voile et service minimum

burqa minaretBon, en cette période de fêtes je vais faire comme Olympe, assurer le service minimum, quelques vidéos «et hop, à Créteil !»…
Jean-François Copé a annoncé le dépôt en janvier d’un projet de loi pour interdire le voile intégral, ce qui serait bien sûr prématuré vu que la commission parlementaire chargée de réfléchir sur le sujet rendra son rapport fin janvier. Sans doute l’a-t-il fait pour ne pas se faire déborder à gauche, par Valls notamment.
C’est l’occasion de rappeler le travail de cette commission. Composée de parlementaires de tous bords, elle a auditionné une cinquantaine de personnes et organisé des tables rondes : maires, juristes, sociologues, philosophes, historiens, représentants de l’islam, de la Franc-maçonnerie, des associations laïques, des associations de défense des droits de l’Homme, des femmes… tous ont défilé devant la commission.
On peut suivre ce travail en lisant les compte-rendus ou en regardant les vidéos.

Plusieurs sont intéressantes dont celle de Sihem Habchi, présidente de Ni putes, ni soumises (son intervention commence à la minute 14 de la vidéo en lien) et celle de Caroline Fourest (début à la minute 3). Celle-ci a en outre le mérite d’être révélatrice en creux des difficultés actuelles : elle décrit parfaitement les forces intégristes à l’œuvre, analyse bien la situation mais se retrouve courte quand il s’agit de savoir comment lutter contre ce phénomène. En effet tout le monde est à peu près d’accord pour dire que cette pratique est inacceptable mais personne ne s’accorde sur les moyens d’y faire face, notamment en matière de loi. Il faut dire que nos lois ont été conçues à l’intérieur d’un système de valeurs occidentales et que l’on a affaire là à un ovni. Comment interdire le voile intégral sans interdire le masque de carnaval ou sans porter atteinte à la liberté individuelle ? Comment lutter contre un phénomène qui porte atteinte à nos valeurs sans remettre celles-ci en question ? Et pourtant, comme le rappelle Badinter, la liberté n’est pas absolue en France. Tout dépend quelle liberté et quels principes on veut défendre. Mais il n’est pas question que de principes, il s’agit aussi de stratégie contre des mouvements islamistes qui veulent imposer leur loi. Voilà pourquoi Antoine Sfeir (début à la minute 6) – qui au passage dénonce l’imposture de Tariq Ramadan – propose de réaffirmer et de préciser la loi de 1905, tout en réenclenchant à l’école la «fabrique du citoyen».
A suivre donc, en attendant le rapport.

[tweetmeme source= « PolluxeBlog » only_single=false]
Votez pour cet article sur Wikio Voter !

Publicités

Publié le 29 décembre 2009, dans politique et société, et tagué , , , . Bookmarquez ce permalien. 2 Commentaires.

  1. tu as quand même une drôle de notion du service minimum !

  2. 😎

%d blogueurs aiment cette page :