baisse des salaires ?!

deflation« Pour que le canal de la compétitivité fonctionne, il faut un degré élevé de flexibilité à la baisse des salaires et des prix, qui faciliterait l’ajustement des marchés nationaux du travail aux chocs économiques, ainsi que l’allocation efficiente du facteur travail et des autres ressources. »

Pardon ? C’est quoi qu’est-ce ? C’est pas sous-titré ? Qu’est-ce qu’il dit le monsieur ?

Et bien, en français, ça veut dire que pour augmenter la compétitivité dans les pays de l’UE, il faut baisser les salaires ! C’est Jean-Claude Trichet le président de la Banque Centrale Européenne qui le dit. Et en premier lieu ceux des fonctionnaires – c’est en cours dans des pays qui ont dû faire appel au FMI – car les gouvernements doivent

« mener des politiques courageuses de modération des dépenses, s’agissant en particulier des salaires. La prudence budgétaire ne devrait pas se relâcher. […] des augmentations de salaires importantes dans le secteur public pendant les périodes favorables ou normales ont fourni des signaux erronés aux négociations salariales dans les autres secteurs. »

Ben voyons ! Comme dit Marc, il faudrait pas qu’il prenne son cas pour une généralité. M. Trichet a un traitement de base de 345 252 € par an en 2007 après augmentation de 2 % entre 2006 et 2007 ; il faut y ajouter un logement de fonction et des indemnités (source : blog de Jean Quatremer).

Proposition : qu’il commence par son propre salaire pour donner l’exemple !

Pour une analyse sérieuse lire le billet de Déchiffrages : Après la déflation Laval, la déflation Trichet.
Votez pour cet articleVoter !

Publié le 12 mars 2009, dans politique et société, et tagué , , , , . Bookmarquez ce permalien. 1 Commentaire.

  1. Ton article est intéressant, et ta façon de présenter les choses originale. bravo 🙂

%d blogueurs aiment cette page :