Sarkozy comme Berlusconi ?

Sarkozy BerlusconiSur le modèle du No Berlusconi Day, de «simples citoyens et militants» ont lancé un No Sarkozy Day. Leur appel dénonce «les ponctions [qui] se font sur ceux qui ont le moins, les cadeaux vont à ceux qui ont le plus. Le président de la République Française n’est pas le président de tous les français mais un chef de clan.»
Ben oui, Sarkozy défend un dogme libéral et fait peser le poids de la solidarité nationale sur les classes moyennes. Rien de nouveau sous le soleil.

Si cela avait été une journée de protestation contre la politique de Nicolas Sarkozy, version moderne 2.0, avec site Internet et page Facebook, pourquoi pas.

Mais ce n’est pas que ça. C’est un appel à la démission de Sarkozy : «Notre mobilisation n’est rattachée à aucun parti, à aucun syndicat, à aucune association. Nous voulons simplement la démission de Nicolas Sarkozy. A l’issue des manifestations se tiendront partout des assemblées générales populaires, afin de donner la parole au peuple. Le pouvoir du peuple comme but, le pouvoir du peuple comme chemin, voila ce qu’est la démocratie, voila ce que doit être notre action !»

Hum… Ça a des relents de « grand soir »… Ce No Sarkozy Day est d’ailleurs prévu pour le 27 mars, soit une semaine après le 2e tour des élections régionales… A quelle tendance politique, à quel parti appartiennent ces «simples citoyens et militants» à l’origine du projet ? Ça manque un peu de transparence. Comme le dit Authueil c’est assez puéril et irresponsable.

Pour ma part je préfère le texte des aficionados de la Comète :

Le No Sarkozy Day est une initiative sincère et spontanée. Nous respectons la démarche et l’engagement qui ont amené les organisateurs à entreprendre cette action. Mais, nous blogueurs, nous ne pouvons nous y associer.

En premier lieu, Nicolas Sarkozy a été élu. Certes la France de Nicolas Sarkozy n’est pas une république irréprochable mais nous sommes attachés au principe démocratique. En tant que Président de la République, il bénéficie de la légitimité des urnes. Réclamer sa démission, c’est ouvrir une boîte de Pandore. Nous ne souhaitons pas jouer aux apprentis sorciers. Au contraire, Nicolas Sarkozy doit rester 5 ans au pouvoir, assumer ses erreurs jusqu’au bout. Le No Sarkozy Day doit avoir lieu le 7 mai 2012 et pas avant.

Ensuite, nous estimons que l’initiative est biaisée dès le départ. Le problème du « No Sarkozy Day », c’est que le nom de Sarkozy soit l’unique vecteur de mobilisation. L’antisarkozysme primaire ne fera pas évoluer les mentalités, elle les confortera. Plutôt que de se focaliser sur l’homme, nous préférons nous concentrer sur le bilan désastreux de son action politique. Nous voulons bâtir une véritable alternative politique au sarkozysme qui soit à la fois construite et argumentée.

Nous pensons que cette opération se révélera contre-productive. Nous ne souhaitons pas être associés à cette initiative lancée sans concertation et qui relève plus du buzz marketing que de l’action politique. Le risque d’une instrumentalisation et d’une récupération politique d’un futur fiasco existe…

Les 24 premiers blogs signataires : Laure Leforestier, Le Monolecte, Bah by CC, Le Volontaire, Partageons mon avis, Les jours et l’ennui de Seb Musset, Peuples,Intox2007.info, Falcon Hill, Disparitus, Sarkofrance, Back2basics, Neuromancien, Edelihan, l’hérétique, Marc Vasseur, Piratages, Reversus, Yann Savidan, Le Pavé, Hypos, H16, De tout et de rien, Des pas perdus
+ polluxe…

[tweetmeme source= « PolluxeBlog » only_single=false]
Votez pour cet article sur Wikio Voter !

Advertisements

Publié le 6 janvier 2010, dans politique et société, et tagué . Bookmarquez ce permalien. 4 Commentaires.

  1. De rien. Nicolas, te bille pas pour la pub ainsi faite au NSD : avant même cela, sa page Facebook avait 300 000 fans…

  2. En plus tu as parfaitement raison Sarko et Berlusconi, c’est l’élève et un des maîtres.

    Si la rue pouvait quelque chose contre le système Berlusconi, il ne serait pas en selle depuis plus de 15ans (il créa son parti en 1994 gagnant dans la foulée les élections).

    Je n’ai pas eu occasion de signer ce papier mais les blogueurs se montrent largement plus intelligents que la classe politique nationale.

%d blogueurs aiment cette page :