Archives du blog

vous avez dit Troy ?

Hier mon fil d’actualité sur Twitter a été envahi par le hashtag (mot clé signalé par un dièse, en français) #TroyDavis. Pas moyen d’y échapper : il arrivait en tête aux Etats-Unis bien sûr mais aussi en France !
Il y avait ceux qui appelaient à manifester, ceux qui qui s’insurgeaient et ceux qui décrivaient, dans la dramaturgie du détail,  le morbide compte à rebours, un peu comme lors de l’affaire DSK. Même la blogosphère bretonne et parisienne s’est mobilisée, alors qu’il y a de fortes chances que ces blogueurs, comme moi,  ne savaient pas qui était ce Troy Davis il y a seulement 6 jours…

Un tel emballement pour une cause alors qu’on ignore tout du dossier m’étonnera toujours, surtout au vu des arguments avancés. J’y reviendrai. Bien sûr, il s’agissait de dénoncer la peine de mort et d’en prôner l’abolition en général. Mais pourquoi cet emballement soudain pour un cas américain (dans l’Etat de Georgie plus précisément) ? Pourquoi pas ailleurs, en Chine ou en Iran où les pendaisons ne manquent pas ? Parce que les Etats-Unis sont proches de nous ? Parce qu’ils sont considérés comme les leaders du monde occidental et qu’ils doivent être à la hauteur des exigences européennes ? Parce que certains pensent donc pouvoir agirLire la suite

mettre de l’huile sur Ground Zero

mosquée ground zeroHier c’était le 11 septembre, nine eleven comme disent les américains. D’habitude c’est l’occasion d’une cérémonie commémorative en hommage aux victimes sur le lieu de l’attentat, "Ground Zero".
Mais hier c’était différent. Le projet de construction d’un centre islamique et d’une mosquée à proximité ayant déclenché une vive polémique, il y a eu une double manifestation, pour ou contre le projet.
D’un coté ceux qui soutiennent le projet au nom de la tolérance et du soutien à un islam modéré, de l’autre ceux qui s’y opposent au nom de la "sacralité" du lieu et du respect des victimes. Et d’une certaine façon les deux ont raison. Lire la suite

Kadhafi, persona non quechua

L’heure est grave : notre ami Kadhafi ne sait plus où planter sa tente à l’occasion d’une AG de l’ONU à New-York.
Central Park, son premier choix : refusé par le maire. Le New-Jersey : chassé par un rabbin et un maire. L’hôtel Pierre : réservation annulée sur pression des clients.
Le colonel squatte donc les bureaux de son ambassade à New-York. Lamentable. Lire la suite

Obama cède sur le voile

obama voileLe 4 juin dernier, Obama a prononcé au Caire un discours destiné au monde musulman (traduction française de la Maison Blanche), dans lequel plusieurs passages sur les femmes suscitent la polémique, en France mais aussi en Allemagne ou au Canada.

D’une part parce qu’il soutient le port du voile, d’autre part parce qu’il critique les pays occidentaux… manifestement autres que les Etats-Unis, puisque dans un premier passage sur le sujet il dit :
Lire la suite

la Turquie, l’OTAN et l’UE

Finalement la Turquie n’a pas exercé son veto contre le danois Rasmussen, qui a été nommé au poste de secrétaire général de l’OTAN, et a obtenu en échange des « garanties » (?) dont le poste de secrétaire général adjoint et le poste de représentant de l’OTAN en Afghanistan. Coté occidental on présente cela comme une défaite de la Turquie :

« La Turquie a perdu », analyse un diplomate de l’OTAN : « Erdogan a dû accepter Rasmussen en échange de colifichets. Surtout, il a montré son vrai visage : Rasmussen n’avait ni le pouvoir légal d’empêcher la parution des caricatures, ni d’interdire la télévision kurde. Cela va refroidir l’ardeur des défenseurs de l’adhésion de ce pays à l’Union ».(source : blog de J.Quatremer)

Coté turc on le présente comme une victoire en insistant sur ce que la Turquie a obtenu et sur le soutien d’Obama : Lire la suite

des primes et des aides

Quant la réalité est une caricature pas très éloignée de celle de Dilbert…

Les contribuables sont choqués. L’administration Obama est furieuse… mais quasi impuissante.
Lire la suite

La diversité contre l’égalité

diversitéC’est le titre d’un ouvrage de l’universitaire américain, W.B Michaels – déjà cité sur ce blog – qui défend l’idée que la "diversité" ou la politique de "discrimination positive" occulte le problème des inégalités sociales, autrement dit en termes plus anciens, que la question ethnique masque la question sociale. Sur le même sujet Mézetulle a fait un billet au titre très parlant : Diversité et politique de diversion. On peut en effet penser que même si cela n’est pas orchestré volontairement cette focalisation sur la "diversité" en arrange plus d’un. Voici un extrait de l’entretien que l’auteur a donné sur Marianne : Lire la suite

le dernier tabou

Voilà bientôt un mois qu’un vote historique a mis à la tête des Etats-Unis un noir (ou un métis, selon la grille de lecture que l’on adopte) montrant ainsi que le racisme n’y est plus aussi répandu que par le passé. Dans un pays où il y a seulement 13 % de noirs et 2 % de métis, cette élection n’aurait pu avoir lieu si des blancs n’avaient pas massivement voté pour Obama, lors des primaires démocrates et lors de cette élection via les grands électeurs.
Ce qui a fait le succés d’Obama, outre ses qualités personnelles, c’est qu’il n’a pas éludé la question raciale mais que pour autant il ne s’est pas positionné comme le candidat des noirs. D’où le qualificatif de positionnement "post-racial" attribué par certains. Il a su parler à tous.
Son discours fleuve prononcé à Philadelphie pendant les primaires a constitué une étape décisive : Lire la suite

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 3 824 autres abonnés