Siné, quoi ? non !?

L’affaire Siné fait grand bruit chez les intellos de gauche où l’ambiance tourne à "vengeange à OK Coral" : tirs dans tous les coinspétition, lettre contre Philippe Val qui a renvoyé Siné de Charlie Hebdo suite à une chronique jugée antisémite (je résume). Tout ça sent le réglement de comptes avec comme ligne de fracture les positions respectives sur le conflit israélo-palestinien.
Val a sans doute saisit l’occasion pour se débarrasser d’un collaborateur qu’il n’appréciait plus et en face la gauche pro-palestinenne a saisit l’occasion pour tomber à bras raccourcis sur Val.
40-30, 40-40, avantage dehors, qui va gagner ? Voici l’objet du délit :

« Jean Sarkozy, digne fils de son paternel et déjà conseiller général de l’UMP, est sorti presque sous les applaudissements de son procès en correctionnelle pour délit de fuite en scooter. Le Parquet a même demandé sa relaxe ! Il faut dire que le plaignant est arabe ! Ce n’est pas tout : il vient de déclarer vouloir se convertir au judaïsme avant d’épouser sa fiancée, juive, et héritière des fondateurs de Darty. Il fera du chemin dans la vie, ce petit ! »

Cela peut être mal interprété mais si l’on remplace les mots judaïsme-juive par boudhisme-boudhiste ou protestantisme-protestante ou islam-musulmane, cela prend une autre tournure. Le problème est plus dans le regard que dans l’objet regardé. Comme il l’a précisé lui-même, Siné voulait dénoncer le caractère opportuniste de cette éventuelle conversion. Certains verraient dans ce changement majeur de l’amour, lui y voit de l’opportunisme : le petit Sarkozy voudrait se mettre bien avec beau-papa qui est milliardaire car comme papa il aime l’argent. Pourquoi pas ? Ce n’est pas de l’antisémitisme.

A l’occasion de cette affaire une chronique précédente de Siné est ressortie :

« Je n’ai jamais brillé par ma tolérance mais ça ne s’arrange pas et, au risque de passer pour politiquement incorrect, j’avoue que, de plus en plus, les musulmans m’insupportent et que, plus je croise les femmes voilées qui prolifèrent dans mon quartier, plus j’ai envie de leur botter violemment le cul !

J’ai toujours détesté les grenouilles de bénitier catholiques vêtues de noir, je ne vois donc pas pourquoi je supporterais mieux ces patates à la silhouette affligeante et véritables épouvantails contre la séduction ! Leurs maris barbus embabouchés et en sarouel coranique sous leur tunique n’ont rien à leur envier point de vue disgracieux. Ils rivalisent de ridicule avec les juifs loubavitchs ! Je renverserais aussi de bon coeur, le plat de lentilles à la saucisse sur la tronche des mômes qui refusent de manger du cochon à la cantoche.

Quand on a des parents aussi bornés que les leurs, le seul remède et de leur désobéir et de les envoyer se prosterner ! Et quand ils prétendent que c’est pour des raisons d’hygiène qu’ils refusent le porc, évoquant des maladies datant du temps de leur prophète mais éradiquées depuis belle lurette, mon sang ne fait qu’un tour et se transforme aussitôt en boudin ! La bêtise n’a pas de limites, c’est connu, mais arrêtons de la respecter et, qui plus est, de l’entretenir au nom d’une indulgence dont ils ne font, eux, aucune preuve ! »

Certains y voient de la haine des musulmans. Que nenni là aussi. En lisant cette chronique j’y vois plutôt de la haine de la religion et de la soummission à un Dieu. Siné est un viel anarchiste athée, anti-capitaliste et anti-clérical. Il bouffe du barbu et de la voilée comme il a bouffé du curé. Le passage sur les "grenouilles de bénitier" est très éclairant à ce sujet, dommage d’ailleurs qu’il soit enlevé dans les citations chez Vinz ou Luc. Les gens qui se soumettent à des règles religieuses strictes sont pour lui des abrutis. Il est libre de le dire.

Le fait de voir une forme de racisme dans ce genre de propos montre bien à quel point la grille de lecture communautariste a imprégné les esprits. On crie à "l’islamophobie" notamment à la moindre occasion : ah, ils ont bien réussi leur coup les ayatollahs qui ont créé ce terme sur le modèle de la xénophobie pour empêcher tout critique du fondamentalisme et de leurs adeptes !

About these ads

Publié le 21 juillet 2008, dans politique et société, et tagué , , . Bookmarquez ce permalien. 27 Commentaires.

  1. Ton billet traduit très bien mon sentiment personnel sur le sujet. J’ajouterais que voir un tel brouhaha autour de cet article qui n’a même pas la saveur des critiques les plus acerbes de Charlie me laisse pantois quant à l’hibernation prolongée de nos journalistes qui ne s’estompe que à la prononciation des mots racisme ou antisémitisme. Comme si de tous les combats ceux la étaient les seuls relevant d’un quelconque intérêt, alors que les piliers fondateurs de "ma douce France" ( je suis retenu "captif" en Californie par mon boulot) sont abattus quotidiennement a coup de masse par notre hyperprez…

  2. salut,
    merci pour ce rappel détaillé des faits et des arguments. Le texte de Siné que tu rajoutes vaut son pesant de cacahuète…!

    Juste un mot : je pense qu’il s’agit effectivement d’une histoire de conflit entre personne. Le reste n’est que tempête dans un verre d’eau et tentatives de récup.

    à bientôt !

  3. Deux observations (une sur chaque citation de Siné) :

    1. Sur l’article récent : non, remplacer judaïsme par bouddhisme n’aurait pas la même portée, parce que le lien entre judaïsme et argent est un des ressorts les plus classiques de l’antisémitisme ; soupçonner quelqu’un de se convertir au judaïsme pour l’argent, et plus précisément pour rejoindre une famille juive, riche bien entendu, c’est quand même assez lourd de sens dans ce contexte.

    2. Sur l’ancienne citation : "les mômes qui refusent de manger du cochon à la cantoche", ce sont les Juifs et les Musulmans pratiquants. Qu’est-ce que ça peut faire à Siné si quelques "mômes" refusent de manger tel ou tel aliment à la cantine ? Sous cette diatribe, je vois simplement la haine de la différence.

  4. @ Rubin
    Tu y vois de la haine de la différence parce que ta grille de lecture ou de vision du monde est totalement différente de celle de Siné. Pour lui tous les humains sont égaux et ne font qu’un ensemble, la religion est un bêtise contre laquelle il faut lutter et ces enfants sont des victimes de leurs parents :

    "Quand on a des parents aussi bornés que les leurs, le seul remède et de leur désobéir".

    Pour le point 1 c’est pareil, tu ne vois que la judaité alors que lui ne voit que l’extrême richesse qu’il déteste, le fait d’être juif est secondaire (voilà pourquoi boudhisme ferait le même effet), c’est une incidence comme dit Hugues, qui résume bien ce que je veux dire ici :

    "[Siné est] Un authentique anar « à la française » un poil anachronique, dont l’attitude et les prises de positions sont progressivement devenues illisibles par des gens qui ne savent même plus de quoi il parle ou à quoi il se réfère."

    Bref c’est un vieux schnock !

    @ Garçon
    Oui, on dirait que les luttes sociales ont disparu et qu’il ne reste plus que les luttes contre les discriminations.

  5. C’est trop facile d’excuser cet antisémitisme de gauche par l’idéologie. D’ailleurs, pour une fois je suis d’accord avec Laurent Joffrin.

  6. je rejoins un peu Rubin : c’est un peu trop facile d’excuser son antisémitisme, au motif qu’il déteste toutes les religions et tous les clergés. Etre anticlérical est une chose ; ça ne doit pas être une "excuse" pour dire tout et n’importe quoi, dans un esprit d’intolérance douteux.

    Chacun est libre de dire ce qui lui chante : que Siné continue d’éructer (comme dit Joffrin) grand bien lui fasse. Mais Val est responsable du canard et décide de ce qui s’y dit ou pas : c’est légitime.

    La liberté d’expression ne doit pas empêcher de virer les cons de chez soi. C’est ce que Val a fait, il me semble.
    à bientôt !

  7. Ca me rappelle une blague de Rodney Dangerfield : "Je me souviens la fois où j’ai été kidnappé, et qu’ils ont envoyé un morceau de mon doigt à mon père. Il a dit qu’il voulait plus de preuves."

  8. Il ne s’agit pas d’excuser, il s’agit de dire qu’en l’occurrence de mon point de vue ce n’est pas de l’antisémitisme.

    J’ai lu l’article de Laurent Joffrin. Il est tellement énervé qu’il finit par dire n’importe quoi, entre autres :

    "On dira que Charlie s’est mobilisé contre l’islamisme et que le journal ne peut, en conséquence, censurer des attaques symétriques contre les juifs. C’est introduire la confusion dans les esprits : attaquer une religion n’est pas attaquer une communauté. Réprouver l’intégrisme musulman et dénoncer le pouvoir supposé des juifs ce n’est pas la même chose. On est anti-intégriste dans le premier cas, raciste dans le second.
    On choisit sa religion, on ne choisit pas son origine. L’islamisme est une religion devenue idéologie politique, soumise comme toutes les autres au feu de la critique et de la satire. Le fait d’être juif n’est pas un choix : attaquer les juifs en tant que juifs, comme le fait Siné, c’est la définition même du racisme."

    Or être juif n’est pas seulement une origine, c’est aussi une religion que l’on peut abandonner ou choisir. Dans la chronique de Siné il était d’ailleurs question de quelqu’un qui voudrait devenir juif… Siné ne s’attaque pas "aux juifs en tant que juifs", il s’attaque au fils de Sarkozy en tant que Sarkozy.

    Je ne m’étale pas, je renvoie au billet de Café Croissant qui détaille cela.

  9. Il aurait fallu qu’il écrive quoi de plus, pour que ce soit de l’antisémitisme ? "Ah, et au fait, c’est bien aux juifs que je m’en prends" ?

  10. Tiens tu m’as coupé l’herbe sous le pied puisque je m’apprétais à répondre et à lier mon article :)
    Un détail sur la citation de Joffrin ci-dessus. Ceci est une version corrigée… dans la première version il parlait de race et non d’origine… J’vais me trouver obliger d’éditer mon article aussi pour éviter la confusion et recevoir un procès en diffamation :D

    En tous les cas ça fait vendre du journal cette histoire…

  11. @ Rubin et Lomig
    Je suis désolée mais quand je lis "il vient de déclarer vouloir se convertir au judaïsme avant d’épouser sa fiancée, juive, et héritière des fondateurs de Darty. Il fera du chemin dans la vie, ce petit !", je comprends : ce type est sacrément opportuniste, il est capable de changer de religion (chose normalement très intime, ce n’est pas comme changer de sport) pour épouser la fille d’un milliardaire. Je n’approuve pas forcément cette interprétation, je me dis que ça pourrait être par amour, mais la nature de la religion est franchement secondaire.

    @ Garcon
    C’est pour quand le clavier azerty avec les accents ? :-)

  12. @Polluxe

    Sauf que la seule religion à entraîner ce genre de commentaires, c’est le judaïsme. Je n’ai jamais entendu un auteur, aussi nauséabond soit-il, sous-entendre de cette façon un lien entre islam et argent, ou entre christianisme et argent.

    En écrivant ces lignes, tout auteur, surtout aussi politisé que Siné, en mesure très bien la charge sous-jacente. Ca ne l’a pas arrêté, bien au contraire.

    Si on suit ton raisonnement, il n’y a pour ainsi dire pas d’antisémitisme en dehors de "sale juif !".

  13. J’ai un avis un peu "centriste" dans cette discussion. Je pense que l’allusion presque explicite à la richesse supposée des Juifs par Siné s’apparente à de l’antisémitisme.

    Je trouve en revanche, comme je l’ai dit chez Rubin, que le licenciement est excessif.

    Siné n’appelle pas à la haine. C’est à mon sens le seul cas justifiant la proscription.

  14. Justement Siné ne fait pas une "allusion presque explicite à la richesse supposée des Juifs", il dit explicitement que la famille Darty qui est riche est juive. C’est un fait, ce n’est pas un cliché pour le coup, ni une généralité.
    Je ne pense pas qu’on lutte contre un cliché en le transformant en tabou.

  15. Mouais… l’allusion est quand même faite. Mais je me répète, cela ne constitue en rien un motif de licenciement. On a le droit d’être con.

  16. C’est tout de même pas si difficile le français.
    S’il avait dit "il vient de déclarer vouloir se convertir au judaïsme avant d’épouser sa fiancée, juive. Il fera du chemin dans la vie, ce petit !”

    C’était clairement antisémite. Car cela signifierait qu’il suffit d’épouser une juive pour faire du chemin.

    Mais puisqu’il précise "héritière des fondateurs Darty". N’importe qui sait que ces mots "héritière" et "Darty" évoquent suffisament et à eux seuls la richesse, et que c’est cette qualité d’"héritière des fondateurs Darty" qui lui inspire cette réflexion placée volontairement juste après : "il fera du chemin dans la vie, ce petit!". Il suit le cours de sa pensée. Figurez-vous que chez tout homme normalement constitué souvent une phrase en inspire une autre et ainsi de suite se déroule l’écriture suivant le cheminement de la pensée. Ainsi après avoir terminé sa phrase par "héritière des fondateurs Darty", il lui vient l’idée de railler Jean Sarkozy de cette façon "il fera du chemin dans la vie, ce petit!"

    Et le fait qu’il construise cette phrase de cette manière prouve bien qu’il voulait dénoncer 2 choses :

    - dans le premier membre de la phrase : la conversion, ici à la religion juive. C’est son droit à Jean Sarkozy mais avouez que c’est surprenant de la part d’un jeune homme de 21 ans. Changer de religion est un acte important qui pour moi demande une grande maturité et une longue réflexion. Et s’il avait voulu se convertir à la religion musulmane, Siné se serait fichu de lui et de cette drôle d’idée de la même façon. Il montre ses doutes sur la sincérité de cette conversion, il se trompe peut-être mais ce n’est pas un crime que d’avoir cet avis-là. Précisons que la source de cette supposée conversion sont VSD, Gala et Libération (ce dernier citant le président de la Licra himself). Je ne sais pas dans laquelle il l’a pêchée exactement. Tapez Jean Sarkozy Judaïsme dans un moteur de recherche. En tout cas, il n’en est pas l’auteur.

    - dans le deuxième membre de la phrase : son arrivisme. Pas besoin d’expliquer.

    Alors pour y voir de l’antisémitisme, il faut comme beaucoup le font, supprimer tous les mots qui ne vont pas dans ce sens-là et notamment l’expression capitale pourtant "héritière des fondateurs Darty", et mettre bout à bout uniquement les mots argent, juif, et pouvoir. Avec cette méthode pour le moins malhonnête, on fait dire ce que l’on veut à qui on veut.

    Et si à la rigueur, quelqu’un doit être accusé de relancer le cliché Juif/Argent, est-ce Siné dans nos esprits ou n’est-ce pas plutôt Jean Sarkozy lui-même dans l’esprit de Siné ? Réfléchissez.

    Il ne faut pas passer sous silence non plus que dans un premier temps Siné avait accepté de s’excuser (la lettre est facilement trouvable) de ce que son texte a pu être mal interprété par quelques uns, mais une pétition à l’initiative de Val demandant à chacun de se désolidariser de lui (à quoi bon lui demander des excuses dans ce cas ?) lui ont fait renoncer. C’est une attitude de tête de mule, certes mais c’est tout. Et là on sort de l’analyse de texte et on entre dans la querelle de personne.

  17. @ Alain
    Ben oui mais manifestement ce n’est pas si simple puisque tous le monde ne comprend pas la même chose…
    Et de la querelle de personne ça passe à la querelle générale sur des lignes de fracture politique.

    @ Criticus
    "l’allusion est quand même faite" : l’allusion à quoi ?

  18. L’allusion à la richesse présumée des Juifs, pardi !

  19. Ca confirme ce que je supposais : on ne se comprend pas.
    Je pourrais réécrire le commentaire d’avant le précédent (25-07 à 20h11).
    Dire qu’une famille est riche et juive ne présume en rien de la situation financière de l’ensemble des juifs ou de la religion de l’ensemble des riches. C’est plaquer le cliché là où il n’est pas.
    Dire que Michael Dell est juif serait de l’antisémitisme ?

  20. Si, on se comprend très bien, mais je trouve ton argument spécieux. L’allusion à la richesse des Juifs est manifeste. Mais je répète que cela ne justifie pas la censure.

  21. @Criticus il n’y a pas eu censure en l’occurence. Siné a été viré, mais un directeur de la publication a le droit de décider de la ligne de son journal. Il est même là pour ça.

  22. Viré, mais en raison d’un "délit d’opinion". Comme pour l’Affaire Vanneste, je n’aime pas trop ce genre de pratique. Pour moi, la liberté d’expression doit être absolue.

  23. Il n’y a aucune allusion à la richesse supposée DES juifs, il y a information de la richesse réelle D’UNE juive (héritière des fondateurs de Darty).
    L’exemple de Michael Dell donné par Polluxe est explicite.

    Celui qui en tire des généralités doit plutôt s’interroger sur lui-même et sur les clichés qui hantent son esprit et l’empêchent de juger sereinement.

  24. Mouais. C’est d’assez mauvaise foi quand même…

  25. @Alain tu m’as démasqué, je suis un troll antisémite. Voir l’antisémitisme contemporain.

  26. @ Rubin, pourquoi tant d’acrimonie ?
    Alain voulait simplement dire que lorsque l’on a trop ce cliché en tête – et l’avoir en tête ne signifie pas être antisémite – cela modifie le jugement.
    Je suis d’accord avec Authueil, tout cela n’est qu’une question d’appréciation, d’interprétation. Sans mauvaise foi.

    @ Criticus : même si la liberté d’expression existe, dans le cadre d’un journal les journalistes suivent en général une ligne ; on verrait mal un journaliste de l’Humanité écrire la même chose dans Le Figaro.

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 3  840 followers