mauvaise foi

En cette fin décembre les infos de France 2 nous gratifient d’un feuilleton sur le père Noël :
hier un petit reportage spécial enfants tendant à prouver l’existence du père Noël, puisqu’on pouvait voir ses ateliers de cadeaux en Finlande et son traîneau.
Ce reportage était sans doute destiné à rattraper celui d’avant-hier, déconseillé aux enfants (mais cela a été dit si rapidement que moult parents n’ont sans doute pas eu le temps d’éloigner leur progéniture…) sur la non existence du père Noël, avec une intervention de la psy de service sur le thème « comment préserver le mythe sans mentir aux enfants », car le mensonge peut générer, une fois la vérité découverte, de la méfiance envers les adultes.
La solution est simple : faire la différence entre la « vérité vraie » c’est-à-dire vérifiable (par exemple la voiture de papa est rouge) et la « vérité des histoires, des livres ,des contes » etc…
Loin de moi l’idée de critiquer cette posture éducative tout à fait saine, mais pourquoi se permet-on de tels reportages sur le père Noël alors qu’on ne dit rien, absolument rien, sur l’un de ses homologues, Dieu en l’occurrence, dont le fils est un concurrent direct du père Noël ? D’autant que l’on attend toujours les images des ateliers de Dieu… Cette différence de traitement, dans un pays qui a le mot « égalité » dans sa devise, est proprement inadmissible : c’est de la noélopatrophobie pure et simple. Aussi je propose que la loi de 1881 sur la liberté de la presse soit amendée de la façon suivante :

PROPOSITION DE LOI visant à interdire les propos et les actes injurieux contre toutes les croyances,

EXPOSÉ DES MOTIFS
La récente polémique médiatique sur l’existence du père Noël soulève le délicat problème des libertés d’opinion et de la presse face aux libertés de croyance et de pensée, qui font elles aussi partie des principes démocratiques de notre pays.
La liberté d’expression ne saurait donner le droit de bafouer, de désinformer ou de calomnier les croyances d’aucune communauté ou d’aucune génération. Aussi, la République française se doit, par une proposition de loi, de sanctionner tout discours, cri, menace, écrit, imprimé, reportage, dessin ou affiche portant atteinte volontairement aux fondements des croyances.
L’heure n’est pas à alimenter ou entretenir la discorde entre les générations par la vexation ou la diffamation, les événements récents le prouvent.

PROPOSITION DE LOI
Article unique
L’article 29 de la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse est ainsi modifié :
1° Dans la dernière phrase du premier alinéa, après le mot : « imprimés, », sont insérés les mots : « dessins, » et « reportages, »;
2° Après le premier alinéa, il est inséré un alinéa ainsi rédigé :
« Tout discours, cri, menace, écrit, imprimé, reportage, dessin ou affiche outrageant, portant atteinte volontairement aux fondements des croyances, est une injure. » 
[NDLR] Toute ressemblance avec une proposition existante n’est que pure coincidence.

Que toux ceux et celles qui approuvent cette démarche mettent  un commentaire en ce sens. TOUS ENSEMBLE CONTRE LA NOELOPATROPHOBIE !  😉

Publicités

Publié le 22 décembre 2006, dans humour, politique et société, et tagué , , . Bookmarquez ce permalien. 4 Commentaires.

  1. Je crois que la Grande Mosquée de Paris ou le MRAP vous soutiendra dans votre croisade contre la pernoélophobie…

  2. Le pire étant que quelques jours auparavant (ou quelques semaines), un autre reportage de TF1 avait montré le pays du Père Noël en pleine pénurie de neige… Terrible pour les enfants!

  3. Ce que vous dites est lamentable. Votre proposition de loi est l’avantage des sectes et non de la défense de Noël. Bien sur que le père Noël n’existe pas. Et les dieux non plus. Celui des chrétiens et des catholiques, Yahvé entre autre, n’est que de la mythologie. Et ce qu’il faut se sont des lois pour défendre cette idée. Vous ne pouvez pas comparer les contes pour enfants et les doctrines sectaires. Vote proposition de loi porte atteinte à la liberté d’expression.

  4. @ David : désolé de vous le dire mais vous n’avez rien compris à ce billet qui était de la pure ironie.
    @ Anna : oui, la vie est de plus en plus dure pour les enfants à Noël 😉

%d blogueurs aiment cette page :