Charlie : relaxe et verbatim

La substitut du procureur de la République a demandé la relaxe pour Philippe Val. Jugement mis en délibéré au 15 mars. Elle a estimé que ces dessins restaient dans le cadre de la liberté d’expression, qu’ils s’en prenaient à l’intégrisme et non à tous les musulmans et qu’il n’y avait donc pas « injures publiques envers un groupe de personnes en raison de la religion ». De nombreuses vidéos sont disponibles sur Prochoix.

« Il valait mieux un bon débat qu’un mauvais procès. La liberté d’expression est un principe absolu. […] Mais peut-on dénoncer le terrorisme en écartant le lien avec la religion alors que les terroristes eux-mêmes font le lien ? » F.Hollande

« Si Charlie Hebdo est condamné, c’est le silence qui va s’imposer à nous […], parce qu’on aura peur. Si la justice ne nous aide pas à pouvoir parler, c’est très grave. » E.Badinter

« Qu’une telle caricature puisse blesser, c’est incontestable. Mais son droit à circuler et à être publiée est inaliénable. » A.Meddeb

« Je tiens à apporter clairement mon soutien à votre journal qui, à sa façon, exprime une vieille tradition française : celle de la satire, de la dérision et de l’insubordination. […] Je puis tout à fait comprendre que certains dessins incriminés aient pu heurter les convictions religieuses de nos concitoyens musulmans. […] Pour autant je préfère l’excès de caricature à l’absence de caricature. » N.Sarkozy

« Bien que considérant la conviction religieuse comme importante pour l’humanité, bien que considérant que ma conviction religieuse est importante pour ma vie, je me rangerai toujours aux côtés de ceux qui refusent l’atteinte à la liberté d’expression et défendent la liberté d’être acide. » F.Bayrou

« Mes arguments en faveur de la liberté d’expression peuvent être compris par mes amis musulmans en France, en Egypte ou ailleurs. Ils n’ont, en revanche, aucune chance d’être entendus par des centaines de millions d’hommes et de femmes dans le monde qui se réclament du Coran et crient au blasphème. N’ayant pas encore trouvé la solution au choc des cultures dans un univers mondialisé, je m’en tiens modestement à quelques règles :
1) Respecter les musulmans et ne jamais chercher à les blesser.
2) Les prendre au mot quand ils disent que l’islam est une religion de paix et d’amour.
3) Exiger qu’ils appliquent les lois de la République, notamment à propos de l’égalité entre hommes et femmes.
Ce savoir-vivre ensemble appelle la réciprocité : que les chrétiens, les juifs ou les athées bénéficient dans les pays musulmans des mêmes droits effectifs que les autres citoyens ; et que personne ne s’autorise à les insulter ou les menacer, chaque vendredi, dans des prêches incendiaires. » R.Solé

Publié le 9 février 2007, dans politique et société, verbatim, et tagué , , . Bookmarquez ce permalien. 1 Commentaire.

  1. C’est fait ! Charlie est relaxé. Voir là : Chroniques judiciaires.

%d blogueurs aiment cette page :