le bal des hypocrites

Très bon article de Michèle Tribalat, démographe à l’INED, sur « l’immigration choisie »… Entre les vierges effarouchées qui crient « Le Pen » dès qu’elles entendent le mot immigration et les authentiques xénophobes il y a peut-être un moyen terme à trouver, une sorte d’accord « gagnant-gagnant » entre les pays de départ et les pays d’arrivée… à suivre.

Extrait : L’«immigration choisie» prônée par Nicolas Sarkozy a déclenché un tollé difficilement compréhensible. Que cet objectif soit difficile à atteindre est une chose, qu’il soit illégitime en soi en est une autre. En quoi peut-il être moralement répréhensible, pour un État, de prétendre avoir son mot à dire sur l’immigration étrangère ? C’est le souhait de la plupart des États dans le monde.
[…] Mais pourquoi les États veulent-ils durcir les droits au séjour des étrangers ? Parce que c’est le seul moyen dont ils disposent pour limiter certains flux sur lesquels ils restent sans prise.
[…] Le contraste entre un droit à l’entrée quasiment nul et un droit au séjour relativement généreux constitue une véritable incitation à venir tenter sa chance en Europe. Il incite à prendre un maximum de risques. On le voit régulièrement avec les tentatives désespérées de franchissement du «mur», construit sur financements européens, de Ceuta et Melilla et les noyades d’Africains tentant de traverser la Méditerranée. Quand d’autres barrières ont bouleversé l’opinion publique, celle-ci n’a guère ému en Europe. Après tout, la barrière de sécurité israélienne vise à empêcher les attentats meurtriers de citoyens israéliens. La nôtre n’existe que pour dissuader les Africains désireux de tenter leur chance en Europe et qui ne viennent pas avec des bombes pour tuer des civils. Il y a donc beaucoup d’hypocrisie à réclamer la «régularisation de tous les sans-papiers», lesquels ne sont que ceux qui ont réussi à franchir le parcours d’obstacles visant à les empêcher d’entrer.
Avec le nouveau projet de loi, l’État français, comme d’autres États européens, cherche à réduire cette incitation en rendant les perspectives de régularisation plus incertaines.

L’immigration choisie, la régularisation et le bal des hypocrites par M.Tribalat

 Lire aussi sur le sujet le billet de Hugues qui résume bien la situation d’opposition stérile entre les »gentils » et les « méchants ».

Publié le 10 mai 2006, dans politique et société, et tagué , . Bookmarquez ce permalien. Commentaires fermés sur le bal des hypocrites.

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :