Archives du blog

le mariage ouvert à tous : enfin !

mariage-pour-tous-voteÇa y est, c’est fait ! Le 23 avril 2013 sera une date à graver dans le marbre : l’Assemblée Nationale a rendu, par son vote, le droit au mariage universel. C’est historique.
Les homosexuels ne sont plus des citoyens de seconde zone, mais des citoyens à part entière. Merci, entre autres, au talent et à la détermination de Christiane Taubira, qui a fait hier un discours émouvant.

Concrètement, cela ne va pas bouleverser la société française : des couples homos vont se marier – ce qui constituera peut-être, comme en Belgique où la loi le permet depuis 10 ans, 5% des mariages – des hommes et des femmes vont pouvoir adopter l’enfant de leur conjoint, bénéficier du congé parental ou de la même mutuelle…

La véritable révolution est ailleurs : elle est symbolique, morale, éthique. Lire la suite

desperate house deputies

Le débat sur le "mariage pour tous" à l’Assemblée nationale fait un tabac. Je ne compte plus les hashtags #DirectAN sur mon fil d’actus Twitter. Hashtag – pardon mot-dièse – qui arrive  souvent dans les cinq premiers du classement. Incroyable ! Grâce aux chaines d’infos en continue, à la longueur des débats, aux différents rebondissements, chahuts, altercations, bref au caractère passionnel du débat, le "Direct AN" est en train de devenir la série du moment où LCP se rêve en HBO…

Rien à voir avec les interminables questions au gouvernement d’un obscur député du Cher sur l’alignement des primes européennes ou l’augmentation du prix du lait. Non, là ça dépote, ça brasse, ça sent la sueur de cravate et les coups de boule au vestiaire. On a droit à tout : les références historiques déplacées, les citations incongrues, les noms d’oiseaux, les invectives et heureusement les fous rires. Ambiance virile garantie. Ne manquent plus que les caméras dans les coulisses et les pubs autos pour concurrencer le foot. Il n’a qu’à voir NKM, un peu perdue au milieu de ces mâles vociférants, telle un moineau sur sa branche. N’est pas Taubira qui veut. Lire la suite

le mariage pour tous est un progrès humain

"L’homosexualité a été persécutée ou opprimée depuis de longs siècles. Or, il s’agit d’une orientation sexuelle aussi légitime et digne que l’hétérosexualité. Le mariage est un contrat choisi par des personnes plus libres et consentantes aujourd’hui qu’elles ne l’ont jamais été. C’est un contrat qui peut légalement se rompre, ou se renouveler. Des familles sont fondées hors mariage et 40 % d’enfants naissent hors mariage. Refuser ce contrat aux homosexuels serait rajouter une énième discrimination à celles dont ils ont été trop souvent l’objet. Voilà pourquoi nous considérons juste qu’il soit ouvert à celles et ceux qui veulent donner un cadre licite renforcé à leur union. Lire la suite

les homos sont-ils des sous-citoyens ?

Ce matin sur France Inter, Gérard Collomb, maire socialiste de Lyon, a fait état de ses réticences vis à vis du mariage pour tous, pour des raisons plus que contestables. En effet, pour lui, c’est le début d’une suite de demandes qui mèneront à la gestation pour autrui (GPA) c’est-à-dire aux mères porteuses ! Je comprends tout à fait que des gens, pour des raisons morales ou par attachement à une société traditionnelle, rejettent l’ouverture du mariage aux homosexuels. Mais de grâce,
ne mélangeons pas tout !

A partir du moment où l’on considère qu’une sexualité normale est une sexualité entre adultes consentants quel que le soit le sexe des personnes, on ne voit pas très bien pourquoi certains citoyens n’auraient pas accès au mariage. Par ailleurs, il s’agit du mariage civil et les religions qui considèrent que l’homosexualité n’est pas normale pourront toujours réserver leur mariage aux hétérosexuels.
Lire la suite

deux films à voir rapidement

Voici deux films à voir rapidement car ils ne resterons sans doute pas longtemps à l’affiche bien qu’ayant été primés au Festival de Cannes 2012 : l’un parce que c’est un film d’auteur, l’autre parce que c’est un documentaire.

"Au-delà des collines" du roumain Mongiu, c’est l’histoire de 2 filles, l’une qui est entrée dans un monastère, l’autre qui vient la chercher. A partir de cette intrigue, le drame se noue l’air de rien autour de plusieurs thèmes : l’amour, le sacrifice, l’abandon et surtout comment des êtres bons finissent par faire le mal sans même sans rendre compte, par pur dogmatisme. Ce film est d’abord une critique de tous les dogmatismes, religieux mais aussi politique – et pourquoi pas psychanalytique – ou autre dès lors que l’on quitte l’univers de la connaissance – qui est toujours en mouvement – et que l’on bascule dans celui de la croyance – qui se veut immuable. Mais cette critique est en demi-teinte car c’est aussi une critique en creux de l’absence de contre-pouvoirs. Lire la suite

le cinéma iranien en plein boom

iranPendant qu’Ahmadinejab et ses acolytes de la dictature islamique préparent en catimini la bombe atomique, le cinéma iranien est est plein boom. Il y a d’abord eu Les chats persans qui racontaient les tribulations d’un groupe rock clandestin, puis A propos d’Elly et Une séparation qui mettaient en scène des tranches de vie et des conflits familiaux ou sociaux. Le tout sur fond de dictature qui interdit tout ce qui n’est pas conforme à l’islam, dans un pays où la liberté se vit dès lors par morceaux, cachée.

Le film En secret, qui vient de sortir, est de cette veine. Lire la suite

le mariage homosexuel, ça n’existe pas

Que ce soit à propos du vote négatif de l’Assemblée Nationale ou à propos du vote positif du sénat de New York, on entend parler partout de "mariage homosexuel" ou, de façon plus restrictive, de "mariage gay".  Or ce terme porte à confusion car il donne l’impression qu’il s’agit d’accorder un droit particulier à une communauté… alors que c’est exactement l’inverse : il s’agit d’ouvrir le mariage déjà existant aux couples homosexuels c’est-à-dire, comme le reprend le slogan de la Gay Pride – oups… Marche des fiertés plutôt – d’aller dans le sens de l’égalité des droits. Lire la suite

un médicament au secours de l’hétérosexualité ?

Dexaméthasone, c’est le nom d’un médicament qui a récemment fait scandale au Etats-Unis. Il est utilisé à titre expérimental sur des femmes enceintes pour prévenir une virilisation précoce de leur foetus fille en cas d’atteinte par une "hyperplasie congénitale des surrénales" (HCS) – voix grave, pilosité faciale voir "appareil génital ambigu". Ce traitement pose un problème médical mais pas seulement.

Ce qui a fait scandale c’est que l’équipe médicale qui teste ce traitement en a fait la promotion comme étant un moyen de féminiser l’appareil génital et le cerveau des foetus concernés afin de prévenir ces comportements erronés (dimorphic behaviors) ou anomalies (abnormalities) que sont pour une fille le désintérêt pour les jeux de poupées, et à l’âge adulte, le manque d’instinct maternel et l’attirance pour les femmes… Bref, les femmes atteintes de HCS ne sont pas conformes car elles jouent à la poupée trop tard, ce qui est très mal : Lire la suite

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 3 824 autres abonnés