine maghrébine. Mais pas d’une femme voilée. Ce buzz médiatique involontaire du NPA, a au moins le mérite de montrer au grand jour une certaine dérive de l’extrême-gauche qui fait que lorsqu’il s’agit de l’islam, « l’opium du peuple » est une drogue finalement acceptable… Curieuse rencontre qui fait penser au parcours personnel de l’ex-terroriste Carlos qui s’est converti à l’islam et a écrit L’islam révolutionnaire. C’est ce que certains appellent « l’islamo-gauchisme ». Hugues y voit plutôt une dérive essentialiste.

Mélanchon parle d’une « manière régressive de se différencier » :

« Pour en revenir à la phrase d’Olivier Besancenot, je crois qu’il y a mille manières d’être féministe, mais cette manière-là est un peu particulière et constitue une régression. Même dans les pays d’origine, cette pratique est combattue par les milieux progressistes. On ne peut pas se dire féministe en affichant un signe de soumission patriarcale. »

J’ai bien aimé la réaction de Filippetti à ce sujet dimanche sur Canal+ (voir vidéo à partir de 21 min 50). Elle parle de « dérive idéologique totale » et lui conseille de « relire Marx ». 🙂
Mémé Kamizole elle, lui conseille de relire Beauvoir. Olivier a donc plein de devoirs de vacances… Filippetti donne aussi son avis sur une loi contre le voile intégral :

« En tant que député socialiste, profondément de gauche et féministe, je ne vois pas comment je pourrai ne pas voter une proposition de loi ou un projet de loi, d’où qu’il vienne, qui dirait qu’il faut interdire la burqa sur le territoire national. Pour moi, c’est une atteinte à la dignité de la femme, une atteinte à l’égalité entre les sexes. Je souhaite que le PS évolue la-dessus. On est un certain nombre aussi à penser comme ça au PS. En tous cas moi je ne pourrai pas ne pas voter ça.
[Sur la décision de Besson évoquée au début du billet] Il a eu raison mais c’est anecdotique. On ne va pas traiter cette question à partir de cas d’espèce. C’est pour ça aussi qu’il faut une loi générale, parce que cela donnerait sur l’ensemble du territoire une vision claire. [… Une] loi a l’avantage de la simplicité, de la lisibilité. On dit que la burqa, le niqab ne sont pas les bienvenus sur le territoire de la République parce que c’est contraire à la dignité de la personne humaine et à l’ordre public. Et après, toutes ces questions ne se poseront plus. »

Martine, si tu entends… Comme ça je pourrai à nouveau voter socialiste, vu que le Modem à l’air en panne 😉

[tweetmeme source= « PolluxeBlog » only_single=false]
Votez pour cet article sur Wikio Voter !

Publié le 9 février 2010, dans politique et société, et tagué , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. 20 Commentaires.

  1. Pareil ! (mais pas mieux…)

  2. Vu tes remarques ailleurs sur les titres, j’ai fait un effort…

  3. J’avais pas fait gaffe au titre. Mon commentaire portait sur ton billet. Je suis totalement d’accord (mais je n’ai pas fait de billet récemment sur le sujet, ne sachant pas trop comment l’exprimer).

    C’est presque la deuxième fois en cinq jours !
    http://jegpol.blogspot.com/2010/02/faut-il-licencier-gilbert.html

    C’est louche…

  4. Dire que Besancenot est un petit con n’implique pas forcément d’être d’accord avec Aubry, dont la prise de position me semble être toute de circonstance. Si demain, comme l’a fait Royal en 2007, elle doit caresser les banlieues dans le sens du poil, soyez assurée qu’elle le fera.

  5. je suis d’accord avec M. Goux.

  6. D’accord avec M. Goux.

    Ce n’est plus la mode d’être centriste ?

  7. DPP,

    Ca sera retenu contre toi ! Le Front de Gauche et les réactionnaires, même combat !

  8. Bon article!

    Ce sujet rend schizophrénique.Merci de nous avoir apporté quelques citations frappées du bon sens qui nous ramènent un peu à la réalité.

    Je pense que la décision de la France ( dans le sens de la loi) si elle est prise sera moquée par de nombreux pays ( hypocritement) mais enfin j’espère mettra fin à cette schizophrénie vers laquelle nous amènent les provocations des intégristes.

    Cette schizophrénie me rappelle les prises de position au début des années 80 d’amis communistes qui par respect pour leurs idéaux trouvaient des excuses permanentes au régime de l’URSS. Les débats étaient surréalistes!

  9. @ Didier et DPP : il faut laisser à Martine le bénéfice du doute.

    @ Lucie : « excuses permanentes », « débats surréalistes » c’est exactement ça.

  10. Une femme ne se réduit pas à un voile ni le féminisme à un bout d’étoffe. Il y a un certain fétichisme à vouloir tout ramener cet objet qui a un sens religieux, social, culturel, esthétique, … politique ! Quant aux accommodements du socialisme avec la religion, ils ne datent pas d’aujourd’hui et ils relèvent du principe de réalité. Merci pour ton billet, je n’avais ni entendu Besancenot, ni Woerth.

  11. Cela ne relève pas du fétichisme mais du symbole. Et les symboles sont importants.

  12. @ polluxe

    J’ose espérer qu’une loi, ou un décret stoppera tous ces questionnements complètement schizophréniques . J’insiste vraiment sur ce mot adapté à l’état mental dans lequel on se trouve quand on est prèt à justifier des idées contraires aux règles sociales communes : montrer son visage. Et encore le verbe montrer me semble incongru tant j’ai intériorisé le fait que mon visage est visible tout simplement.
    J’ai même lu sur un blog, dans un article pourtant très argumenté et sensible, l’expression « l’ injonction de la société à exhiber son visage.. . » !
    L’intellectualisation, pourtant nécessaire peut amener à des idées complètement éloignées du réel.

  13. C’est vrai que le terme de schizophrénie décrit bien ces contorsions mentales ou intellectuelles qui visent à défendre ou justifier l’indéfendable. Ainsi certains défendent une pratique discriminatoire, aliénante au nom de la non discrimination ou de la liberté.
    De mon coté j’ai pu lire « […] au nom du « féminisme » certains préconisent l’exclusion de la vie publique comme remède à une altérité qu’ils nomment, par facilité, aliénation » ou « En France, pour lutter contre l’asservissement religieux, on prévoit de punir les femmes. » !

    Lire sur le sujet la très bonne mise au point de Caroline Fourest : http://carolinefourest.wordpress.com/2010/02/09/npa-nouveau-parti-antifeministe/

  14. Excellent article. Je rappelle (j’en ai parlé l’autre jour sur mon blog) que c’est uniquement la position scandaleuse du rapporteur Eric Raoult, qui a conduit la mission parlementaire à ne pas demander de loi interdisant la burqa, malgré l’unanimité de cette mission pour dire qu’elle est contraire à toutes nos valeurs…

    Bien sûr que les clivages peuvent tomber sur une question comme celle-là !

    à bientôt

  15. Oui, les sujets dits de société sont souvent des sujets transversaux qui ne respectent pas la coupure droite/gauche. Cela dérange sans doute certains.

  16. Je viens de lire le papier de Caroline Fourest.

    Son argumentaire se tient. Les visées électoralistes de l’extrême-gauche vident le NPA de tout son sens. Le socle de sa pensée, déjà difficile à appréhender (pardon, pour moi d’abord) étant maintenant fissuré et instable, il ne lui restera bientôt plus que l’outrance et j’en ai bien peur une certaine complaisance avec la violence.

    Polluxe, LOmiG, les sujets de société sont bel et bien transversaux. Cette affaire aura eu au moins le mérite de 2 choses :
    – se faire rencontrer des personnes et des organismes qui ne se rencontrent pour ainsi dire formellement jamais, autour de la commission du dit « voile intégral ».

    – et dans un deuxième temps, malgré l’unanimité autour de l’indésirable cache-visage, démontrer l’incapacité à prendre une décision.

    Cette incapacité à prendre des décisions n’est-elle pas un symptôme ?
    Et lequel ? A vos plumes !

  17. On n’en est pas encore au stade de la décision mais c’est vrai qu’il y a chez certains comme une incapacité à prendre une décision ou à agir, voir même à définir le comment agir alors que par ailleurs leur analyse est pertinente (C.Fourest en est un exemple : https://polluxe.wordpress.com/2009/12/29/voile-et-service-minimum/).
    Serait-ce un refus d’interdire ?

  18. Je me suis peut-être un peu trop avancé en parlant de difficulté à prendre une décision, en effet. Mais comme je reste persuadée que le problème a été mal posé, il est probable que la réponse ne soit pas claire.

    Les exégèses coraniques et les arguments féministes n’apportent pas de réponses car ils sont essentialistes.

    Je vous conseille le blog Mezetulle , il en parle mieux que moi.

    Quand « au refus d’interdire » comme vous me le soumettez , il est bien ancré dans notre mémoire collective.

  19. Oui, je connais le blog Mezetulle de C.Kintzler. Et hop un lien : http://www.mezetulle.net/article-voile-integral-cagoule-quelle-difference-44532884.html

  1. Pingback: Expression Libre

%d blogueurs aiment cette page :