L’Ukraine, la Russie et les autres ou le retour des frontières

Entendue ce matin sur France Inter, voici l’analyse qui me semble la plus pertinente sur le sujet, celle de Thomas Godart, chercheur et spécialiste de la Russie à l’IFRI.

Selon lui, l’UE a fait 2 erreurs dans ses relations avec cette région d’Europe de l’Est : « faire comme si la Russie n’existait pas dans cette zone » et « oublier que l’Ukraine sera un fardeau financier [...] avec ses élites politiques corrompues ».
Se lancer dans une politique de punitions infantiles sur des personnes est totalement inapproprié vu la gravité de la situation, car on est là face à une modification des frontières au sein de l’Europe – et ce en trois semaines.

Comme quoi les frontières ne disparaissent pas, elles se déplacent…

About these ads

Publié le 22 mars 2014, dans politique et société, sons, et tagué , , , , . Bookmarquez ce permalien. Un commentaire.

  1. C’est quand même un monde qu’il y ait des gens qui puissent se permettre d’écrire sur l’Ukraine comme s’il s’agissait d’un simple pion sur un échiquier et sans tenir compte du fait qu’il s’agit d’un pays peuplé d’ukrainiens qui ont une longue histoire conflictuelle avec les russes et n’EN VEULENT PLUS ! En 1991, ils ont fait un pas décisif pour rompre des chaînes centenaires. En 2013/2014, ils en ont fait un autre, même si la réplique est sévère : occupation de la Crimée et menace d’occupation totale : elle n’est stoppée que parce que le soutien occidental est total et les sanctions à l’égard des russes progressives mais sévères.
    Comme j’ai l’Ukraine à la maison, je réponds tranquillement à ton expert : Слава Україні ! Rероям наші Слава ! Gloire à l’Ukraine, les héros du Maïdan sont notre Gloire.
    L’Ukraine rentrera dans l’Union Européenne, tu vas voir.

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 3 843 autres abonnés