three soces in a boat

Pas très animé le 1er débat socialiste qui a eu lieu hier soir sur LCP avec pour thème l’économie : pas d’empoignades, de noms d’oiseaux ou de remarques acerbes, pas d’envolées lyriques non plus. Les trois babyboomers étaient sagement alignés derrière leur pupitre face à la caméra et aux deux journalistes qui leur posaient tour à tour les mêmes questions. Une ambiance grand oral de Sciences-Po ou Question pour un champion spécial grandes écoles, le public et le buzzer en moins. Beaucoup de propositions communes avec en arrière-plan le programme du PS (débat interne oblige) et quelques différences d’approche :
– coté Ségolène le pragmatisme, le terrain, les régions, le vécu des gens, les exemples concrets, la volonté de regarder la réalité en face
– coté DSK la social-démocratie assumée, le leitmotiv de la croissance, le savoir-faire de l’horloger, la volonté de dire la vérité et de ne pas promettre la lune
– coté Fabius la radicalité, la volonté d’agir vite, de réformer les régles au niveau européen, la lutte contre l' »hypercapitalisme ».
Face à ces deux poids lourds du gouvernement très à l’aise sur l’économie, elle s’en est pas mal sorti Ségolène, même si parfois j’ai pu être atteinte du syndrôme Mireille Matthieu (l’angoisse empathique qui vous étreint quand vous craignez que l’intérrogé ne réponde pas correctement à la question du journaliste). Fabius étant satellisé sur la planète gaucho (suite à un périple à moto…), DSK m’a paru le plus convaincant. A suivre… Prochaine épreuve en direct live mardi prochain.

Publié le 18 octobre 2006, dans politique et société, et tagué , , . Bookmarquez ce permalien. Commentaires fermés sur three soces in a boat.

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :