JLG expose

Etonnante expo de JLG à Beaubourg, Voyage(s) en utopie. 1946-2006, sorte de voyage dans son univers mental.  Trois salles comme en chantier : avant-hier, hier et aujourd’hui. Un point commun : le train électrique. Et dans chacune des meubles, des tableaux, des textes, des livres cloués, des maquettes et surtout des écrans – de plus en plus grands au fil du temps – qui passent des films ou diffusent la télé, comme autant de témoins ou de signes à décrypter.
Exemples instantanés :

le sexe, le tennis et la mort…

… avec le texte d’un chant traditionnel :
« je suis las de ce monde
il ne me touche plus
hier était meilleur qu’aujourd’hui »

Comme il est écrit à l’entrée de l’expo : « Ce qui peut être montré ne peut être dit »…

Advertisements

Publié le 4 juin 2006, dans images, et tagué , . Bookmarquez ce permalien. Commentaires fermés sur JLG expose.

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :