mister president

Authueil a écrit un billet intéressant sur l’opportunisme et la soif de pouvoir des deux candidats potentiels à la présidence de la République pour 2007 ; un commentateur dénonce la « pipolisation » du politique… Les personnes ne sont pas seules en cause. Les médias bien sûr mais aussi les institutions elles-même – notamment l’élection du président au suffrage direct – sont responsables de cet état de fait car elles font émerger ce type de personnalité. De Gaulle, leur initiateur l’avait sans doute déjà perçu dès la première élection, en 1965, après les résultats du premier tour : n’ayant pas la majorité absolue et fortement déçu, il avait songé à renoncer et avait dit approximativement, non sans humour mais aussi avec prétention, «  être mis en ballottage par une marque de dentifrice, un politicien cynique et un hurluberlu ! »… C’est à dire dans l’ordre Jean Lecanuet, plutôt bel homme en effet, François Mitterand et Marcel Barbu… Bien vu en tous cas ! 😉

Advertisements

Publié le 22 août 2006, dans politique et société, et tagué , , . Bookmarquez ce permalien. 1 Commentaire.

  1. Bonjour,
    Je ne me souvenais plus de la petite phrase de De Gaulle, aussi lucide, drôle et bien tournée soit-elle, elle me fait tout de même penser à un début de pipolisation avant l’heure de la classe politique… ce qui n’a rien d’étonnant venant du père de la 5e République.

    Sympa ton blog… je repasserai 🙂
    NICO

%d blogueurs aiment cette page :