la boulette

La boulette c’est le titre d’une chanson de rap dans laquelle on trouve tous les ingrédients du genre, contestation et argot des cités, normal. C’est aussi ce qu’ont fait deux institutrices d’une école de Normandie en voulant la faire apprendre à leurs élèves… De la boulette à la bourde il n’y a qu’un pas quand on lit les paroles :

Alors ouais, j’me la raconte, ouais, ouais, je déconne
Nan, nan, c’est pas l’école qui m’a dicté mes codes
On m’a dit qu’t’aimais le rap, voilà de la boulette
Sortez les briquets, il fait trop dark dans nos têtes
[…] Y a comme un goût d’attentat
Comme un goût de Bertrand Cantat,
Comme un goût d’anthrax pendant l’entracte
Y a comme un goût de fouleck-fouleck chez les mômes
Comme un goût de boulette-boulette sur les ondes
[…] Y a comme un goût d’église dans l’inceste et dans l’enfance
Y a comme un goût d’Afrique dans les caisses de la France
Y a comme un goût de démé-démago dans la bouche de Sarko
Comme un goût de mi-michto près des merco
(chanson complète)

« Mi-michto », « merco », « fouleck » 😯
Les instits avaient sans doute prévu une explication de texte…
La chargée de communication de l’inspection académique a reconnu que le texte « n’était pas très approprié pour les élèves » ; les deux institutrices mises en cause n’ont pas été sanctionnées mais vont quitter l’établissement, a-t-elle ajouté (dépêche AFP).
Il est vrai que l’autobiographie d’Hervé Vilard figurait il y a peu parmi les oeuvres étudiées par des élèves d’un bon lycée de Montpellier… Sans doute dans le cadre de l’égalité des chances… Voir à ce sujet l’article de Pierre Assouline.
Quelle vis comica à l’éducation nationale ! 😆

Publié le 15 juin 2006, dans humour, politique et société, et tagué . Bookmarquez ce permalien. 2 Commentaires.

  1. Erik HAMITY

    J’avoue que Diam’s n’est pas un exemple ; car, sa génération nan-nan symbolise le mauvais exemple pour les jeunes (ex. les inciter à casser des voitures : c’est mal). Disons que : c’est du rap. Quelque chose qu’il ne faut pas apprendre aux gosses de l’école primaire. Tout ceci est un texto pour ados en pleine rébellion. Point barre.

  2. Bonjour,
    je voulais faire une note sur mon blog à propos des paroles de « la boulette » (la video est forte aussi) une note intitulée Diam’s vs Nadiya.
    La rage de Diam’s est le contre-exemple de ce que l’on peut faire de positif avec sa rage. Elle ne propose rien, juste des mots pyromanes.

    Mais il est vrai que ce n’est plus l’école qui leur dicte l’école à ces jeunes, ce sont les médias et notamment les émission radios ados et les chansons (voir à ce propos la dernière note de Philippe Meirieu sur la Vie n. 3181).
    L’école est complètement désemparée, et ça ne sera pas en sanctionnant les « boulettes » des pédagos qu’elle pourra s’en sortir.
    Bien vu !

    Je me disais bien que j’avais déjà vu cette tête quelque part …

%d blogueurs aiment cette page :