le nouveau capitalisme

Aux Etats-Unis, alors que certaines banques ont préféré rembourser les aides accordées par l’Etat pour retrouver leur liberté et que la bourse remonte, « le patron de la banque d’affaires américaine Goldman Sachs a exhorté ses employés à dépenser avec discrétion leurs confortables rémunérations, face aux foudres de l’opinion et de la classe politique sur les bonus aux financiers alors que la crise n’est pas terminée, affirme mardi le New York Post. […] La banque d’affaires a mis de côté 11,4 milliards de dollars au premier semestre pour la rémunération de ses dirigeants. » (source : New York Post via L’Expansion)

Après le capitalisme financier voici venir le capitalisme discret…
Votez pour cet article sur Wikio Voter !

Advertisements

Publié le 5 août 2009, dans politique et société, et tagué , . Bookmarquez ce permalien. 4 Commentaires.

  1. Apparemment, c’est un phénomène qui n’est pas propre aux Etats-Unis mais qui se généralise, cf. la provision de 1 milliard de la BNP pour ses super bonus en 2010, après avoir bénéficié de l’argent de l’Etat, c’est-à-dire du contribuable… Le système revient à ses errements et sa logique, faute de réformes d’envergure…

  2. Oui, tout à fait, j’ai entendu ça hier soir aux infos.

  3. Il fallait s’attendre à ce que rien de change en profondeur. La crise est une épine dans le pied des capitalistes, une fois enlevée, ils recommenceront à marcher comme si de rien n’était !

  4. En effet, c’est business as usual on dirait…

%d blogueurs aiment cette page :