Mozart censuré

Un opéra de Berlin vient de déprogrammer une oeuvre de Mozart, Idoménée, par peur que cela provoque des réactions parmi les musulmans ! Dans une scène, le personnage du roi de Crète rapporte les têtes de Poséidon, de Jésus, de Bouddha et de Mahomet et les pose en riant sur des chaises… Mise en scène avant-gardiste et provocante, somme toute assez fréquente dans l’opéra. Cette déprogrammation intervient alors qu’il n’y a eu aucune menace précise, aucune protestation (contrairement au cas d’une pièce de Voltaire en Suisse) : c’est de l’autocensure par anticipation, on progresse ! Inutile d’imaginer ce qui se passerait s’il y avait des menaces concrètes ou des protestations. Ceci dit, pour les comités islamiques divers et variés, c’est pratique : ils n’ont plus besoin d’intervenir… Ce fait, rapporté par France Inter ce matin, crée une polémique en Allemagne.
Comme l’a dit le ministre allemand de la culture : «  si la peur de protestations éventuelles mène déjà à l’autocensure, la culture démocratique de la liberté d’expression est en danger ».
Et pourquoi en rester là ? Si les adeptes de Jésus et Bouddha sont pacifiques et peu dangereux, ce n’est pas le cas des adeptes de Poséidon, de plus en plus nombreux : ils envahissent les littoraux de l’Europe, massacrent les plages et se retrouvent dans des lieux de culte clandestins sous couvert de thalassothérapie. Méfiance donc et abstenons nous de servir de l’eau plate dans les cantines et les restaurants, on ne sait jamais quelle peut être leur réaction…
On peut voir un extrait de la scène en question là.

Publié le 27 septembre 2006, dans BEST OF, politique et société, et tagué , . Bookmarquez ce permalien. 4 Commentaires.

  1. étrangissime. Est-ce Mozart qu’on assassine ?

  2. C’est face à cette autocensure que les musulmans devraient s’offusquer et prendre les choses en mains : ce n’est jamais à l’honneur d’une religion d’inspirer autant de peur…

  3. Je m’offusque !

  4. j’oubliais … OK pour m’offusquer mais pour prendre les choses en mains je préfère m’en remettre à Bush : il fait ça très bien …

%d blogueurs aiment cette page :