verbatim : burqa, homophobie…

Extrait 1, le PROBLEME : Agression de lesbiennes parce que l’homosexualité est un péché…

« Cette nouvelle agression s’est déroulée à Epinay-sous-Sénart dans la cité des Gerbaux dans l’Essonne jeudi 2 juillet. Dès leur installation dans la cité en janvier, plusieurs jeunes leur avait indiqué qu’ils feraient partir « ces gouines » parce que « l’homosexualité c’est péché ! »

Après des mois d’insultes, de menaces, de harcèlement quotidien, quatre jeunes dont trois mineurs s’en sont donc pris physiquement à ce qu’ils considèrent comme des pécheresses !

[…] Nicolas Sarkozy avait pourtant, parmi ses nombreuses promesses, affirmé qu’il remettrait les valeurs de la République au sein des cités. Pourtant, force est de constater une fois encore que ce sont des jeunes, imbibés de discours religieux sexistes, machistes et homophobes, qui font la loi dans certains quartiers.
Où sont les valeurs laïques de la République ? Les discours et les pratiques religieuses intolérantes se développent à une vitesse inquiétante dans certaines banlieues. De multiples lieux de cultes divers et variés se développent dans l’indifférence des autorités, épandant un terreau d’intolérance et de haine notamment vis à vis des femmes et des homosexuel-le-s.

SOS homophobie demande que la justice protège les victimes et appelle les plus hautes autorités de l’Etat à réaffirmer les valeurs laïques de la République partout sur le territoire et à ne plus tolérer les discours discriminants et intolérants de beaucoup d’autorités religieuses. »

SOS homophobie via ProChoix.

Extrait 2, la REFLEXION : Et si on allait en voile intégral à la Gay Pride ?

« Le voile de Neda, le sang qui coule sur ses yeux, la corde qui attend Vahid, ce sont les signes d’un monde en lutte. Pour l’émancipation. Pendant ce temps, sur les trottoirs de France, des Samia ou des Marie-Christine ont choisi leur camp. Celui de la lutte contre l’émancipation. Elles prennent le voile intégral pour rester “pures”, se protéger du monde extérieur (tous les autres). Elles ne comprennent pas que leurs grandes capes noires choquent. Elles, ce qui les choque, c’est le manque de pudeur, “tous ces pédés dans la rue” et ces “femmes qui ne se marient pas”. Elles sont nées en France, sont allées à l’école, elles ne manquent ni d’éducation ni d’intégration. Elles sont françaises et elles ont choisi librement… l’aliénation.

[…] Elles le portent comme on entre dans une secte, avec la foi aveugle des convertis. Mais les groupes salafistes qui leur suggèrent ce choix, eux, sont dans une démarche politique. Comment ne pas s’interroger sur le message qu’ils envoient à travers le corps des femmes ? Si nous vivions dans un monde où le Ku Klux Klan avait pris le pouvoir aux Etats-Unis et pendait des Noirs… que penserions-nous si des Français se mettaient à porter leur cagoule blanche pour faire leurs courses ? Le fait qu’ils soient consentants suffirait-il à nous rassurer ? Suffit-il de déguiser son sectarisme politique en religion pour que tout soit permis dans l’espace public ? »

C.Fourest dans Le Monde du 26 juin.

Extrait 3, la SOLUTION : La dignité de l’homme exige qu’il porte la burqa

« Je soumets ici une modeste proposition à mes frères. Que les hommes portent la burqa, qu’ils s’approprient ce vêtement que dévoie trop facilement la femme. L’homme est beau, l’homme est la création première de Dieu, la femme le désire indécemment. Ne lui donnant pas la liberté de convoiter, ne tentons pas sa faible nature.

Voyez l’homme derrière lequel marche la femme en burqa. Même voilée, justement parce que voilée, elle a toute licence de contempler les bras que montrent les chemisettes d’été, les pieds dans les sandales, les fesses agiles et les jambes qui se devinent sous les pantalons, les poitrines mâles et les visages nobles. L’homme croit avoir mis la femme à l’abri de tout danger dans sa prison portative de la burqa. En réalité, il lui accorde une liberté scandaleuse.

L’homme en burqa brisera net l’élan pervers de la femme. Ces yeux brillants, qui transpercent le voile le plus épais, se heurteront à un mur. Ainsi privée dans la journée, elle n’en sera dans sa maison que plus portée à répondre aux besoins sexuels légitimes de son époux.

Que la femme aille dans la rue dans les atours aguicheurs qu’elle ne manquera pas de se choisir. Son regard s’épuisera sur les autres femmes, elle y verra comme dans un miroir sa propre indécence, sa futilité même la détournera de toute compétition malsaine avec l’homme. Quant à cette exposition de la féminité, elle ne saurait nuire à l’homme. Il s’y verra conforté dans son incontestable supériorité. Il saura, dans les autres burqas, reconnaître les hommes pieux et respectueux de la loi, et ainsi renforcera nécessairement la belle et indispensable communauté masculine.

Repoussons cette croyance absurde qu’il faudrait voiler les femmes pour que les hommes ne soient pas portés à désirer celles d’autrui. Une telle croyance est mécréante : elle accrédite l’idée que l’homme a été créé libidineux, violeur par nature et faible devant ses désirs. Et que, devant toute femme passant sous ses yeux, s’éveille aussitôt en lui la pulsion de lui sauter sur le râble pour consommer l’oeuvre de chair. L’homme a en lui la force de l’âme et le respect naturel de l’ordre divin. L’homme n’a rien à craindre des misérables appâts de la femme.

Enfin, reconnaissons qu’il y a grand danger à abandonner les fils de l’homme aux soins de la femme. Son faible entendement ne peut que leur nuire. A l’homme de prendre en charge l’homme dans le nourrisson, à lui de le langer, le nourrir, le soigner. Une fois sa tâche reproductive accomplie, que la femme dirige ses agissements erratiques vers l’extérieur, qu’elle s’en aille piailler dans les assemblées publiques, mais que ses miasmes ne corrompent plus le foyer sacré de l’homme. La dignité de l’homme exige qu’il porte la burqa. La burqa est faite pour l’homme. »

P.Fleutiaux, écrivaine, dans Le Monde du 04 juillet.

Votez pour cet article sur Wikio Voter !

Advertisements

Publié le 10 juillet 2009, dans politique et société, et tagué , , , , , . Bookmarquez ce permalien. 6 Commentaires.

  1. En fait, c’est très bien, ces agressions (sauf pour celles ou ceux qui en sont victimes, il va de soi) : cela va peut-être obliger enfin les lesbiennes, les gays, etc. à sortir de leur aveuglement et à se rendre compte de ce que que représente l’islam pour leur avenir et leur chère « tolérance », leur « droit à la différence »…

  2. j’aime bien la manière dont tu as organisé la réponse 😉 j’en ai parlé aussi sur mon blog et j’ai lu que Charlie Hebdo (G. Biard) en a parlé aussi … si encore ces actes étaient condamnés fermement, mais non ! il y a vraiment 2 poids 2 mesures 😦

  3. J’avais vu passer cette info aussi. Oui : dans certains quartiers, en France, des abrutis sectaires font la loi. Est-ce acceptable ? Si l’on répond non à cette question, il faut être aussi capable derrière d’en accepter les conséquences, qui demandent un courage politique qu’aucun(e) politique ne montre pour l’instant. Electoralisme ?

  4. Pour avoir du courage politique, encore faut-il avoir des convictions…

  5. J’ai tendance à penser que les convictions, celles-là en tout cas (le fait que chacun doit pouvoir vivre sa vie comme il l’entend), sont présentes. Il faut avoir le courage de les défendre.

    Quand on voit les réactions devant les burqas, on peut sincèrement douter de la présence de ce courage.

  1. Pingback: Elle en Etats Généraux « le blog de polluxe

%d blogueurs aiment cette page :