pour lutter contre la burqa…

… il faut accepter le voile ! Voilà en gros le contenu d’un article en faveur du voile ou foulard islamique paru dans Le Monde !

Il y est question de « l’hyper-intégrisme » et de « l’hyper-fondamentalisme islamique », notions qui font passer de fait l’intégrisme et le fondamentalisme pour d’inoffensives idéologies tout à fait acceptables… A quand l’ultra-hyper-fondamentalisme ? Bien sûr il faut lutter contre elles, mais pour cela il faut légitimer le voile qui a été injustement délégitimé par la loi de 2004 sur les signes religieux à l’école. Car le voile n’est pas « l’expression d’un système patriarcal, le signe d’un fondamentalisme » non, le voile est « une affirmation de soi », un symbole religieux individuel ! On se demande bien pourquoi alors les islamistes et autres théocrates s’empressent de voiler les femmes en masse dès qu’ils sont au pouvoir… Effet de mode sans doute…

En effet les femmes simplement voilées du foulard pourraient lutter de l’intérieur : « Pour les combattre, il aurait fallu avoir des femmes qui, au nom de l’islam et muni de la légitimité des symboles religieux (dont le foulard), puissent les combattre sur le terrain de la foi. » Pour notre malheur ces femmes ont « déserté la France où leur vie religieuse et professionnelle devenait infernale ». Et l’auteur de se lamenter sur la fuite des cervelles vers les Etats-Unis, le Canada ou les Emirats… C’est curieux, j’en vois encore beaucoup, ai-je des hallucinations ? Non, celles qui restent sont des connes ou des pauvresses : « Celles qui sont restées l’ont fait par manque de ressources intellectuelles ou économiques. » Qu’en termes choisis ces choses là sont dites…
Cela « rend impossible la perversion des symboles religieux patriarcaux de l’intérieur en leur insufflant une signification individuelle et en se les réappropriant au sein d’un nouveau système de valeurs où la laïcité pourrait être la figure de proue. » Tiens, je croyais que le voile ou foulard n’était pas un symbole patriarcal – on n’est plus à une contradiction près me direz-vous… Et au lieu de se lancer dans une entreprise de perversion de symboles toujours complexe, pourquoi ne pas simplement les abandonner, hum ?
On aurait dû aussi accepter Tariq Ramadan qui appartient à ces « intellectuels ambivalents qui rejettent le radicalisme islamique tout en intégrant dans leur discours des pans "fondamentalistes" de l’islam ». 8-O

Bref, il faut accepter un peu de fondamentalisme pour lutter contre le fondamentalisme… C’est la méthode homéopathique ? Ne serait-ce pas plutôt un raisonnement spécieux ? A force de déplacer le curseur jusqu’où va-t-on aller ?
Nous aurions dû, nous devrions donc légitimer le voile et surtout, surtout, ne pas légiférer sur le voile intégral. Sinon ? Et bien « non seulement les musulmans de France, mais aussi ceux des pays musulmans, crieront sus à une France islamophobe, en unisson avec les démocrates et les libéraux d’autres pays occidentaux qui y verront une nouvelle marque de l’arrogance et de l’outrance franchouillardes. » On est prévenu.
Tiens ça me fait penser que la « rue musulmane » n’a rien dit à propos des violences en Chine contre les ouïgours musulmans, même que ça choque un éditorialiste du Qatar. Par contre le n°2 d’Al Qaida a récemment menacé la France, à cause de l’hostilité au voile, de la guerre d’Algérie, du soutien à Israël… comme d’hab quoi. Mais on est comme ça nous les français, on veut rien faire comme tout le monde, on veut pas renoncer à la laïcité, aux services publics, à la Sécu, aux aides agricoles… C’est notre coté pain in the ass.

L’auteur de cet article est un certain Fahrad Khosrokhavar, sociologue, directeur de recherche à l’EHESS. Après le cas Vincent Geisser du CNRS, on peut dire que la recherche française accueille de biens curieux pèlerins… Sur le même sujet, Catherine Kintzler a rédigé une réponse plus complète : Pour lutter contre l’intégrisme, faut-il commencer par baisser les bras ?
Quant à Echo politique elle fait remarquer : « le vrai drame sur le sujet de la burqa est qu’il sert de masque, de paravent pour faire accepter le voile ».

En conclusion une formule que j’adore : « est-ce quelqu’un pourrait rallumer la lumière, svp ? »


Votez pour cet article sur Wikio Voter !

About these ads

Publié le 6 août 2009, dans BEST OF, politique et société, et tagué , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. 24 Commentaires.

  1. De même était-il très habile de laisser Hitler envahir la Tchécoslovaquie : comme ça, après, il n’aurait plus faim, il nous ficherait la paix et deviendrait tout gentil, tout démocrate…

  2. Hier, j’ai vu une femme en burqa dans mon village… y en a deux (donc elles doivent faire partie des 367 recensées en France ?). Ça me met toujours des frissons réels… Des frissons…
    Joli billet, qui résume pas mal de chose. La conclusion est bien à propos…
    Bonne fin de semaine

  3. Pour lutter contre l’islamisme, il faut s’attaquer aux racines du mal : l’idéologie wahabbiste venue d’Arabie Saoudite. Interdire la burqa n’aura aucun effet, sauf à contenter les petits français et exciter un peu plus les petits barbus. Par contre, quand l’état français vend des armes aux saoudiens, personne ne dit rien. Pourtant il est difficile de faire plus pour soutenir le wahabbisme.
    Pauvres petits français aveugles qui croient qu’en supprimant un symptôme on guérit le malade.

  4. Mais tu as raison Rimbus, je trouve aussi que l’interdiction est un pansement sur une jambe de bois…

  5. Beau billet !
    Evidemment que ce n’est pas en acceptant une chose qu’on arrive à lutter contre !
    Mais c’est vrai que de s’appuyer sur des femmes musulmanes serait une bonne idée, si seulement les gens de la rue, nous quoi !, pouvions partager un peu du pouvoir et décider… :-)

  6. @ Didier : c’est ce que l’on nomme l’esprit "munichois" pour utiliser la même période en référence.

    @ Falconhill : sauf qu’il n’est pas question de soigner…

    @ M.Poireau : mais si ! nous pouvons, cela s’appelle la pression sociale.

    @ Rimbus : "s’attaquer aux racines du mal" bonne idée, on commence par quoi ? Arrêter de vendre des armes à l’Arabie Saoudite ? Pourquoi pas, mais je crains que cela ne suffise pas à lutter contre le wahhabisme. Par ailleurs les saoudiens étant souverains chez eux je ne vois pas pourquoi nous irions leur donner des leçons. C’est en Europe qu’il faut lutter contre la diffusion de ce genre d’idéologie, dont il semblerait que ce soit plutôt le salafisme en France (http://polluxe.wordpress.com/2009/06/23/pour-en-finir-avec-la-burqa/), et qu’il faut réfléchir aux moyens de le faire.

    Le débat et la réflexion sur le sujet commencent, ils ne sont pas aboutis. Mais l’un des premiers moyens, comme le suggère ce billet, c’est déjà de ne pas baisser les bras et de ne pas avaler des couleuvres (comme cet article du Monde).

    Pour reprendre votre formulation finale qui est désobligeante et hautaine : "pauvre petit français qui cherche des prétextes à l’échelle internationale pour ne rien faire à l’échelle nationale".

  7. Pour le dire autrement que Rimbus : Sous la burqa, l’érotisme
    (et hop je coche la petite case. pardon.)

  8. @polluxe : Alors admettons que nous oubliions la liberté individuelle et que la burqa soit interdite, il se passe quoi concrètement ? Je veux dire, si une femme voilée passe dans la rue, il va se passer quoi ? Quelles vont être les conséquences ? C’est bizarre que chacun élude la question. Je laisse a chacun imaginer.
    Vous avez peur de quoi au juste ? que les musulmans convertissent les français ? Des tarés il y en a toujours, et plus ont parle d’eux, plus ils sont contents. Si vous croyez que vous allez supprimer l’intégrisme comme ça vous vous trompez, je crois même qu’il risque de se renforcer.
    Mais bon, jouez aux apprentis sorciers si vous le voulez, mais cela veut dire vous êtes prêts à monter d’un cran le niveau de tension. Le jour où une bombe nous petera à la gueule vous en serez peu être un peu responsables. Il y a d’autres moyens de lutter contre l’integrisme, il faut interdire les imams radicaux (je pense au travail des barbouzes, à l’infiltration, aux tracasseries administratives) et agir discretement. Surtout il faut donner une large audience et un réel soutien aux musulmans rénovateurs (comme Gamal Al-Banna) qui sont les mieux placés pour combattre les extrémistes de leur propre religion.

  9. Interdire, c’est déjà mimer l’autorité. C’est toujours un bon début en politique, il me semble.
    D’autant que de la pantomime est parfois un chemin commode pour aboutir à l’attitude authentique, surtout quand celle-ci se montre directement hors d’atteinte.

  10. Ah, je suis contente de voir que vous citez l’excellente analyse de Catherine Kintzler.
    J’ai fait un billet sur le même sujet il y a deux jours, et je suis bien d’accord avec vous.

  11. @ Rimbus : "Quelles vont être les conséquences ? C’est bizarre que chacun élude la question. Je laisse a chacun imaginer."
    J’imagine très mal ; de quelles conséquences avez vous peur exactement ? L’interdiction du voile à l’école n’a pas provoqué de guerre civile. Et pourquoi vous énerver comme ça, le débat sur l’interdiction n’est pas tranché. D’autant que mon billet ne porte pas sur le sujet de l’interdiction…
    Sinon vous avez raison "des tarés il y en aura toujours" c’est pour cela qu’il ne s’agit pas d’éliminer l’intégrisme mais de marquer des limites.

    @ Suzanne : je vais de ce pas le lire.

  12. Polluxe: le seul intérêt de mon court billet était d’offrir un lien vers l’article de K.Kintzler. Le vôtre,contrairement au mien qui ne fait que commenter, bavarder, propose une réflexion. Je suis assez sensible aux arguments de Rimbus, en fait, quand il parle du côté provocateur qu’aurait une interdiction. Sauf que, sauf que… Dire "attention, si on interdit, on va se retrouver avec des bombes", est-ce que ce n’est pas suggérer que c’est un symbole très important, la burka ? Un enjeu ? Et qu’il faut avoir peur, céder aux islamistes, sinon…

    Dans les années 80, quand on commençait à voir des voiles à l’école et à en débattre, certains disaient que les opposants étaient bien phobes et istes, que la meilleure des choses à faire étaient d’accepter les filles voilées qui, au contact de l’instruction, des autres jeunes, troqueraient vite leur voile contre une minijupe ou un jean. D’ailleurs, des femmes voilées, personne n’en voyait, nulle part, ou alors presque jamais, et que c’étaient de vilains islamistes. Relisez les archives des journaux de l’époque, c’est amusant. On disait la même chose pour le simple foulard que pour le niqab maintenant. Et là, dans les banlieues majoritairement musulmanes, presque toutes les femmes adultes sont voilées, et les fillettes de plus en plus jeunes prennent le pli.
    Là, on raille encore sur le faible nombre de burqas. Certains n’en ont jamais vu, d’autres ne voient que ça. Dans les mêmes villes…
    Dans quelques années, s’il y a un million de burqas, on discutera de l’opportunité de tolérer ou pas la polygamie, la lapidation ?

  13. Suzanne, la question du voile avait été abordée sous l’angle de la laïcité. Il s’est agi d’en proscrire le port dans les lieux républicains, donc l’école publique, ainsi que de tout signe ostentatoire d’appartenance religieuse. Ça concerne aussi la burqa.

    Mais là, on veut interdire la burqa partout. Il ne s’agit pas de laïcité. De quoi s’agit-il ? Au nom de quelle valeur républicaine faut-il interdire ?

    Dès lors qu’on se refuse à présumer de l’absence de libre-arbitre de ces femmes, le seul argument qu’on parvient à trouver ici ou là est celui de la nécessité d’identification. Mais il ne tient pas la route. Alors quoi ?

  14. Dedalus: les valeurs républicaines ne sont pas les Tables de la Loi ou le Coran, écrites une fois pour toutes, sacrées et immuables.
    Je ne sais pas si je suis pour l’interdiction, en fait. S’il y avait un référendum, un sondage, je ne saurais pas trop quoi répondre, mais pas pour des questions de valeurs républicaines. Respecter le droit des gens à bâcher des enfants de huit ans en France, ça ne me semble pas trop compatible avec des valeurs républicaines non plus.

    Il y a peut-être d’autres formes de contestation possible. Je pense à l’expulsion des étrangers qui revendiquent le droit d’être en niqab, par exemple, et le droit accordé aux propriétaires d’immeubles, de cafés, restaurants, hôtels, taxis, etc, de refuser d’offrir des prestations aux personnes masquées ( un peu comme les banques ont le droit de refuser les gens qui portent un casque intégral). Je pense à la protection de l’enfance, également. Fixer un âge en dessous duquel il est interdit de faire porter un vêtement prosélyte, ou contraignant, ou nuisant à la santé (avec un voile sur la tête, on entend mal, avec une burqa on ne peut pas faire de sport, courir, etc…

  15. En effet, ou offrir la possibilité aux femmes qui subissent le voile (car, Dedalus, toutes ne le font pas volontairement même si tout être humain a son libre-arbitre) d’échapper à leur famille, à leur mari, et de recevoir une protection, comme les femmes battues par ex.

    Par ailleurs pour interdire un comportement on n’a pas besoin d’invoquer des valeurs républicaines ; il n’y a pas qu’elles… Cela peut être un choix de société. Comme je le disais en commentaire chez Dedalus : toute valeur peut se discuter et se choisir. On peut décider que la burqa c’est bien et l’autoriser. On peut faire le contraire. On peut ne rien faire, ce qui est peut-être une façon de laisser choisir les autres…

  16. tiens, maintenant il s’agit des enfants en burqa ?
    on serait pas en plein fantasme, là.
    cela dit, pour la santé mentale de nos enfants, je suis pour l’interdiction de toute action prosélyte à leur encontre. mais je ne suis pas sûr que la fin du catéchisme passe bien…

    pour le reste, cela revient à dire, puisque rien ne nous autorise à interdire, multiplions les petits tracas au moyen de divers prétextes de contournement, des artifices.

  17. Polluxe – là on est d’accord et je n’ai jamais rien dit d’autre : offrir la possibilité aux femmes qui subissent le voile d’échapper à leur famille, à leur mari, et de recevoir une protection, comme les femmes battues par ex. relis mes billets ;-)

    mais si, pour interdire, il est nécessaire de fonder cette interdiction sur les valeurs républicaines, telles que la Constitution – garantie de nos libertés – les exprime. cela s’appelle un État de droit.

  18. Désolée je n’ai pas lu tous tes billets ;-)

    Ah, bon la nudité dans les rues est interdite en vertu (hihi) de la Constitution ? Ce que je voulais dire c’est qu’il ne faut pas mettre la république à toutes les sauces en terme de valeurs… Et c’était une réponse à ta question : "Au nom de quelle valeur républicaine faut-il interdire ?"

    Les valeurs sont d’ailleurs souvent en amont du droit…

  19. @ suzanne : sur les exemples montrés il s’agit de hijab, qui ne masque pas le visage. Je vois aussi des petits enfants juifs avec une kippa, c’est ainsi, ça s’appelle la religion… c’est con, mais ça se vend très bien, effectivement.
    Bref ce que vous voulez combattre c’est l’Islam en général. A mon sens si on combat une religion il faut combattre les autres aussi. Ou alors les tolérer toutes.

  20. Rimbus : je ne suis pas de cet avis. Les juifs ne m’ont jamais ennuyée, ni les hindouistes, les boudhistes… Les témoins de Jéhovah m’ennuient deux fois par an, les chrétiens, mon Dieu, ils ne font plus grand mal à personne en France. Je sens l’Islam comme une menace dans le sens où c’est une idéologie qui monte comme le nazisme montait dans l’Allemagne de Weimar. Il ne se passe pas de semaine, de jour, sans qu’une émission de télévision nous rappelle le devoir de mémoire et le nécessité de la vigilance. Eh bien, moi je suis pour une vigilance non raciste et un combat tranquille (à la différence de ceux que ravirait une "bonne guerre" ou dix millions d’arabes à la mer) contre une idéologie qui monte, qui monte… et qui nous chatouille dangereusement.

    C’est pourquoi je rabache, je rabache. Je ne voudrais pas que les petits enfants que je n’ai pas encore me disent plus tard "mais comment avez vous pu accepter tout ça" ?

  1. Pingback: avoir raison avec Besson et tord avec Besancenot « le blog de polluxe

  2. Pingback: Sous la burqa, l’érotisme » Chez dedalus

  3. Pingback: Documentaire « Us Now » : Les médias sociaux vont-ils changer notre façon de gouverner ? | LeVolontaire.fr

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 3 832 autres abonnés