2 singes pour 1 homme

Bonne nouvelle pour les humains !
L’animal qui sommeille en nous n’est pas une brute épaisse qu’il faut améliorer, civiliser mais un être à la fois bon et mauvais, chez qui la culture et l’éducation développeront plus ou moins chacune de ces tendances.
Selon l’étude d’un primatologue (Frans de Waal cité par E.Dupin) l’homme est « un singe bipolaire » qui balance entre son coté chimpanzé et son coté bonobo :
« Le chimpanzé se sert de la violence pour résoudre les problèmes de sexe tandis que le bonobo fait le contraire. Le premier se distingue par son agressivité, le second par sa sensualité. Les mâles dominent chez les chimpanzés. Les femelles sont à l’honneur chez les bonobos. Rivaux et brutaux, les uns font tout le temps la guerre. Empathiques, les autres font tout le temps l’amour. […] Arrêtons de privilégier un pôle de notre héritage par rapport à l’autre : « C’est pourtant ce que l’Occident n’a cessé de faire depuis des siècles en présentant notre côté compétitif comme plus authentique que notre côté social. » Or, comme le souligne Waal, nous avons « besoin de veiller à nos propres intérêts », mais aussi « celui de nous entendre. » »
A quand des tests de personnalité dans Elle ou Psychologie pour savoir si on est plutôt chimpanzé ou plutôt bonobo ? Amusant et raffraichissant tout ça !

Publicités

Publié le 18 mai 2006, dans humour, et tagué . Bookmarquez ce permalien. 1 Commentaire.

  1. Tiens, c’ést étrange, ce soir sur Europe 1, une émission était en partie consacrée à cette découverte scientifique qui apporte de nouveaux élements sur la relation homme-singe. Un des intervenants faisait état d’une étude comparative sur les jeux de pouvoirs chez les chimpanzés et… dans les entreprises: domination, compétition, leadership etc . Il en déduit que l’homme a encore gardé de fortes racines biologiques.

%d blogueurs aiment cette page :