Archives du blog

DSK, ce sont les humoristes qui en parlent le mieux


Le feuilleton judiciaire de DSK nous a tenu en haleine tout l’été. Et maintenant que le suspens redescend, DSK est tombé dans les griffes des humoristes.
"L’humour c’est pas drôle quand c’est principalement de la méchanceté" avait dit DSK après une chronique de Guillon sur France Inter… Hum… Ironie du sort, il est devenu une mine pour les humoristes de tout poil, chroniqueurs, dessinateurs et surtout Guignols où sa marionnette renvoie tous les soirs l’image d’un obsédé sexuel en peignoir léopard… Guillon, qui ne passe plus à la radio, en a remis une couche cette semaine dans Libération et c’est excellent, comme d’hab.
Alors rions un peu en ces temps moroses :

Les espoirs de la gauche sur la moquette du Sofitel

Décidément, les séries françaises sont pathétiques ! Le dernier épisode de «Sexe à Manhattan» dimanche soir sur TF1 fut affligeant. Cinq mois de suspense torride pour finir comme ça ! C’est dommage parce que le scénario au départ était génial : un homme politique français, directeur du FMI, accusé de viol par une femme de chambre à New York, alors qu’il s’apprête à annoncer sa candidature à la présidence de la République. Le type s’appelle Dominique, il est socialiste, ultrafavori dans les sondages, mais priapique au dernier degré, il commet l’irréparable… Lire la suite

revue de presse en images (6)

Il a longtemps que je n’ai pas fait une petite revue de presse en images, alors en voici une puisque beaucoup de sujets, en rappelant d’autres, s’y prêtent :


Lire la suite

tout désespoir n’est pas perdu ou le PS reloaded

Comme Nicolas je ne peux m’empêcher de relayer – et donc d’archiver ici – cette excellente chronique de François Morel qui, en quelques traits d’humour bien sentis, résume parfaitement la situation au PS. Mais on pourrait en dire tout autant d’EELV…  A croire que trop de primaires tue l’élection… C’est sans doute pour ça qu’ils étaient livides au PS au moment de l’affaire DSK…

En tous cas, dépêchons nous d’en rire avant d’avoir à en pleurer… Ceci dit, cela permettrait à Sarkofrance de garder son pré carré et de ne pas se trouver dans la mouise après 2012 : que serait ce garçon sans Sarkozy ? ;-) Lire la suite

DSK : l’affaire dans l’affaire

L’ami Nicolas, comme Yann précédemment, nous demande notre avis, à nous les femmes, comme dirait Iglesias. Au demeurant, j’écris cela avec circonspection car je ne suis pas sûre d’en être, une femme, non pas tant au niveau biologique – je le constate tous les jours en me rasant douchant – qu’au niveau du genre… Bon, malgré ce et une certaine lassitude, je vais tenter de répondre, bien que je ne sois pas sûre du sujet : s’agit-il de donner son avis sur le fait qu’une certaine Vanessa, ex compagne d’un Efron, trouve que les français draguent sans élégance, sur le fait qu’elle lui soit encore associée dans les nouvelles Google ou sur l’affaire dans l’affaire DSK, c’est à dire les propos machistes de certains ? Lire la suite

affaire DSK : le choc des images, le poids de Twitter

Hier après-midi, grâce à un congé, j’ai pu suivre en direct l’emballement médiatique autour de l’affaire DSK. Et c’était hallucinant ! Comme souvent lors d’événements jugés majeurs, les chaines d’infos en continu (i-télé, BFM, France24…) passent en mode "édition spéciale" avec quasiment un seul sujet à l’antenne et une présentatrice qui, telle une shiva de l’info, coordonne la mise en scène : flash d’infos, lien avec les envoyés spéciaux sur place, diffusion de vidéos,  interviews et animation de discussions en plateau… Du bon boulot d’impro ! Lire la suite

le 15 mai : quelle catastrophe ?

Depuis hier, l’affaire DSK tourne en boucle sur les chaînes d’infos et occupe l’essentiel des JT. Éditions spéciales, analystes politiques réquisitionnés pour l’occasion, journalistes dépêchés en urgence à New-York (manifestement le cas de Marie Drucker pour France 2), interviews de personnalités politiques, suivi minute par minute de l’affaire. Il faut dire que tous les ingrédients du bon thriller sont en place : pouvoir, argent, sexe. Comme si Hollywood était dépassé par la réalité.
Certes, l’affaire est grave pour les personnes impliquées, pour le parti socialiste à un an des présidentielles, pour le FMI et surtout les pays en crise dont il s’occupe, la Grèce notamment. Mais à quel point ? Au point de parler de séisme ou de tsunami politique comme l’ont fait certains médias ? Ainsi i-TéléFrance 24, Le Nouvel Obs avec "DSK : le séisme" ou Le Post avec cet article – supprimé depuis mais dont il reste la trace [merci Google...] :  http://www.lepost.fr/article/2011/05/15/2495015_dsk-tsunami-politique-majeur.html

Deux mois après le tsunami qui a provoqué des milliers de morts et une catastrophe nucléaire au Japon, ces choix sémantiques sont déplacés et choquants. Lire la suite

Cesse-t-on d’être socialiste quand on a le pouvoir ?

socialistesOu bien est-ce que le PS, quand il est dans l’opposition, donne dans la posture systématique, le slogan facile qui attire le chaland ?
La question peut se poser sur le sujet des retraites quand on voit comment le PS s’accroche à l’âge légal de départ à 60 ans. Pour être au diapason de qui ? Des syndicats, des manifestants, des partis plus à gauche que lui, du peuple fantasmé ?
Lire la suite

le Guillon qui fâche

Voici la chronique de Guillon sur France Inter qui a déplu à DSK puisqu’il a dit juste après :
« l’humour c’est pas drôle quand c’est principalement de la méchanceté ». Mais l’humour est souvent méchant, c’est à dire qu’il peut faire mal à celui qui le subit. Et la souffrance causée n’est pas forcément liée à la force de la moquerie mais à l’état du moqué sur le sujet choisi. Ici le trait de Guillon est tellement exagéré qu’il aurait dû passer sans problème, sauf que… DSK n’est manifestement pas à l’aise sur le sujet. A vous de juger :

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 3 825 autres abonnés