billet de lèche

Exposé des motifs : à l’appel de notre empêcheur de bloguer en rond préféré, trolleur émérite à ses débuts, écrivain patenté à ses heures, blogueur connu pour ses positions réactionnaires voir néo-conservatrices diraient des gauchistes vigilants et soucieux du bloguesquement correct, voici un billet destiné à faire monter le blog-chien de son irremplaçable épouse – enfin irremplaçable… je demande à voir – La meute des gâteux, au classement animalier de Wikio dont je viens ainsi de découvrir l’existence et qui m’ouvre des perspectives insoupçonnées. Bien sûr, j’attends en retour un renvoi d’ascenseur de lien, comme on dit à l’EPAD…

Contenu du billet : Je tiens à informer la blogosphère – et certains de mes amis qui en doutent – que je préfère les chats aux chiens, bien que j’aime bien les chiens de marque Weimar – ou Braque allemand, je ne sais plus – de couleur marron glacé à poil court (voir photo ci-dessus). Si je peux apporter une précision qui a son importance, en fait je préfère les animaux à poil court et à petites crottes, pour des raisons évidentes de propreté du canapé et des trottoirs.

Je préfère les chats disais-je, essentiellement pour leur port altier et leur regard hautain qui vous toise sans concession quand vous passez devant eux… et qui me fait mourir de rire. Ceci bien sûr quand ils n’ont pas faim ou soif, car alors leur attitude change du tout au tout : la queue en l’air, le miaulement rauque et inquiet, ils vous collent pour vous amener à leur gamelle. J’aime beaucoup aussi ce sens soudain de l’intérêt vital, ce pragmatisme décomplexé qui ne prend même pas la peine de vous faire croire qu’ils vous aiment. Enfin je suis injuste, parfois ils viennent se blottir contre vous pour ronronner au détour d’une caresse. Les chats sauvages ne ronronnent pas parait-il…

Les chats donnent l’impression qu’ils sont toujours à conquérir, que rien n’est acquis et qu’à la moindre altération des croquettes ils peuvent changer de crèmerie. Alors que les chiens vous servent leur regard attendri et leur fidélité sur un plateau. Bon, sinon il y a les renards, sorte d’espèce intermédiaire : ils fuient les chasseurs mais chassent les poules et ne se lient qu’avec des blondes pour des question de blé… Mais ceci est une autre histoire, que seuls des psys hautement qualifiés peuvent interpréter, entre le rouge du velours et la blancheur des roses… Ceux qui me comprennent prendront le train…

[tweetmeme source= « PolluxeBlog » only_single=false]

Publicités

Publié le 29 janvier 2010, dans BEST OF, humour, jours, vie du blog, et tagué , , . Bookmarquez ce permalien. 7 Commentaires.

  1. Merci pour la meute ! Je vais illico vous coller un lien de pure complaisance dans le billet que je viens de publier…

  2. j’ai rien compris au premier paragraphe mais peut-être était il réservé aux « apifiou ». Est ce une catégorie répertoriée ?
    A part ça, il ya deux choses sur les chats qui sont exquises à savoir : ils ne vous répètent pas à longueur de temps qu’ils vous aiment mais quand vous vous absentez, ils dépriment, et quand vous les lâchez (divorce, décès, déménagement que sais je) certains en meurent ! Alors si c’est pas de l’amour ….
    A part ça c’est vrai, ce sont de gros égoïstes qui placent au dessus de tout leur plaisir et ce côté décomplexé comme tu dis est finalement assez plaisant parce qu’ils n’ont aucune hypocrisie !
    Moi aussi j’aime bien les chiens mais c’est un autre mode de vie d’amour …enfin bref autre chose quoi.

  3. @ Didier : merci.

    @ clerc : oui, le 1er paragraphe relève du private joke… 😉

  4. Tiens, j’ai eu un braque allemand … très sympa, dommage qu’il ait la santé fragile.

  5. Sisisi, chère Polluxe les chats sauvages ronronnent également … les chats que j’ai recueillis jusqu’ici étaient presque tous des chats sauvages que j’ai « civilisé » et je les ai toujours entendu ronronner …
    une de mes premières adoptions était une maman avec ses 3 chatons, tous complètement sauvages de chez sauvage, pour les attraper il a fallu les trapper, au début ils se planquaient la journée et ne sortaient pour manger et le reste que la nuit, puis peu à peu se sont rassurés et se sont installés dans une bannette de linge sur ma table à repasser … je n’ai jamais osé les déloger et je les entendais tous les 4 ronronner pendant qu’ils têtaient puis ensuite même sevrés … c’était fabuleux…
    ce qu’il faut savoir c’est que le ronronnement n’est pas seulement utilisé pour exprimer la satisfaction, mais aussi pour se rassurer et se soigner : un chat qui souffre ou qui n’est pas tranquille peut se mettre à ronronner …

    quant au fait qu’ils peuvent changer de crèmerie, c’est exact, un de mes jeunes chats l’an passé s’est cassé la patte, ce qui lui a valu 3 semaines de cage pour l’immobiliser, il n’a pas supporté, ne veut plus me voir et s’est installé chez une voisine à quelques km !!! mais cela peut arriver même sans ce genre d’accident, d’ailleurs c’est bien connu, un chat choisit sa maison …

  6. @ Mirabelle : ton chat t’a quitté alors ? 😉

  7. un de mes chats !!!! 1, et c’est déjà trop ! mais il m’en reste une bonne vingtaine 🙂

%d blogueurs aiment cette page :