voile intégral : on enlève le haut

femme voilée

La mission parlementaire sur le voile intégral vient de rendre son rapport et fait 18 propositions. En gros elle propose une riposte graduée et fractionnée, une stratégie alliant les frappes chirurgicales et les mines anti-personnelles.

Pour commencer le vote d’une résolution parlementaire, une sorte de déclaration de principe, « un rappel solennel à la loi ou aux principes républicains de la part des députés, mais qui n’a pas de pouvoir contraignant. » Ça ne coute rien. Mais seul ça ne sert à rien. Cela pourrait même être pris pour un aveu de faiblesse, une rodomontade de coq…

Ensuite le vote d’une loi pour interdire « de dissimuler son visage dans les services publics » qui obligerait les femmes en question à se dévoiler et à rester ainsi durant leur présence dans les locaux du service public. Sinon elles se verraient opposer un refus de service. Cette disposition pourrait être étendue à tous les lieux accueillant le public. Pas d’interdiction générale pour l’instant. L’arme de destruction massive, ce sera pour plus tard.

Objectif :  éviter la non constitutionnalité, éviter que tout retoquage soit interprété comme une victoire par le camp adverse et « rendre la vie impossible » aux femmes voilées « pour endiguer le phénomène ». C’est exactement ça, endiguer. Containment diraient nos amis anglais. Ou faire chier les chieurs… c’est une technique amusante par son coté boomerang. Cela permettra en tous cas d’éviter les plaintes auprès de la Halde… C’est déjà ça.

Car une loi quelle qu’elle soit ne va pas d’un coup faire disparaitre le phénomène. D’autant que les difficultés juridiques existent et qu’il ne faut pas rater sa cible. Il ne s’agit pas non plus de s’attaquer aux consciences ou à la liberté d’opinion comme on peut le lire ici ou là. C’est d’ailleurs impossible, sauf à créer des camps de redressement, car avec ou sans voile les intégristes restent des intégristes. Non, le but d’une loi, c’est de marquer une limite, de dire jusqu’où on ne peut pas aller… Car, faut-il encore  le rappeler, le voile intégral n’est pas un vêtement anodin mais l’étendard d’un sectarisme religieux, le symbole d’une soumission à un système patriarcal et d’une inégalité homme-femme, incompatible avec nos valeurs.

Peu importe que cela soit ou non une injonction de l’islam, ce n’est pas notre problème. Beaucoup de personnes se réfugient derrière le fait que des imams ou des théologiens de l’islam condamnent le voile intégral pour le faire aussi. Parce que si les imams étaient tous en faveur du voile intégral, il faudrait l’accepter ? D’autres, de fait dans la même posture, refusent de faire quoi que ce soit pour ne pas « stigmatiser » l’islam ou les musulmans. Alors que c’est l’inverse : ce sont ces femmes voilées qui stigmatisent l’islam.

De même, le fait que certaines femmes le portent librement n’a pas à entrer en ligne de compte. Le fait que quelqu’un fasse quelque chose en toute liberté n’en garantit pas la valeur morale. Et on n’a pas à sonder les coeurs et les cerveaux, ni vérifier la liberté des intentions, si tant est que cela soit possible. Un article paru sur Rue 89 critique la mission pour n’avoir pas entendu de femmes voilées et présente des vidéos du site Oumma.com qui leur donnent la parole. Pourquoi pas. Ecouter permet souvent aussi de mesurer l’étendue des dégâts… Ceci dit, a-t-on écouté les adeptes des sectes quand il s’est agit d’adopter des lois contre ces mouvements ? A-t-on tenu compte du fait qu’ils étaient heureux ainsi ?

On en revient toujours à un choix de valeurs et à ce que l’on est prêt à faire pour les défendre. Certains, surtout à droite, critiquent cette « demi-loi ». Certes, mais le phénomène étant nouveau on peut procéder par étapes. D’autres, à gauche ne veulent pas d’une « loi de circonstance ». Les députés PS ont d’ailleurs refusé de voter le rapport, au motif que cela avait été « pollué par le débat sur l’identité nationale ». Il a bon dos le débat sur l’identité nationale. Cela a valu au PS une petite manif de Ni Putes Ni Soumises, manif qui a provoqué un procès d’intention de la part de Benoit Hamon : «Sauf à ce que cette association, ne soit que l’instrument du pouvoir politique, notamment à la veille des élections régionales, a ajouté Benoît Hamon, rappelant que Ni Putes ni Soumises a été fondée par Fadela Amara, secrétaire d’Etat à la politique de la Ville.» C’est minable. Suivrait-il les traces d’un Vincent Peillon ?
En cette période électorale, l’argument de l’instrumentalisation est d’ailleurs souvent employé à gauche. Le coté pendant qu’on parle de ça, on ne discute pas du reste. Quel reste : le chômage, les délocalisations, le salaire de Proglio, les violences faites au femmes, le réchauffement climatique, la déforestation, les paradis fiscaux, Sarkozy, Haïti ?

Comme si les sujets de société occultaient les sujets sérieux sous-entendu économiques, comme si la résolution des problèmes économiques allait régler de fait les problèmes de société, comme si on ne pouvait pas parler de plusieurs sujets en même temps, comme si il y avait des sujets conseillés par les fervents défenseurs de la liberté d’expression…
Ce genre d’injonction subliminale a le don de m’agacer. Tiens je vais boire un verre de lait pour aider la filière…

[tweetmeme source= « PolluxeBlog » only_single=false]
Votez pour cet article sur Wikio Voter !

Publié le 27 janvier 2010, dans politique et société, et tagué , , , , , . Bookmarquez ce permalien. 24 Commentaires.

  1. J’approuve en tous points ce billet clair, simple et énergique.

  2. J’approuve tout le début du billet mais pas la fin… On dépense trop d’énergie pour tenter de résoudre un problème qui n’en est pas encore un.

  3. Le titre est excellent 🙂

    Sinon j’avoue partager le sentiment de Nicolas. La burka m’hérisse franchement (hier à la pharmacie de mon village, j’en vois rentrer une en burka… non, j’aime pas…). Mais j’ai l’impression de beaucoup d’énergie pour quelque chose qui pourrait être finalement réglé simplement. On en fait une histoire politicienne, en voulant mettre en place une usine à gaz. Dommage.

    Bonne journée à toi

  4. « Le problème qui n’en est pas encore un »… à partir de combien de grains de sable a-t-on un tas de sable ? Dans toute cette marée d’opinions, d’articles, de déclarations, je n’arrive toujours pas à comprendre comment on peut se dire de gauche et courber l’échine devant une religion. Comment on peut croiser des intégristes religieux en uniforme sans protester, sans manifester, et pire encore s’opposer à ceux qui s’inquiètent, qui critiquent et qui essaient de résister.

  5. @ Nicolas : c’est justement parce qu’il n’y a environ « que » 1900 femmes entièrement voilées qu’il faut commencer à faire quelque chose ; les problèmes c’est comme les fuites d’eau, il vaut mieux les traiter au début avant qu’ils ne s’amplifient. Jospin a dit récemment qu’il regrettait de ne pas avoir traité le problème du voile à l’école quand il est apparu, en 1989…

    @ Falconhill : « réglé simplement » c’est-à-dire ? et quand bien même certains en feraient une histoire politicienne, serait-ce une raison pour ne rien faire? Heureusement le débat parlementaire aura lieu après les régionales…

    @ Suzanne : bonne remarque. En fait ce ne sont pas les intégristes qui sont dangereux – ils poussent leurs pions, ils jouent leur jeu, c’est de bonne guerre – mais ceux qui en face ne veulent rien faire, minimisent, avec un coté « tout va très bien madame la Marquise… »

  6. la liberté de la femme, c’est tout !

  7. Polluxe: après les maquisards (résistants) les marquisards (tout va très bien madame la marquise)?

  8. @ Suzanne : « les marquisards » excellent ! lol

  9. J’aime bien (le billet)

  10. Je suis tout à fait d’accord avec votre article et particulièrement avec votre conclusion. Minimiser ou parler d’autre chose ne fera pas disparaitre le problème et mieux vaut l’enrayer le plus tôt possible. Il y a 20 ans, le simple foulard était marginal. Et je ne pense pas que la loi de 2004 ait été inutile bien au contraire. Il serait même bien selon moi de l’étendre aux universités.

  11. Par delà l’argument de l’enfumage médiatique que tu as seul retenu à mon endroit, mais qui est assez tristement habituel dans la politique de ce gouvernement qui saisit toutes les occasions pour faire du sensationnel au détriment de l’essentiel, il y a également qui consiste à penser que l’on utilise l’argument de la laïcité pour se polariser sur une seule religion, alors que d ‘autres sont également ostentatoires. Il conviendrait d’en tenir compte pour ne pas donner l’impression que l’on n’en veut qu’à une seule religion, ce qui est de nature à renforcer la crispation, et à constituer simplement une inégalité de traitement qui pourrait s’apparenter à de la discrimination.

  12. GDC a parfaitement raison. Je n’ai pas lu le projet de loi, mais si les mots « burqa » ou « niqab » y sont écrits, il faut les remplacer par « voile intégral ». Comme ça, c’est neutre. Les voilées intégrales chrétiennes, juives et boudhistes, hop dans le même panier.

    Par ailleurs, les musulmans sont contre la burqa, qui n’est en aucune façon une prescription du Coran. Donc, à part les intégristes, et ceux qui les soutiennent, je ne vois pas qui ce projet de loi peut ennuyer. C’est si embêtant pour un Gauchiste de Combat, l’idée qu’il y a des gens qui ont envie de lutter contre l’intégrisme religieux ? Il me semble que jadis, pourtant, la Gauche critiquait beaucoup l’Eglise catholique, et bouffait du curé à n’en plus pouvoir digérer.

  13. Je considère le sujet très serieux et grave. Mais j’étais juste lasse.

  14. Billet qui m’a beaucoup intéressé.

  15. Pas qu’une biffure rouge dans la marge : un très bon billet!

  16. après tout ce remue ménage voilà ce qu’il me semble bon de décider :

    Une déclaration de principe pour la condamnation de cette pratique, un grand effort de médiation au cas par cas avec les services sociaux, l’arsenal légal existe quand de mauvais traitements sont décelés et une loi interdisant de se rendre masqué dans les services publics.

  17. @ Hugues : bonne synthèse ; il faut maintenant passer du dire au faire.

    @ Juan : et ça risque de durer malheureusement.

    @ GdeC : « ne pas donner l’impression que l’on n’en veut qu’à une seule religion », bien sûr et c’est ce que la loi de 2004 sur les signes religieux à l’école a respecté. Mais il n’a échappé à personne que de nos jours c’est dans l’islam – ou au nom de cette religion – que les mouvements intégristes sont les plus virulents et ostentatoires ; les faits sont têtus.

    @Suzanne : la gauche n’est plus ce qu’elle était, elle traite en effet mieux l’islam aujourd’hui qu’elle ne traitait le catholicisme hier… l’imam est peut-être plus indigeste ou plus effrayant que le curé… ou alors il bénéficie d’une prime à l’exotisme 😉

    Voici deux articles qui évoquent les 2 aspects de ce billet :
    E.Levy : Burqa, la débandade
    Ph.Bilger : Tendre l’autre joue à Jamel Debbouze ?

  18. Excellent billet, merci très chère !

    Bon, j’ai lu les commentaires et je m’interroge : pourquoi devrait-on absolument mettre toutes les religions sur le même plan ? Au nom de quoi, de quel principe quasi divin dans son intangibilité, n’aurions-nous pas le droit d’entretenir les églises (ce qui est loin d’être le cas) et de refuser les minarets mahométans ? Depuis quand un pays et le peuple qui l’occupe et l’a fait ne sont-ils plus leurs propres maîtres ?

    Ce serait injuste ! va-t-on me dire. Peut-être, mais au regard de quelle justice ?

  19. Bonne question. Traiter à égalité les religions c’est un peu faire table rase du passé… La justice passe peut-être aussi par le respect du patrimoine d’un peuple…

  20. AzUL

    @Suzanne :« Par ailleurs, les musulmans sont contre la burqa, qui n’est en aucune façon une prescription du Coran.»

    C’est vraiment de grand n’importe quoi !

    ►d’abord les musulmans comme les chrétiens (katho, orthodox,..etc) , les juifs, les athées ce n’est pas une entité mais des entités au plurielle,

    ►ensuite qui vous a dit que le voile intégrale n’est pas prescrit dans le coran : les arabes des salons ou ceux de soukes ou ces imams sans mosquées ?

    le voile intégrale est belle et bien prescrit dans l’islam (coran + sunnah), mais si on maitrise pas la langue de Coran il est pratiquement impossible de le savoir car on a toujours exposée au miséricordieuse parfois minable traduction des non- arabophiles.

    la divergence c’est sur d’autres détails sur ce sujet de voile intégrales.

    Amazighment,
    Massin
    Thamazgha

  21. Massin Azul : eh bien, quand on entend des musulmans français ou étrangers vivant en France interrogés à la radio, à la télé, ils disent qu’ils sont contre la burqa.

    Ah oui, on ne peut pas connaître le coran si on ne l’a pas lu en arabe ? Eh bien je m’en fiche, à vrai dire. Que le voile de trente centimètres ou cinquante, avec un oeil caché, les deux, la bouche, le front, la tête et le bec alouette soient des prescriptions du vrai Coran ou d’une traduction fautive, ça ne change rien au fait qu je n’aime pas voir des femmes voilées, et encore moins intégralement voilées.
    Je sais, c’est très vilain.

  22. AzUL(salut en thamazight) Sussane,

    @Suzanne :

    ► pour les musulmans français ou étrangers on entends les deux ceux qui sont pour ceux qui sont contre, et ceux qui sont ni pour ni contre lol
    d’ailleurs j’ai remarquée que les témoignages des musulmans en France est a géométrie variable par exemple ceux des musulmans de TF1, la 2, ou la 3 n’ont absolument rien avoir avec ceux de M6 , BFM, CNN, BBC, AL Jazeera ar ou AL jazeera En, TVE espagnole ..etc

    voici un exemple pour un temoinage pour sur BFM

    mais au delà de ces témoignages bien choisi des deux camps, il faut avoir une étude sérieuse sur ce sujet pour pouvoir trancher sur ce que pense les musulmans français ou étrangers en France sur ce sujet.

    ► La langue est vitale pour ne pas tombée dans l’enclave des traducteurs..
    mnt que on est pour ou contre c’est un autre débat.. ce qui relevant ici c’est de corriger cette idée complètement erronée qui dit que le voile intégrale n’est pas prescrit dans l’Islam.

    Mnt on doit garantir a chaque musulmane le droit de faire son propre choix. 😉

    Amazighment,
    Massin

  23. @ Suzanne : Massin n’a pas tort ; les musulmans ne s’accordent pas sur le sujet. Voilà pourquoi il ne faut pas entrer dans des considérations religieuses.

  24. Khan_guru

    Les religions sont des institutions qui ont excedes leur raisons d’etre… Tous ces edifices qui sont devenus la propriete dite communautaire…. Alors qu’elles n’appartiennent a personne en particulier, elles sont bien protegees par les etats. Certaines plus que d’autres dependant ou elles se trouvent et le semblant de liberalisme qui les laissent operer… Nous sommes entoures a suffoquer par ces ediffices qui sont les coquilles protectives des dogmes que tous croyants s’accrochent avec pour chefs de files un clerge qui sont des sangsues avec rien en offre que des ecrits qui ne tiennent pas debout…. Comment peut on avoir des discussions soit disantes ouvertes avec ce genre de panorama derriere ?… Le poids de l’histoire ne semble pas etre leve, car politiquement correcte , toutes tetes politiques s’en servent a leurs fins pour s’assurer de leurs places au pouvoir ?… On peut etre riche et avoir une spiritualite developpee …. Hummm!… L’equitabilite du bien etre et du patrimoine est’il partage a juste valeur parmi les sujets deu roi et ses disciples ?…. Comment ne pas penser que nous ne sommes que des organismes qui doivent suivre certaines normes pour assurer leur survie ? Donc toutes conditions sociales opposees ne sont que des luttes que nous sommes demandes a prendre un cote et negocier des compromis en tant qu’humains…. Allez y les gars le debat n’est pas fini….

%d blogueurs aiment cette page :