encore la TVA !

TVAQuand cessera-t-on ce débat ridicule sur la TVA dans la restauration ?

La commission des finances du Sénat vient de voter un amendement au budget 2010 pour rétablir la TVA à 19,6 % dans la restauration, au motif que les restaurateurs n’ont pas baissé leurs prix suite au passage de la TVA à 5,5 %.

Qui (à part Nicolas) osera dire que ces engagements de baisse des prix n’avaient pas lieu d’être ?

Car la TVA à 5,5 % c’était un moyen de rétablir l’égalité avec la restauration rapide et la vente à emporter. C’est tout. Et c’est déjà pas mal.

Je ne sais pas qui a parlé de ces baisses de prix en premier (demande du gouvernement puis engagement des restaurateurs ?) mais c’était une erreur de communication. Il aurait mieux valu jouer franc jeu et donner la motivation profonde. Surtout que les prix sont libres… Alors « s’engager à les baisser »… C’est nimportnawak.

Ministres, députés, sénateurs, cette affaire occupe beaucoup de monde pour rien, car maintenant que cette exception française a été acceptée par Bruxelles et que tous les types de restauration sont à la même enseigne, on ne va pas revenir dessus. Les sénateurs en sont conscients : « On ne se fait pas d’illusion, cet amendement ne sera pas voté en séance, mais on a été unanime en commission», explique ainsi la socialiste Nicole Bricq.
Pourquoi perdent-ils leurs temps ?

De plus, à l’heure du Beaujolais nouveau s’attaquer aux restos et aux bistrots, c’est un crime contre l’identité nationale 😉
Ami, vois-tu, que ce soit pour prendre un petit noir au zinc, une mousse en terrasse ou une paysanne sur la banquette, consulte le site des bistrots parisiens : Paris-bistro.com (à déguster sans modération).

Votez pour cet article sur Wikio Voter !

Publicités

Publié le 23 novembre 2009, dans politique et société, et tagué , . Bookmarquez ce permalien. 7 Commentaires.

  1. Je dis juste que ces engagements de baisse de prix n’avaient pas lieu d’être car ils ont été pris par des gens pas qualifiés pour les prendre. La plupart des bistros ne sont affiliés à aucun syndicat.

    Par ailleurs, les gens sont libres de fréquenter les bistros qu’ils veulent !

    Ma position est de défendre les petits bistros avant qu’ils ne disparaissent, concurrencés par des chaînes de resto, des machins de restauration rapides, … qui n’ont aucune sympathie, qui emploient du personnel à mi temps ou avec des horaires foireux, …

  2. Je plussoie, autant Polluxe que Nicolas : j’aime les petits bistrots et le vrai problème de la petite restauration est (et reste) un problème de pérennité financière.

  3. Problème de pérennité financière, c’est tout à fait ça.

    Que les bistrotiers soient affiliés ou non à un syndicat, une TVA à 5,5 % pour tous les types de restauration est une mesure équitable, qui peut permettre aux bistrots de quartier de faire face à la concurrence des chaînes.

    Tiens, et si on lançait la chaîne de ses 3 bistrots de quartier préférés ? 🙂

  4. Polluxe,

    Je lance !

  5. OK. Dès que tu me tagues, j’embraye car le blog n’est-il pas un bistrot virtuel ?

  6. Tu ne seras pas taguée mais « coorganisatrice ». Vers midi (un peu avant) sur Partageons mes âneries.

  7. OOHH un joli tag en perspective 🙂

%d blogueurs aiment cette page :