la moule et son rocher

« Vous auriez dû venir avec nous, on a fait une belle balade. Vous êtes là comme des fonctionnaires, comme des moules accrochées au rocher. » Dominique de Villepin, premier ministre, aux photographes, dans la cour de Matignon, le 12 mai 2006.
D’aucuns dénoncent la critique des fonctionnaires, certes… mais cette boutade est surtout désagréable pour les moules, car si celles-ci ont besoin d’un rocher pour vivre, grandir et prospérer – celles qui ne trouvent pas de rocher meurent - le rocher n’est rien sans la moule, juste un morceau de roche, un minéral inerte, un caillou sans vie qui pourrait aussi bien finir dans la vitrine poussièreuse d’un musée de sous-préfecture…
Comprenne qui pourra  :-(

About these ads

Publié le 15 mai 2006, dans humour, jours. Bookmarquez ce permalien. 4 Commentaires.

  1. Marre de la discrimination anti-moules !

  2. Créons un comité de défense des moules sans rochers ! Car toute moule devrait avoir droit à un rocher, sa vie en dépend ! Ce génocide myticole annuel est inadmissible au 21e siècle ! ;-)

  3. A de Villepin, de la part d’une moule
    Fonctionnaire, je réponds dans une petite vidéo à notre premier ministre. Je vous invite à découvrir cette vidéo en cliquant sur l’adresse ci-dessous. Elle est diffusée en realplayer sur le site et téléchargeable en dvix sur votre ordinateur. Elle dure 3 mn 22 : la voici.

    « La circonstance qui nous trouve réunis ici est empreinte de tristesse. C’est que la France vient de perdre son premier ministre le plus éminent. Et nous tous, à ce que je crois, nous nous sentons aujourd’hui un peu orphelins. Toutefois cette tristesse n’est pas absolue. Loin de là ! Nous sommes convaincus que l’histoire retiendra l’action volontaire de De Villepin, jamais élu du peuple… »

  4. Je trouve hallucinant cette inflammation chronique des fonctionnaires. Ils sont d’une susceptibilité qui n’a peut-être d’égal que chez les Corses !

    Je crois que Villepin (on oublie le « de », il est en minuscules et s’efface donc) voulait dire que les journalistes manquaient de curiosité et d’initiative. C’est insultant pour les journalistes, pas pour les fonctionnaires.

    Un fonctionnaire, sa tâche principale est de faire en sorte que l’Etat « fonctionne ». Le journaliste _doit_ faire preuve de curiosité et d’initiative et pas « uniquement » rester planté à attendre les petites phrases…

    Pour ce coup-là, je dis « Bien vu, Villepin ! » Il est juste dommage que certains se soient sentis blessés par une attaque qui ne les visait pas. Un dommage collatéral, je crois que c’est le terme… :)

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 3 859 autres abonnés