préservez-nous du pape !

préservatif papalDans l’avion qui l’emmenait au Cameroun le pape a déclaré qu’on ne peut « pas régler le problème du sida avec la distribution de préservatifs. Au contraire (leur) utilisation aggrave le problème » !

Je reste dubitative quant à la pertinence de cette affirmation. Est-ce une affirmation sortie de son contexte ? Un nouveau problème de communication ? Je ne vois pas en quoi l’utilisation du préservatif aggrave le problème puisque c’est le seul moyen matériel d’éviter la propagation du virus.

Que le pape prône l’abstinence puis la fidélité dans le mariage pour lutter contre la propagation, pourquoi pas. C’est cohérent et légitime dans le cadre de son message religieux, de son système de valeurs et de pensée. Même si c’est exigeant.
Je n’ai jamais hurlé contre le pape à ce sujet car je considère d’une part que ce message ne concerne que les catholiques et d’autre part que tout humain est libre de suivre ou non les préceptes du pape. A noter que c’est surtout à propos de l’Afrique que l’on se permet ainsi de critiquer les propos du pape. Tiens, pourquoi ? Les africains seraient-il à ce point infantiles qu’il faudrait plutôt que de les informer dénier au pape le droit de s’exprimer sur le sujet ? L’important n’est pas d’empêcher le pape de parler mais de faire circuler l’information scientifique et médicale sur le virus pour que chacun puisse faire un choix libre et éclairé, en Afrique comme ailleurs.
D’autant que la position du pape sur le sujet (si je peux me permettre 😉 ) ne prend en compte que la transmission par la sexualité : que doivent faire des catholiques fidèles qui auraient contractés le virus par transfusion sanguine par exemple ? Je suppose que le couple chasteté-fidélité constitue un idéal et que le préservatif est un moindre mal quand la vie est en danger.

Mais dire que le préservatif aggrave le problème, c’est aller plus loin ! C’est  nier la fonction protectrice de ce bout de latex ! Cela mérite en tous cas des précisions – c’est un peu court jeune viel homme ! – ce que Koz ne manquera pas de faire, même si l’actualité catholique est chargée ces temps-ci ;-).
Le pape a d’ailleurs reconnu lui-même par le passé que « le monde, et aussi de nombreux fidèles, ont beaucoup de difficultés à comprendre le message de l’Eglise ». C’est sûr ! Entre les affaires d’excommunication, de levée d’excommunication, on est loin de la simplicité évangélique…
Votez pour cet articleVoter !

Publicités

Publié le 17 mars 2009, dans politique et société, et tagué , . Bookmarquez ce permalien. 20 Commentaires.

  1. 100% de ton avis. Que Dieu nous préserve du pape (l’actuel étant particulièrement rétrograde). L’Eglise ne devrait pas dénigrer la science (et mettre en doute l’efficacité du préservatif, c’est exactement ça) si elle ne veut pas à son tour être dénigrée par elle.

  2. Copie du commentaire que je viens de laisser sur CC suite à ton message sur son billet : « Le Pape Sait-Il Comment On Fait Les Bébés ? »

    Les africains peuvent prendre du recul, tu dis, Polluxe ?
    Enfin, tout de même, sais-tu quels épouvantables ravages cette pandémie fait sur le continent Africain ? (mais aussi dans les pays de l’Est, en Chine, etc.)
    C’est une véritable hécatombe.

    Tu dis qu’il a le droit d’exprimer ses convictions, le Pape ?
    Mais là, il s’agit de santé. D’une urgence.
    Je vois même Juppé s’insurger des propos du Pape (alors là, c’est énorme !) !
    Et puis, il ne faut pas oublier les dernières frasques de Benoît XVI, avec la réintégration de ce que j’appelle les intégristes catholiques, dont Williamson, négationniste avéré.
    Ca commence à faire beaucoup, non ?
    Y’a de quoi se poser des questions, tout de même !

    Alors, oui, chacun est libre de faire comme il l’entend, mais la parole du Pape n’est pas une parole comme une autre. Et je dis, qu’il vient de franchir une limite. Une de plus. Voilà tout. Ici, et sur le même sujet, ma colère, elle est froide :
    http://lemalapo.20minutes-blogs.fr/archive/2009/03/18/le-pape-a-dit.html

  3. Il est important à mes yeux de faire la différence entre le domaine scientifique et médical, dans le cadre duquel dire que l’utilisation du préservatif aggrave le problème du SIDA est une contre-vérité flagrante, et le domaine spirituel ou religieux, dans le cadre duquel le pape dit ce qu’il veut (promouvoir la chasteté plutôt que le préservatif par exemple), d’autant que cela ne concerne que les catholiques.

    Et je maintiens que les africains, comme les autres peuples où la maladie fait des ravages, peuvent prendre du recul vis à vis des propos du pape, c’est à dire les critiquer et agir à leur guise. Pourquoi être paternaliste avec eux ? D’ailleurs l’Ouganda et le Sénégal ont su mettre en place les politiques de prévention, d’information et d’éducation nécessaires à la lutte contre la pandémie.

  4. Bonjour,
    Il n’est pas question de faire du paternalisme avec qui que ce soit. Simplement, le Pape, a (paraît-il) une influence certaine. Il y a des gens qui le croient, il y a bien des gens qui croient en Dieu…tout est possible (c’est de l’ironie).

    Je veux dire par là qu’un homme de cette envergure médiatique et une parole en laquelle des gens ont foi n’a pas le droit de dire de telles conneries. Parce que sa voix porte plus que celle d’un autre.

    A part cela, je comprends ta posture qui est toute intellectuelle ! Et j’ai une vision peut-être un peu plus pragmatique quand je vois qu’un petit imam est capable d’endoctriner des gamines pour leur faire porter le voile et leur faire croire dur comme fer que les dinosaures ont cohabité avec Adam et Eve…et je me rends compte aussi combien il est facile de manipuler de jeunes et naïfs esprits, dans mon métier de prof…
    Bref, la parole du Pape est criminelle, je le maintiens !
    CC

  5. « la parole du pape est criminelle »
    Laquelle ?
    Je suis d’accord, dire que le préservatif aggrave le problème est condamnable (et je serais curieuse de savoir – d’un point de vue intellectuel – par quel raisonnement fumeux il en arrive à une conclusion aussi étrange) car cela dénigre la seule protection efficace. Dire qu’il ne faut jamais utiliser de préservatifs aussi. Mais prôner la chasteté et la fidélité, en quoi est-ce condamnable ?

  6. Dans ses derniers propos, (en tout cas ceux rapportés par les journalistes et c’est ce qu’on retient), il ne parle pas de chasteté et d’abstinence. Il dit juste que le préservatif aggrave le SIDA…c’est absolument criminel…

  7. Tout à fait. En s’aventurant sur le plan médical (si tel est le sens de sa phrase) il sort de son rôle et délivre un message confus, de moins en moins compréhensible.

  8. et si on lisait ce qu’à dit le pape au lieu (ou avant) de nous jeter dans les commentaires:

    dans l’avion qui emmène le pape en Afrique :
    Question (Philippe Visseyrias de France 2) – Votre Sainteté, parmi les nombreux maux qui affligent l’Afrique, il y a également en particulier celui de la diffusion du sida. La position de l’Eglise catholique sur la façon de lutter contre celui-ci est souvent considérée comme n’étant pas réaliste et efficace. Affronterez-vous ce thème au cours du voyage ?

    Réponse de Benoît XVI – Je dirais le contraire : je pense que la réalité la plus efficace, la plus présente sur le front de la lutte contre le sida est précisément l’Eglise catholique, avec ses mouvements, avec ses différentes réalités. Je pense à la Communauté de Sant’Egidio qui accomplit tant, de manière visible et aussi invisible, pour la lutte contre le sida, aux Camilliens, à toutes les religieuses qui sont à la disposition des malades… Je dirais qu’on ne peut pas surmonter ce problème du sida uniquement avec des slogans publicitaires. Si on n’y met pas l’âme, si on n’aide pas les Africains, on ne peut pas résoudre ce fléau par la distribution de préservatifs : au contraire, le risque est d’augmenter le problème. La solution ne peut se trouver que dans un double engagement : le premier, une humanisation de la sexualité, c’est-à-dire un renouveau spirituel et humain qui apporte avec soi une nouvelle manière de se comporter l’un avec l’autre, et le deuxième, une véritable amitié également et surtout pour les personnes qui souffrent, la disponibilité, même au prix de sacrifices, de renoncements personnels, à être proches de ceux qui souffrent. Tels sont les facteurs qui aident et qui conduisent à des progrès visibles. Je dirais donc cette double force de renouveler l’homme intérieurement, de donner une force spirituelle et humaine pour un juste comportement à l’égard de son propre corps et de celui de l’autre, et cette capacité de souffrir avec ceux qui souffrent, de rester présents dans les situations d’épreuve. Il me semble que c’est la juste réponse, et c’est ce que fait l’Eglise, offrant ainsi une contribution très grande et importante. Nous remercions tous ceux qui le font.

    N.B. Une fois qu’il a eu posé pied à terre, le pape Benoît XVI a demandé les soins gratuits pour les malades du sida dès son arrivée à l’aéroport de Yaoundé au Cameroun, mardi après midi. Un appel qui a reçu très peu d’écho. Il appelle les Africains à la responsabilité dans la lutte contre le sida.

  9. @ Bresson : Merci pour ces compléments. Pourriez-vous mentionner votre source par un lien ?

    Sinon sur le fond : on peut distribuer des préservatifs dans le cadre d’une politique de santé publique en y mettant une âme. Ce n’est pas incompatible. Et je ne vois toujours pas en quoi la distribution de préservatifs augmente le problème. C’est au contraire une dimension incontournable des politiques de prévention.

    Que recouvre exactement l’expression « humanisation de la sexualité » ?

  10. souklaye

    Hypothèse :

    Si j’étais le Pape Benoît XVI, je serais à la fois garant du plus grand contingent de lobotomisés volontaires ou évangélisés et responsable de la pérennisation de l’image marque d’une entreprise vendant de l’amour masochiste depuis 2000 ans…
    … et quelques années après le 11 septembre qui a permis au triumvirat du secteur de la croyance d’engranger des bénéfices sans précédent dans ce cycle d’hérésie libertaire et de pop stars canonisées de leur vivant.
    … et ce malgré le progressisme criminel des droits des femmes et leur shopping list de doléances aussi égalitaristes que prosélytes.
    … et en dépit du plagiat manifeste des principes fondateurs du marketing de l’Eglise par les sectes qui ont réussi à réunir religion et politique sous le même toit.
    La suite ici :
    http://souklaye.wordpress.com/2009/03/18/le-subjectif-au-conditionnel-si-j’etais-le-pape-benoit-xvi/

  11. N’oublions pas que ce joseph Ratzinger était le n°2 de l’Opus Dei avant cette fameuse fumée blanche…

  12. franciscus

    Bonsoir
    je ne comprends pas ce déferlement de haine.
    Le pape est le chef élu de l’Eglise Catholique, qui doit représenter environ un milliard et demi de croyants, mais tout le monde se permet de le juger. Cette Église se développe depuis deux mille ans, vous en connaissez beaucoup des institutions ou associations qui durent depuis si longtemps ? C’est peut-être ce développement qui énerve ?
    j’ai essayé avec ma femme des préservatifs, c’est vraiment glauque, c’est comme s’embrasser derrière une vitre,c’est contre nature et anti écologique de laisser mettre du latex entre deux corps, en tout cas, cela dénature complètement l’acte d’amour en le ramenant au sexe. Rien de mieux a apprendre aux jeunes ? Le Pape a vraiment raison, il a la sagesse avec lui. Bien sûr que le préservatif, en facilitant les relations amoureuses éphémères, ne fait que favoriser la multiplication des situations à risque.

  13. Les analyses du texte du pape sont rassemblées sur mon blog (en lien sur le nom)

    On est loin du chahut médiatico-politique sur l’usage ou pas du préservatif, mais c’est une défense une peu chauvine de l’action menée par les congrégations dans la lutte contre le « fléau ». Contrairement à ce que retranscrit CC comme certains journalistes, il ne dit pas que le « préservatif aggrave le SIDA »

    la phrase incriminée, volontairement détournée de son sens :
    (« Si on n’y met pas l’âme, si on n’aide pas les Africains, on ne peut pas résoudre ce fléau par la distribution de préservatifs : au contraire, le risque est d’augmenter le problème. »)
    ne contient aucune condamnation de l’USAGE du préservatif, mais condamne la distribution de capotes sans les actes spirituels et humains que le pape estime nécessaires. Dans ce contexte, il félicite l’action des congrégations qui œuvrent dans son sens, et qui distribuent les préservatifs à tour de bras…

  14. @ Franciscus : « le préservatif, en facilitant les relations amoureuses éphémères, ne fait que favoriser la multiplication des situations à risque. »
    C’est typiquement un raisonnement spécieux, puisque justement le préservatif est là pour protéger en cas de situation à risques, laquelle n’est pas liée au coté éphémère de la relation mais au statut sérologique du partenaire.

    @ G-Tabouis : je comprends votre interprétation mais reconnaissez que la phrase peut vouloir dire « la seule distribution de préservatifs risque d’augmenter le problème » ce qui est inexact. Dans les pays où elle a été mise en place la distribution de préservatifs a contribué à faire baisser les taux d’infection. On peut estimer que cela n’est pas suffisant ou que c’est trop technique et pas assez moral, mais de là à dire que cela augmente le problème… Cela renvoie aussi à ce que je disais en début de billet : le pape a un problème de communication.

  15. Source du texte intégral de la question et de la réponse qui, une fois cités incomplètement, ont provoqué la levée de bouclier : http://www.zenit.org/french
    (ZENIT est une agence de presse spécialisée dans l’information sur le Pape, les activités du Saint-Siège et la vie de l’Eglise à travers le monde.)

    Remarque de Polluxe : « Sinon sur le fond : on peut distribuer des préservatifs dans le cadre d’une politique de santé publique en y mettant une âme. Ce n’est pas incompatible. »

    Réponse rapide sur le fond : distribuer des préservatifs parce qu’il ne faut pas ajouter la mort au mal, c’est ce que font les institutions religieuses citées par le pape dans sa réponse. Il s’agit d’éduquer en commençant par là où en sont les personnes à éduquer…

    Remarque de Polluxe : « Et je ne vois toujours pas en quoi la distribution de préservatifs augmente le problème. C’est au contraire une dimension incontournable des politiques de prévention. »

    Réponse rapide : il y a un type de prévention qui est incitative de pratiques contre lesquelles on veut lutter et c’est l’inverse qui se produit comme à une époque on voulait « soigner la drogue avec de la drogue ». Nous en sommes revenus après que cette forme de prévention nous a fait perdre du temps pendant près de quarante ans !

    Question de Polluxe: « Que recouvre exactement l’expression “humanisation de la sexualité” ? »

    Réponse un peu moins rapide (tout l’article dont je la tire serait à lire pour comprendre ce qu’il y a derrière les affirmations du pape : http://www.zenit.org/article-20505?l=french )

    Devons-nous nous limiter uniquement à une vision pulsionnelle et technique de la sexualité qui en favorise sa déshumanisation ou bien rechercher les conditions épanouissantes de son exercice dans la perspective d’une rencontre qui vient enrichir la relation engagée entre un homme et une femme ? Dans l’acte sexuel l’homme et la femme s’accueillent et se donnent. Grâce à l’amour sexuel, ils se rejoignent dans la jouissance pour être ensemble et se donner vie. Si l’acte sexuel n’engage pas la relation et répond simplement à une excitation, il demeure un acte hygiénique et, dans ces conditions, le préservatif apparaît comme une protection sanitaire mais aussi une protection relationnelle. En revanche, si l’expression sexuelle est vécue comme un engagement entre l’homme et la femme alors l’abstinence et la fidélité s’imposent. Mais depuis quelques années nous fabriquons un modèle sexuel assez surréaliste qui produit le sexe-préservatif. Est-ce à cet objet sanitaire de définir la sexualité et de l’humaniser ? D’ailleurs lors de campagnes de prévention, ne voit-on pas sur les murs de Paris des affiches avec le slogan : « Paris aime » … suivi de l’image d’un préservatif en forme de lever de soleil. Il serait plus sain d’apprendre à découvrir ce qu’est l’amour entre un homme et une femme plutôt que de déplacer le sens de l’amour sur un condom. Un message qui prête à confusion et, une fois de plus, à l’inversion des sens et des choses.

  16. Avis d’un métis africain européen

    Les propos du pape sont plus critiqués lorsqu’il s’adresse à l’Afrique et a juste titre car comme pour toutes les régions du monde où la misère est immense et l’accès à l’instruction très limité, la parole religieuse est souvent toute puissante.
    Cela démontre une fois de plus la responsabilité et la dangerosité de la religion face à la misère.

    Je n’ai aucune estime particulière pour la religion, car elle est humaine et si beau soit son message, ses faiblesses sont les mêmes que celles du commun des mortels…elle n’a rien a voir avec Dieu.

    Il est amusant de voir avec quelle facilité l’Eglise dénonce les travers de la société, alors que lorsqu’un de ses membres commet un délit voir l’irréparable (par exemple avec de jeunes enfants…et les exemples sont nombreux) celle ci s’empresse toujours de minimiser voir étouffer l’affaire car….l’Eglise DOIT être (plutôt paraitre) irréprochable…car sacrée c’est ça?

    Est-ce réellement divin de privilégier un dogme aux dépends de la santé de milliers de gens???
    Il faut privilégier la fidélité et abandonner la capote dit le pape…qu’est ce qu’il y connait? Il est fidèle a dieu…d’accord; Dieu le lui a t il demandé? Dieu lui a t il dit: surtout ne fais pas l’amour, ne fais pas d’enfants?
    Dieu a t il créé la capote? ou peut-être le sida? DIEU aurait il appelé Benoit XVI pour lui dire quoi penser du préservatif? De quel droit le pape nous dit il quoi faire, il est pourtant bien sensé diffuser la parole de dieu sur terre non??? ahhhhrgg…il a bon dos ce dieu à qui l’ont fait dire ce qu’on veut.

    Le Vatican est un gouvernement comme les autres où chaque membre se soucie plus de sa position dans la hiérarchie que d’apporter une véritable solution à la souffrance du monde…Les œuvres charitables c’est bon pour le petit personnel comme les curés de campagne ou autres missionnaires…

    Avez vous remarqué comment les Eglises européennes se vident de leurs prêtres remplacés par des prêtres africains?
    Chaque conflit africain est toujours suivit d’un grand mouvement de ferveur religieuse
    Il est d’ailleurs toujours aussi amusant de constater qu’alors que la grande majorité des pratiquants se trouve en Afrique ou Amérique du sud, les dirigeants de l’Eglise restent désespérément européens?

    Je ne blâme pas que l’Eglise catholique…je blâme toutes les églises, toutes les religions qui, alors que nous sommes déjà tous si différents, accentuent encore sérieusement le fossé qui nous sépare…pour quelle raison???

    La religion peut justifier toutes les guerres, embrigader tous les « croyants »…la religion c’est la politique portée au sacré. ou plutôt une dictature qui n’en a plus les moyens (mais elle les a eu: inquisition,et encore fatha (loi coranique)), avec ses lois, ses règles..ses punitions!

    La religion a tué énormément, et tue encore…pourtant si vous avez le malheur de vouloir utiliser un préservatif…ou pire, avorter, vous êtes un meurtrier!!!
    Maintenant, comparez le préservatif ou l’avortement à l’extermination des juifs…qu’a fait l’église??? RIEN!!!!!!
    Et oui….

    Pour ma part, je crois en l’éducation, l’esprit critique, le respect de l’autre, l’amour et en l’humilité face a tout ce qui nous échappe.
    Des enfants nés au sein de familles heureuses et ayant reçu beaucoup d’amour ainsi qu’une éducation intelligente et critique n’auront jamais besoin de religion pour faire de ce monde un monde meilleur; Car avec toutes les religions dont nous disposons, nous devrions déja tous etre sur un petit nuage non???

  17. « ..Mais depuis quelques années nous fabriquons un modèle sexuel assez surréaliste qui produit le sexe-préservatif. Est-ce à cet objet sanitaire de définir la sexualité et de l’humaniser? »

    Cher mr bresson:
    la sexualité à travers les ages a toujours été débridée, fougueuse et incontrôlable, c’est sa nature même…ce qui pourrait expliquer sans doute le tel développement de l’homme, car contrairement aux autres espèces, nous n’avons pas de « période » de reproduction.
    La civilisation l’a selon les époques, réprimée ou au contraire exaltée: les grecs et leurs éphèbes, les harems, le kamasutra, les libertins, les prostituées et maisons closes…

    Si ce n’est avec des individus non consentants (enfants, viols..), il n’existe pas de pratiques sexuelles condamnables car cela ne nous appartient pas…c’est l’héritage de l’homme. Contrairement a ce que nous dicte notre tradition judéo-chrétienne.
    Et pour ce qui est de l’homosexualité, même si elle défie toute logique de procréation, elle est rarement un choix et doit donc se définir comme naturelle (puisqu’ayant également été constatée chez les animaux, elle ne peut non plus être envisagée comme pathologie psychologique)

    Pourtant, sur tout cela, l’Eglise nous donne un avis tranché et basé sur…..sur quoi?

    La sexualité c’est la condition humaine crue et véritable, c’est notre héritage animal et elle n’a jamais changé. C’est notre perception de la sexualité qui la modifie a nos yeux. Que ce soit l’éducation judéo-chrétienne ou la libération sexuelle des années 60….action et réaction en un cycle perpétuel maintenant en équilibre la société…entre les prudes et les exaltés.

    Le préservatif ne définit pas notre sexualité, pas plus que le sida.
    Le préservatif a de tout temps existé, de même que les maladies vénériennes…(je ne parle pas du préservatif sous sa forme moderne en latex, mais plutôt vessies de porc et autres techniques moyenâgeuses…)

    Encore une fois, l’Eglise impose son point de vue dans un jeu auquel elle ne participe pas, et ce pour continuer d’exister.
    La fidélité sexuelle est un beau principe…mais un principe emprunté et dans nos civilisations modernes il appartient à chacun d’y adhérer ou non avec tout ce que cela comporte.

  18. Réponse a FRANCISCUS:

    Votre perception de l’amour et de la sexualité est noble mais idéaliste, tout comme celle du pape. Mais ce n’est guère la raison de ces attaques contre lui.
    De part sa position, la responsabilité qui lui incombe est énorme, de même pour ses paroles. Le monde n’est pas fait d’amour et d’eau fraiche.

    Vous portez un jugement sur ce que doit être la sexualité avec tout le poids de la tradition judéo-chrétienne sur laquelle vous vous reposez.
    C’est une ligne de conduite… mais ce n’est pas la seule.
    De même que certes, la symbiose entre l’amour et le sexe est quelque chose de magique…mais l’un comme l’autre peuvent se vivre indépendamment l’un de l’autre pour le plaisir et le bonheur qu’ils peuvent procurer…

    Quand vous parlez de « réduire » à l’acte sexuel, vous exprimez a 100% le poids de la culpabilité « religieuse », comme si le sexe seul était quelque chose de dégradant.
    Le sexe n’est rien d’autre que ce qu’il est: la procuration du plaisir pour inciter a la procréation.
    Le préservatif ne se substitue pas à l’amour, il est un rempart à la mort, et ce, quelque soit son utilisation.

    Le ton moralisateur du pape n’a réellement aucune utilité, et n’a aucune raison d’accompagner la distribution de préservatifs en Afrique. Si deux êtres doivent tomber amoureux, cela se fera naturellement et non parce que le pape l’aura dit…mais autant faire en sorte qu’ils aient une longue vie ensemble non?

    Pour ce qui est de la sagesse du pape, elle est pour moi très relative, sachant qu’il faisait partie de l’opus dei, la branche dure et de l’Eglise catholique;
    pour ma part, la sagesse ne s’exprime pas par l’application stricte et intransigeante d’une doctrine unilatérale…..

    Mais si vous aimez recevoir des leçons sur votre sexualité de la part de quelqu’un qui n’a théoriquement jamais (ou peut-être une fois ou en cachette?) connu la sexualité, la natalité ou même été confronté à leurs problèmes éventuels…

    Enfin, pour finir…
    La longévité d’une religion n’est en rien un gage de qualité!!!!
    Ignorez vous peut-être que la grandeur de l’église chrétienne s’est fondée par le sang???
    Les conquistadors en Amérique du sud, les colons et missionnaires en Afrique…!!!???
    Pensez vous sincèrement que tous ces peuples attendaient la bonne parole bien sagement en rangs d’oignon????
    Et qu’en est il de l’inquisition? Savez vous combien de siècles l’Eglise a régné comme dictature répressive??

    Ce n’est que depuis la séparation de l’Eglise et de l’Etat que l’Eglise a perdu de son influence…et depuis d’ailleurs n’a cessé de la perdre pour devenir tradition.

    J’ai 30 ans, je suis d’Europe et d’Afrique, et je n’attendrai jamais qu’on me donne la vérité…je préfère la chercher moi même!

  19. « chahut médiatico-politique » comme l’écrit si bien G-Taboui. Je rajouterais les termes, « sponsorisé/organisé par le gouvernement français » pour faire diversion en ce qui concerne la gronde sociale, la gronde anti-Sarko… Vous croyez que quand la secrétaire d’Etat à la famille fait des déclarations encore plus bidons que la presse c’était du spontané? Vous croyez que la manif Act-Up c’était du spontané? Vous croyez que la réaction encore plus bizarre que d’habitude de la presse au marronnier « préservatif » c’était du spontané? Bon, comme vous pouvez le constater, les lavés du cerveau, pseudo contestataires (en fait des moutons régurgitant la propagande qu’on leur fournit) tels « Mikey » changent vite de névrose dés que les médias leur fournissent un nouveau dada.

  20. La manif d’Act-Up organisée par le gouvernement ! 😯 Ça c’est un scoop !

%d blogueurs aiment cette page :