l’inconnu de la banlieue

Le nombre d’inscrits sur les listes électorales a augmenté de façon « significative » : +4,23 % par rapport à mars 2006 (Le Monde, 27-03-07). Ce serait intéressant de connaître l’évolution par rapport à mars 2005, c’est à dire avant les émeutes. Car ce mouvement semble avoir été fort en banlieue : + 8,5 % dans le 93, + 10 % par exemple à Argenteuil comme le rapporte l’ International Herald Tribune, qui pose la question de l’impact de ces nouveaux inscrits sur le vote, notamment pour Sarkozy.
Les instituts de sondages en ont-ils tenu compte ?
Je connais des gens qui sur la base des sondages font des calculs savants du style « je vote Bayrou pour être sûr que Sarkozy soit battu ». Hum… C’est sur ce même principe que les socialistes ont choisi Ségolène, pensant qu’elle pouvait les faire gagner… Il serait peut-être plus sain d’en revenir au basique, c’est à dire de choisir en fonction du programme ou de la personnalité du candidat. Pour ne rien regretter.
Entre parenthèses, le PS, qui n’assume pas son coté social-démocrate, n’a que le candidat qu’il mérite… Voir l’analyse d’Eric Besson sur le sujet. Qui avait dit déjà « Mitterrand a laissé le parti socialiste dans l’état dans lequel il l’a trouvé en entrant » ?

Advertisements

Publié le 27 mars 2007, dans politique et société, et tagué , , , . Bookmarquez ce permalien. 4 Commentaires.

  1. L’a priori selon lequel les nouveaux inscrits en banlieue voteront contre Sarkozy me parait ….un a priori ! En fait, personne n’en sait rien !

  2. Tout à fait. Tirer des plans sur la comète est toujours difficile.

  3. E. Besson ne fait que cracher son venin de ne pas appartenir à la « petite cour » de S. Royal. Lorsque l’on a du courage politique, on s’acharne à changer les choses de l’intérieur, pas en claquant la porte comme il l’a fait et en plus sans élégance.

  4. En tous cas ce « coming out » lui vaut du succés : voir son tchat sur Débat 2007.

%d blogueurs aiment cette page :